Thales, Dassault, Total, les profiteurs de guerre

Thales: vers la plus forte hausse du CAC 40 en 2022

information fournie par CERCLE FINANCE30/12/2022 
(CercleFinance.com) – Avec un bond qui atteint pas loin de 59% depuis le 1er janvier, l’action Thales semble bien partie pour signer la meilleure performance de l’indice CAC 40 en 2022, loin devant le titre TotalEnergies qui affiche un gain annuel de l’ordre de 32%.

Une envolée spectaculaire qui s’est essentiellement matérialisée à la fin du mois de février, au moment du déclenchement de la guerre en Ukraine qui avait poussé les investisseurs à se ruer vers les valeurs de la défense dans l’optique d’une augmentation des dépenses d’armements en Europe.

Ce changement de paradigme avait d’ailleurs conduit AlphaValue à relever leur recommandation sur le titre à ‘accumuler’, les analystes voyant une opportunité pour se renforcer sur la valeur.

Le bureau d’études parisien expliquait alors considérer le groupe français comme un solide bouclier dans l’optique d’une éventuelle récession, sachant que les budgets militaires des Etats de l’OTAN étaient, eux, appelés à s’accroître.

Mais certains professionnels rappellent que Thales affichait déjà l’une des croissances les plus vigoureuses parmi les acteurs de la défense et que le déclenchement d’une guerre aux portes de l’Europe n’a fait office que de simple catalyseur au rebond de son cours de Bourse.

Au-delà de la tendance au redressement des dépenses militaires en Europe, Goldman Sachs estime que l’électronicien de défense est également en mesure de bénéficier de la reprise du trafic aérien et de la vigueur du marché de l’aérospatiale.

La firme de Wall Street a ainsi repris la couverture du titre à ‘acheter’ cet été, avec un objectif de cours de 146 euros, qui fait encore apparaître un potentiel haussier de 22% aux niveaux actuels.


Dassault Aviation: s’envole de 67% sur l’ensemble de l’année

information fournie par CERCLE FINANCE30/12/2022

(CercleFinance.com) – Dassault Aviation perd près de 1% ce vendredi à la Bourse de Paris, subissant quelques prises de bénéfices qui ne l’empêchent pas d’afficher une impressionnante envolée boursière de près de 67% sur l’ensemble de l’année 2022.

Le titre n’a cessé d’établir de nouveaux plus hauts en Bourse cette année, à la faveur de solides résultats financiers et de gains de nouveaux contrats.

Bernstein a initié mi-novembre le suivi du titre avec une opinion ‘surperformance’ et un objectif de cours de 190 euros.

Dans une note de recherche, l’intermédiaire avait souligné que les deux moteurs à l’origine de la performance boursière du groupe affichent, l’un comme l’autre, de solides perspectives.

‘Dassault Aviation offre aux investisseurs une opportunité rare pour s’exposer à une valeur essentiellement liée à la défense, et pourtant tirée par deux programmes: l’avion militaire Rafale et le jet d’affaires Falcon’, avait souligné l’analyste.

Bernstein avait rappelé que le carnet de commandes du Rafale affiche complet jusqu’en 2030, uniquement sur la base des contrats reçus, mais qu’un potentiel haussier pourrait bien émaner de l’arrivée de nouvelles commandes.

Quant aux avions d’affaires, l’activité s’avère ‘particulièrement solide’ à l’heure actuelle en dépit de la menace d’une récession, avec une demande qui continue de largement dépasser l’offre disponible ‘ avait rajouté le bureau d’analyses.

Pour Bernstein, Dassault Aviation représente donc un titre ‘bien positionné’ pour tirer parti de l’environnement actuel.

JPMorgan avait mis également en avant un certain nombre d’éléments porteurs, tels que les bonnes perspectives du marché de la défense, mais aussi le redressement prévu de l’avion d’affaires Falcon ainsi qu’une structure bilantielle jugée ‘extrêmement solide’.

Oddo BHF avait aussi réitéré son opinion ‘surperformance’ fin octobre sur Dassault Aviation et avait ajusté son objectif de cours de 175 à 170 euros, ‘uniquement pour refléter les nouveaux paramètres de marché (taux sans risque et prime de risque)’.


TotalEnergies: l’une des plus fortes hausses du CAC en 2022

information fournie par CERCLE FINANCE30/12/2022 

(CercleFinance.com) – Avec un bond qui atteint pas loin de 32% depuis le 1er janvier, l’action TotalEnergies affiche l’une des meilleurs performances de l’indice CAC40 en 2022, après Thales qui réalise un gain annuel de l’ordre de 59%.

Une forte progression du titre qui est liée à la guerre en Ukraine et à la crise dans le secteur de l’énergie. D’autres valeurs ont également flambé comme par exemple le titre Exxon Mobil qui a gagné près de 88% depuis le 1er janvier.

Oddo BHF avait réaffirmé mi-octobre son opinion ‘surperformance’ sur TotalEnergies, tout en relevant son objectif de cours de 60 à 66 euros, avec des BPA rehaussés de 11% en 2022 et de 27,5% en 2023 en raison notamment d’un scenario de prix du pétrole plus élevé.

Le bureau d’études avait souligné que le groupe énergétique ‘offre un rendement de FCF yield d’environ 25% couplé à un excellent rendement global (y compris des rachats d’actions) de 12%, un des meilleurs du secteur et une très bonne visibilité’.

Berenberg avait également réitéré son conseil ‘achat’ sur TotalEnergies en octobre dernier et avait augmenté légèrement son objectif de cours à 65 euros, laissant son estimation de BPA globalement inchangée pour 2022, mais augmentant de 2% celle pour 2023 en raison de résultats gaziers plus solides attendus.

‘Le groupe reste bien placé pour croître dans le GNL à moyen terme, dispose d’un pipeline attrayant de projets conventionnels pour soutenir les flux de trésorerie en E&P (exploration et production) et continue d’avoir les plans de croissance les plus ambitieux’, avait souligné l’analyste.

 


close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire