La République exemplaire d’Emmanuel Macron

« Le principal danger pour la démocratie est la persistance de manquements à la probité parmi des responsables politiques », expliquait le président en avril 2017. Seulement, depuis son arrivée à l’Élysée, les affaires se multiplient dans son entourage proche. Mediapart en a dénombré près d’une quarantaine. Dernière mise à jour le 3 octobre 2022 avec Éric Dupond-Moretti et Alexis Kohler.

Emmanuel Macron

Président de la République

Comme candidat, en 2017, il avait promis « une République exemplaire ». Avait exigé la probité. Avait assuré que les ministres mis·es en examen devraient démissionner. Avait annoncé qu’une condamnation pénale empêcherait de se présenter. Avait certifié que la Cour de justice de la République serait supprimée.

Non seulement rien de tout cela n’a été respecté, mais une quarantaine de ses proches (ministres, député·es, membres de son cabinet) ont été depuis touché·es par des affaires en tous genres.

La rédaction de Mediapart

6 avril 2022 à 09h08

https://www.mediapart.fr/journal/france/060422/la-republique-exemplaire-d-emmanuel-macron

close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire