[Observatoire du nucleaire] Voiture électrique : la CGT sort de la route !

OBSERVATOIRE DU NUCLEAIRE <observatoire.du.nucleaire@listes.rezo-citoyen.org>
Observatoire du nucléaire – Communiqué du 20 octobre 2023
www.observatoire-du-nucleaire.org

Voiture électrique : la CGT sort de la route !

– La CGT rejoint la propagande prétendant qu’une voiture électrique pourrait être « propre » ou « durable »

– l’objectif de la CGT serait-il de soutenir les projets nucléaires du gouvernement macronien ?


La CGT relaie la propagande mensongère en faveur de la voiture électrique… et du nucléaire

En faisant ce jour à Bordeaux la promotion d’un projet de voiture électrique « bon marché et produite en France », en avançant un fumeux « droit à la mobilité durable pour tous », la CGT dévoie totalement sa mission de défense des droits des travailleurs et des droits humains en général, ainsi que ses déclarations en faveur de l’environnement.

En effet, il est avéré que la voiture électrique est une calamité environnementale et sociale au même titre que la voiture thermique (que nous ne cherchons donc pas à réhabiliter). En contradiction avec les éléments de langage complaisamment repris par la CGT, les batteries de la dite voiture électrique « française » seront, comme celles des modèles concurrents, produites en Asie avec des matériaux extraits de mines (situées principalement en Amérique du Sud et en Afrique) détruisant gravement l’environnement et dans des conditions sociales relevant de l’esclavagisme.

Bien entendu, la fabrication et l’utilisation des voitures thermiques, ainsi que des combustibles correspondants (hydrocarbures), n’est pas plus défendable, mais depuis quand un syndicat de travailleurs a-t-il pour mission de privilégier la peste par rapport au choléra ?

L’explication serait-elle dans le soutien constant et insensé de la CGT à la filière nucléaire française, en état de délabrement avancé, et que le gouvernement macronien tente laborieusement de remettre en selle ? La CGT veut-elle contribuer au développement des voitures électriques pour doper la consommation d’électricité en France ?

Cela entrainerait, outre les tares bien connues du nucléaire (risques de catastrophes, déchets radioactifs et factures incommensurables léguées à nos descendants, etc), un inévitable envol du prix de l’électricité qui ne manquera pas d’impacter violemment les ménages, les travailleurs… et les propriétaires modestes de voitures électriques !

La seule caractéristique intéressante de la voiture promue par la CGT est sa petite taille et son poids réduit : il s’agit là de la seule option permettant de réduire (un peu) les conséquences environnementales et sociales des voitures, que ces dernières soient thermiques ou électriques.

Mais, pour promouvoir vraiment la « mobilité durable », il faut investir dans les transports en commun et transports doux, ainsi que dans les énergies renouvelables, et assurément pas de soutenir avec l’argent public les industriels de la « bagnole » et du nucléaire…

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire