Un militant d’extrême droite menace de saisir les tribunaux après avoir été confondu avec «Gros Lardon» sur les réseaux sociaux

fondu avec un des acteurs de la tentative d’expédition punitive ayant eu lieu à Romans-sur-Isère samedi soir, un identitaire est devenu la risée du Web en raison de ses publications évoquant sa misère sexuelle imputée à l’immigration.

par Jacques Pezet

publié le 28 novembre 2023 à 20h35

Lundi, l’homme blanc au crâne chauve a publié une vidéo sur le réseau social X, s’adressant face caméra à «tous ceux qui retweetent des vidéos de moi, ou des photos de moi en insinuant que je suis un certain «Le Gros Lardon», c’est ridicule. […] Ce n’est pas moi».

L’auteur de la vidéo est @LeIdentita37674, un utilisateur du réseau social X, où il officiait derrière le pseudonyme de «Marcantonio Bragadin», le nom d’un général originaire de Venise ayant combattu les Ottomans au XVIe siècle. Malgré un compte rendu inaccessible, puisqu’il est passé en privé après être devenu la risée du Web (malgré lui), CheckNews a pu consulter plusieurs de ses publications sur le réseau social X. Marqué à l’extrême droite, il publiait de nombreux messages hostiles à l’islam, à l’immigration et partageait des publications célébrant le président du Rassemblement national, Jordan Bardella, ou encore Eric Zemmour.

Si son pedigree politique ne fait aucun doute, l’homme se défend d’avoir joué le moindre rôle dans la tentative d’expédition punitive des militants identitaires à Romans-sur-Isère. Dans une autre publication sur le réseau social X, il écrit ainsi qu’il n’a «ni participé ni organisé cette manif», et ajoute : «J’ignorais son existence jusqu’à voir les vidéos.»

La confusion (bien réelle) trouve son origine dans une vidéo obtenue par le Service Tajmaat, qui se présente comme une plateforme communautaire maghrébine, le soir de la « descente » raciste des identitaires. Sur ces images partagées samedi soir, à 23h27, on voit deux miliciens d’extrême droite qui ont été interceptés par des hommes d’origine maghrébine, lors de la tentative d’expédition punitive dans le quartier de la Monnaie. Leurs téléphones sont fouillés et un homme y découvre un message dans une application de messagerie disant : «Tournez pas bon sang. Tapez pas de bougnoules. Cachez-vous. Ordre de Gros Lardon.» Ce qui suggère que le dénommé «Gros lardon» serait le «cerveau» de l’expédition punitive.

Une heure plus tard, Tajmaat publie une nouvelle vidéo d’une minute et 37 secondes, pour dénoncer la tentative de certains militants d’extrême droite de faire croire qu’ils ont été agressés, pour faire passer «l’échec cuisant de la tentative de ratonnade». On y voit @LeIdentita37674, qui tire un bilan de l’ «humiliation» subie, et appelle au rassemblement des influenceurs identitaires «Mes amis, mes frères, l’heure est grave. Nous avons été humiliés ce soir, la police a préféré défendre les racailles plutôt que les Français. Des militants identitaires sont allés manifester dans la cité de la Monnaie, là où résident des racistes anti-blanc. Là d’où viennent les tueurs de Thomas. La police a préféré disperser cette manifestation, a arrêté les manifestants, qui sont en garde à vue. Pendant qu’ils les arrêtaient, des racailles en ont profité pour enlever un de ces manifestants, un de ces Français. Ils l’ont tabassé. Il est blessé gravement.»

Dans son tweet, Tajmaat n’identifie pas l’homme chauve à «Gros Lardon», présumé donneur d’ordre. Mais plusieurs internautes ont visiblement établi un rapprochement entre les deux tweets. Possiblement en raison de la description détaillée des événements de samedi soir, le faisant passer pour un organisateur de la marche raciste.

Très vite, les internautes cherchent – et trouvent – d’autres vidéos de @LeIdentita37674 sur les réseaux. Dans une vidéo particulièrement moquée, il déclare : «Faut pas qu’on se cache derrière notre petit doigt. Tout le monde le voit. Autour de nous, on voit tous que les jeunes Européennes, les jeunes blanches, sont attirées par les blacks plus que par les blancs. Et ça fait une misère sexuelle chez nous.»

«Gros lardon a du mal à tremper son petit lardon» ricane un internaute. La vidéo est également commentée par la députée écoféministe Sandrine Rousseau, qui y voit «un concours de kékette, de celui qui a attire le plus la femelle. Le fascisme a aussi à voir avec la virilité».

Street Presse a identifié le vrai «gros lardon»

Pour assurer sa bonne foi, @LeIdentita37674 s’appuie – dans un retournement cocasse – sur les informations du média Streetpress (qui documente depuis des années les dérives de l’extrême droite) ayant indiqué que le véritable «Gros Lardon» serait «Léo R., néonazi de la division Martel fan d’Hitler et du 3e Reich», un ancien militaire originaire de Rouen, déjà impliqué dans la tentative d’organisation d’une attaque contre des supporteurs Marocains à Paris.

Réagissant à la vidéo de démenti de @LeIdentita37674, le corédacteur en chef de Streepress, Mathieu Molard, a confirmé, non sans ironiser : «Cet homme dément être «gros lardon» (et effectivement ça n’est pas lui) mais j’ai de plus en plus l’impression de vivre dans un épisode de South Park.»

Dans sa vidéo, @LeIdentita37674 s’offusque de la comparaison avec un néonazi et jure ne pas être du bord antisémite de l’extrême droite : «Je ne suis pas un nazi, je défends les Juifs. Je suis obligé de le dire ici, parce que vous m’avez traité de nazi» L’homme assure que «ça va aller devant les tribunals» (sic) et qu’il portera plainte contre tous ceux qui l’ont traité de nazi ou qui partagé ses images en le traitant de fasciste.

Avant de désactiver son compte, il promettait ainsi des poursuites «pour diffamation» contre la députée Sandrine Rousseau mais aussi contre plusieurs comptes X (anciennement Twitter) influents, comme celui du journaliste de le Média, Kamil Abderrahman, le youtubeur Psyhodelik (marqué plutôt à droite, puisqu’il s’est spécialisé dans la critique du progressisme), ainsi que divers comptes d’actualités influents l’ayant tous identifié à tort comme étant le «gros lardon.»

Pour aller plus loin :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire