LA BELLE COP QU’ILS NOUS PREPAREN

Hilaweyn Refugee Camp, Dollo Ado, Somali Region, Ethiopia - 11/12/2018: Wooden shelter during huge sandstorm disrupting life in refugee camp, blowing dust, sand with dark clounds on dry arid soil.
LA BELLE COP QU’ILS NOUS PREPARENT (3)
APRIL est une grande entreprise du secteur du papier et de la pate, active dans le SE asiatique. Comme la plupart des capitalistes, les dirigeants de la firme ont exhibe un plan pour atteindre les zéro émissions nettes en 2050 (NZE 2050).
En cours depuis quelques années, le mouvement en faveur des NZE a reçu un coup d’accélérateur lors de la COP26, a Glasgow. Dorénavant, tous les patrons y vont de leur plan. Comment ca marche?
Ces plans sont certifies e.a. par un machin qui s’appelle Independent Science Based Targets (ISBT). L’entreprise communique a ISBT les données sur ses émissions actuelles et son plan pour les ramener à zéro en 2050, ISBT examine le plan et le « certifie » vert. Et hop, le tour est joue.
Petit problème: il a été prouve récemment qu’ISBT ne vérifie même pas les données sur les émissions actuelles. APRIL, par exemple, a établi ses données pour 2019 en comptabilisant les emissions dues a des incendies qui auraient detruit 139ha de ses plantations d’arbres. Or, un scientifique specialiste des feux de foret estime, sur base des observations par satellite, que les incendies, cette annee-la, ont coute a APRIL au moins 3000 ha. Au moins 20 fois plus, donc 20 fois plus d’emissions, donc le plan « net zero » est du flan.
Notons au passage l’ironie de l’appellation « independent science based targets »: par « science independante », il faut en fait comprendre « science independante des scientifiques ». L’ISBT donne aux capitalistes la certification verte qu’ils demandent, point. On est en plein dans la « verite alternative » a la Donald Trump. Le capital s’auto-intoxique avec ses propres mensonges.
L’important est que ce genre de tricherie est la regle, pas l’exception. Tous les plans NZE 2050 des grandes entreprises sont du meme tonneau. Pourquoi? Parce que les decideurs politiques n’ont fixe aux entreprises aucune regle, aucun standard, aucune procedure publique de controle.
Et pourquoi n’ont-ils fixe aucune regle aux entreprises? Parce qu’ils sont opposes a toute idee de regulation, de contrainte imposee au Capital. Le basculement climatique, pour le neoliberalisme, ce n’est pas une menace mortelle mais un nouveau marche plein d’opportunites de profit.
Le dernier rapport du GIEC contient quelques references a des travaux de recherche qui pourraient aider a penser une alternative antiproductiviste. Mais les representants des Etats ont veille a les effacer du « resume pour les decideurs ». En depit des faits, la COP27 continuera donc sur la lancee neoliberale des precedents sommets.
Tant que cette logique absurde prevaudra, la course a l’abime continuera. Il faut changer de paradigme, extirper la logique capitaliste des esprits. L’extirper a tous les niveaux, y compris dans les organisations environnementales. Car, detail important: l’ISBT a ete creee par l’une d’elles, le World Ressource Institute. Les illusions sur le capitalisme vert conduisent forcement a cogerer la fabrique des illusions.
close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire