WEEK-END DE CHASSE : PLUSIEURS BLESSÉS DONT DEUX ENFANTS

WEEK-END DE CHASSE : PLUSIEURS BLESSÉS DONT DEUX ENFANTS
Pendant que les chaînes de télé diffusent des reportages à moitié bidonnés, sur les quartiers populaires des banlieues françaises, un danger réel pourrait gâcher vos balades du week-end.
Il existe un endroit où le risque de prendre une balle perdue est réellement significatif : il s’agit de l’ensemble des campagnes françaises les jours de chasse.
Le week-end dernier en est encore un exemple flagrant. Silence total du côté des chantres du tout sécuritaire de peur de déplaire à la NRA française
Parmi les faits recensés :
Dans la Drôme, à Vinsobres un cueilleur de champignons âgé de 62 ans a reçu une cartouche dans l’abdomen. Il a été transporté au CHU de Marseille en hélicoptère en état d’urgence. (Source : L’indépendant)
À Pommiers dans le Rhône, une randonneuse et ses deux enfants âgés de 7 et 10 ans ont été touchés par des plombs dans les jambes durant une promenade. Le chasseur témoigne sur France 3 « J’étais sur la route puis j’étais dans la vigne, puisque je ne pouvais pas rester sur la route. J’attendais qu’un lièvre arrive » décrit le chasseur qui explique ensuite apercevoir le lièvre. « J’ai tiré. Je n’ai pas tiré sur la route, il n’y a pas de problème. Mais j’ai tiré et ça a fait ricochet. ». Le maire du village prend sa défense « quelqu’un tout à fait conscient qu’il avait fait une erreur due notamment à l’appréciation du Soleil qui était légèrement dans sa vision ». « Il est toujours difficile dans nos villages de concilier promeneurs, de concilier chasseurs. Pratiquer la chasse dans nos villages est difficile car il y a des maisons un petit peu de partout »
Dans le Vaucluse, un chasseur de 71 ans a réussi à se blesser lui-même avec son fusil par un tir de chevrotine dans le genou.
A Romorantin, une ânesse a été abattue par un chasseur (source Radio Scoop).
Nous pouvons aussi évoquer un autre cas : la semaine dernière, à Annequin près de Béthune dans le Pas de Calais, un adolescent de 13 ans a été blessé au visage et à l’abdomen après avoir reçu des éclats de plombs.
En 2020, 3325 accidents de chasse ont été recensés dont 421 mortels.
Bien sûr, nous n’essentialisons pas mais force est de constater qu’énormément de chasseurs agissent de manière totalement irresponsable.
Manier un fusil demande une discipline et une rigueur implacables.
Interdire la chasse le dimanche par respect envers les promeneurs apparaît alors une option tout à fait logique.
Lorsqu’on s’imagine qu’une partie d’entre d’eux a demandé de pouvoir continuer à chasser légalement en état d’ébriété, on se demande réellement dans quel monde nous vivons.
Nos vies ne sont pas destinées à être conditionnées par vos loisirs !
close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire