LE RAPPEUR TAKEOFF DU GROUPE MIGOS TUÉ PAR BALLE : LES USA, UNE NATION MALADE

LE RAPPEUR TAKEOFF DU GROUPE MIGOS TUÉ PAR BALLE : LES USA, UNE NATION MALADE
C’est une nouvelle très triste pour les amateurs et amatrices de rap.
Dans la nuit du 31 octobre, le rappeur Takeoff a été tué au cours d’une fusillade lors de la soirée d’Halloween organisée dans un bowling à Houston.
Son nom s’ajoute à celui d’un nombre très important de rappeurs assassinés par balle.
Kirshnik Khari Ball avait 28 ans. Il était le plus jeune membre du groupe phare d’Atlanta, Migos, qui a révolutionné le paysage du rap et de la musique en générale avec l’avènement de la trap.
Il était ce soir-là accompagné de son oncle Quavo, rappeur du même groupe.
Les faits ne sont pas encore très clairs, mais il semble que pendant une partie de dés qu’il était en train de perdre, Quavo se serait énervé. Le ton serait monté avec son adversaire qui aurait dégainé son arme et tiré, touchant Takeoff mortellement d’une balle dans la tête. (Source Générations 88.2)
Ce sombre épisode témoigne une nouvelle fois de la violence systémique des USA.
Violence plus destructrice encore dans les quartiers pauvres, et plus particulièrement chez les communautés noires.
Entre 2006 et 2017, une étude indique que 52% des victimes d’homicides par balles sont noires. (source United States Census Bureau)
Toutes les statistiques attestent aussi que les jeunes hommes noirs sont les plus touchés.
Rappelons que les États-Unis demeurent de loin le pays qui possède le plus grand nombre de propriétaires d’armes, et que 4 millions d’entre eux sont adhérents au lobby des armes (la NRA).
D’après un sondage de Pew research center en Juin 2021, plus de 30% des américains se disent armés.
Le nombre d’armes sur le sol américain est estimé à plus de 393 millions, du pistolet au fusil d’assaut. (source Lacroix). C’est plus qu’il n’y a d’habitants.
En 2020, les statistiques officielles admettent un triste record : elles référencent et dénombrent environ 21.500 homicides, dont environ 70% par balles.
Les USA sont de loin le pays du Nord le plus meurtri par les assassinats, majoritairement par balles.
Les jeunes sont particulièrement touchés. 25 mineurs étaient tués chaque semaine en 2017 (source Slate), troisième cause de mortalité chez les enfants et adolescents.
C’est également le pays qui fait état du plus grand nombre de tueries de masse. 24 par an en moyenne, c’est-à-dire une tous les quinze jours.
Celles-ci sont généralement plus médiatisées mais représentent une part minime des homicides.
Les USA se sont construits sur la violence dès leur création par le massacre des autochtones et l’esclavage. Les armes et donc logiquement les gangs y ont toujours tenu un rôle central.
Ce pays est malade.
Une nation autodestructrice mais incapable de faire son autocritique, dont la violence endémique continuera encore et encore tant que l’acquisition et l’usage des armes ne seront pas remis en cause.
close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire