PÉROU : LA MOBILISATION NE FAIBLIT PAS ET LA RÉPRESSION S’INTENSIFIE

🇵🇪 PÉROU : LA MOBILISATION NE FAIBLIT PAS ET LA RÉPRESSION S’INTENSIFIE : PLUS DE 650 BLESSÉS ET AU MOINS UNE VINGTAINE DE MORTS
Il y a un peu plus d’une semaine, nous revenions sur les événements en cours au Pérou après la destitution du président Castillo qui avait demandé la dissolution du congrès et la mise en place d’une assemblée constituante.
Accusé d’avoir monté un coup d’état, l’ancien président marxiste n’avait qu’une marge de manœuvre face au système législatif, le Pérou étant un pays qui fonctionne de manière monocamérale (c’est à dire un seul parlement où siègent ceux qui franchissent la barre des 5% à la proportionnelle).
Depuis, un mouvement composé d’ouvriers, de paysans, d’étudiants, d’enseignants, de syndicalistes en tous genres et d’organisations indigènes se révoltent dans le Nord et le Sud du pays. Ils réclament la libération du président destitué ainsi que la création d’une assemblée constituante pour remplacer celle en place depuis 1993 et le règne de Fujimori, mais aussi et surtout des élections anticipées.
Avancées à Avril 2024, la date ne convient pas aux insurgés qui demandent la démission de la présidente par intérim de Dina Boluarte, issue du même parti que l’ancien président, l’ayant lâché reconnu son acte comme « une tentative de coup d’état » et formé un gouvernement fourre-tout « d’union nationale » avec des franges libérales et réactionnaires du pays.
Alors que le pays est en ébullition, l’armée est intervenue et de nombreux couvre-feux ont été instaurés notamment dans les régions de Cuzco ou encore d’Arequipa.
Des touristes et ressortissants étrangers se retrouvent bloqués au Pérou, alors que les ambassades de nombreux pays déconseillent fortement de s’y rendre.
De leurs côtés, des ONG déplorent la répression sanglante mise en place par le régime putschiste, et le pape François a prié dimanche depuis le Vatican « pour que cesse la violence dans le pays et qu’on emprunte le chemin du dialogue afin de surmonter la crise politique et sociale qui frappe la population ».

➡️ Relire notre texte : État d’urgence au Pérou, un pays au bord de l’implosion

close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire