Manosque : Fin de la grève à la clinique Toutes Aures

  • 19 novembre 2022
Une partie des personnels grévistes réunie ce vendredi après les dernières négociations avec la direction de la clinique. HPi / Guillaume Messien

Un accord a été trouvé entre les personnels grévistes et la direction du groupe Almaviva.

Après 32 jours de grève, les personnels de la Clinique Toutes Aures ont décidé de mettre fin à ce mouvement suite à l’accord trouvé ce vendredi avec la direction du groupe Almaviva et la direction de la clinique.

Depuis le 18 octobre, manifestations et rassemblements de soutien se succédaient, avec le soutien d’une partie de la population et des élus locaux, comme le député Léo Walter, venu sur place au soutien des grévistes, mais aussi du maire de Manosque Camille Galtier, ou encore le sénateur Jean-Yves Roux, le président de la communauté d’agglomération Jean-Christophe Petrigny, etc.

Comme l’explique Cédric Volait, délégué syndical CGT santé Paca, « c’est un sacré combat gagné par les personnels de la clinique, car jusqu’à maintenant jamais les grévistes d’une clinique privée n’avaient obtenu quoi que ce soit dans leurs mouvements. Plus d’un mois de grève, avec quatre semaines où la direction a affirmé qu’elle ne négocierait rien… quatre semaines où elle a méprisé le personnel, avant de se résoudre à négocier face à la pression des personnels, des élus, et aussi de la Direction Générale du travail… C’était David contre Goliath, pot de terre contre pot de fer, et finalement c’est le personnel qui a gagné, même si elles n’ont pas obtenu tout ce qu’elles espéraient ».

Ainsi, « l’accord obtenu prévoit une augmentation de 110 euros brut dès janvier prochain, soit près de 6,5% d’augmentation pour une aide-soignante, et plus de 5% pour une infirmière ». Autres éléments obtenus, « que la prime d’assiduité soit rendue pérenne entre tous les agents, soit environ 300 euros chacun, mais aussi une meilleure rémunération des heures supplémentaires, ou encore une régularisation des CDD, sans oublier la mise en œuvre du respect de la charte de bloc », précise Cédric Volait.

Pour les membres du personnel appelé à négocier avec la direction de la clinique et du groupe Almaviva, à l’image de Flora Paul, « même si nous n’avons pas eu tout ce qu’on espérait, nous avons obtenu pas mal de points. Nous avons réussi à faire bouger les choses. Les négociations ont été très dures avec la direction qui s’est montrée assez inflexible. Mais on n’a rien lâché, nous sommes restés soudés jusqu’au bout avec tous les personnels grévistes. Nous étions soutenus, et on a pu gagner sur certaines revendications, sur les conditions de travail aussi, c’était important », reconnaît la jeune femme, qui a négocié avec deux de ses collègues, Fabienne Sigel et Elodie Tournier, durant plus d’une semaine avec la direction.

Après ces cinq semaines de grève, le personnel reprendra le travail à partir de lundi matin.

Guillaume MESSIEN

close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire