Mémoire sur la consommation d’eau sur le site de Cadarache: 43 millions de M3

ven. 24 sept. 2021
Bonjour,
je vous adresse ce mémoire élaboré par un étudiant que la CLI de Cadarache avait sollicité pour le réaliser lors d’un stage. ça vous permettra de comprendre les quantités exorbitantes puisées dans le Canal EDF et dans le Verdon !  Actuellement les 2 réacteurs RJH et ITER sont encore en construction ce qui entraîne déjà une certaine consommation. Mais quand ils seront en fonctionnement,  en 2025 environ, ces quantités( 43 millions de m3) entreront dans les débits autorisés aujourd’hui, mais avec le dérèglement climatique rien n’est moins sûr  …
Par ailleurs les réacteur RES pour la propulsion naval relevant du militaire, est déjà en fonctionnement depuis 2019, mais nous n’avons pas les données car ça relève de l’armée !
Bonne lecture et bon week-end
Extrait : 

L’arrêté préfectoral 113-2006-A du 25/09/2006 autorise le CEA à prélever jusqu’à 4 millions de mètres cubes d’eau pour l’ensemble des installations du site avec des débits maximaux présentés dans le tableau (figure 3) ci-après.

Figure 3 : Tableau des consommations maximales annuels en fonction de l’origine de la ressource

Actuellement le centre est très loin de prélever la consommation maximale mise à sa disposition.

Source : Demande d’autorisation de rejets d’effluents et de prélèvements d’eau – RJH

Installations Nucléaires de Base (INB) civiles

Présentation générale des INB civiles

Le CEA Cadarache exploite sur son site 21 INB civiles (dont une en construction, l’INB 172 RJH

Réacteur Jules Horowitz).

Rappel des principales prescriptions applicables (prélèvements et consommations, transferts, rejets et nuisances) – Textes de référence

Au titre de l’année 2018, les textes de référence sont :

  • Le prélèvement d’eau brute dans le milieu naturel est réglementé par l’arrêté préfectoral n°113-2006A du 25 septembre 2006 imposant des prescriptions complémentaires au Commissariat à l’Energie Atomique pour poursuivre l’exploitation des installations classées précisées. Cette eau est distribuée à l’ensemble des installations du centre.
  • Décision n°2017-DC-0596 de l’Autorité de sûreté nucléaire du 11 juillet 2017 fixant les limites de rejet dans l’environnement des effluents des installations nucléaires de base civiles du centre de Cadarache exploitées par le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergie alternatives (CEA) sur la commune de Saint-Paul-Lez-Durance (Bouches-du- Rhône),
  • Décision n°2017-DC-0597 de l’Autorité de sûreté nucléaire du 11 juillet 2017 fixant les prescriptions relatives aux modalités de prélèvement et de consommation d’eau, de transfert et de rejet dans l’environnement des effluents des installations nucléaires de base civiles du centre de Cadarache exploitées par le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergie alternatives (CEA) sur la commune de Saint-Paul-Lez-Durance (Bouches-du- Rhône),
  • Arrêté INB du 7 février 2012 modifié fixant des règles générales relatives aux INB,
  • Décision n°2013-DC-0360 modifiée de l’Autorité de sûreté nucléaire du 16 juillet 2013 relative à la maîtrise des nuisances et de l’impact sur la santé et l’environnement des INB (décision homologuée par l’arrêté du 9 août 2013).
  • Conformément à la décision n°2010-DC-0173 du 5/01/2010 et l’article [CEACAD-13 III] de l’annexe à la décision n°2017-DC-0597, le volume d’eau prélevé et dédié au fonctionnement des INB à l’exception des eaux destinées au refroidissement du réacteur Jules Horowitz (RJH), nécessaire au fonctionnement des installations nucléaires de base civiles ne doit pas dépasser 170 000 m3/an.

La consommation en eau des INB civiles

La quantité d’eau consommée par les INB pour l’année 2018 s’élève à 13 748 m3 (15 632 m3 en 2017, 15 244 m3 en 2016, 19 678 m3 en 2015, 22 657 m3 en 2014). Cette quantité d’eau correspond à 8% de la valeur limite annuelle.

La répartition mensuelle par INB des consommations d’eau ainsi que le pourcentage par rapport à la prévision annoncée par courrier CEA/DEN/CAD/DIR/CSN DO 48 du 30/01/2018 sont présentés sur la figure 4 ci-dessous.

 

close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire