« The triangle of sadness »

1 h 
« The triangle of sadness » est vraiment LE film a voir (et, pour ce qui me concerne, a revoir). Si vous pouvez le voir a l’occasion de la COP27 du greenwashing, c’est encore mieux. Pas question de spoiler ce chef d’œuvre, juste quelques réflexions vite fait:
– l’avant- propos est une traduction en images d’une des 1es phrases du Capital – si si, absolument (« les societes ou règne le mode de production capitaliste apparaissent comme une gigantesque accumulation de marchandises » – je cite de memoire et vous laisse deviner de quelle marchandise il s’agit)
– le film est completement noir, noir comme une nuit sans lune – pas un poil d’espérance- mais très très drôle cependant, j’ai beaucoup ri!
– « il jura mais un peu tard qu’on ne l’y reprendrait plus » pourrait servir de morale… Sauf qu’ici c’est vraiment un peu beaucoup trop tard que celui qui a choisi de devenir marchandise au service du service de la marchandise (vous suivez?) réalise son erreur (mais la réalise-t-il vraiment?).
– Un taximan, au début du film, lui avait pourtant indique la seule issue…
Stop, j’en dis déjà trop. A voir, vraiment!
8
1 commentaire
J’aime

Commenter
Partager
1 commentaire
close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire