Tensions autour de la ZAD de l’autoroute A69 en marge du week-end de mobilisation des opposants

La première journée de mobilisation des opposants à l’autoroute A69 a été marquée par de vives tensions autour de la ZAD du bois de la Crémade. Deux personnes ont été interpellées.

Le face à face entre certains des militants opposés à l’A69 et les forces de l’ordre a duré toute la journée autour de la ZAD du bois de la Crémade, à Saïx. A 500 mètres de là, la mobilisation des opposants organisée sous un hangar s’est déroulée sans incident. (©Paul Halbedel – Voix du Midi Lauragais)

Les opposants à l’autoroute A69 entre Castres et Toulouse se mobilisent tout le week-end à Saïx, dans le Tarn. Un rassemblement auquel a participé, ce samedi 10 février, l’activiste suédoise Greta Thunberg, figure internationale de la lutte contre le réchauffement climatique.

La mobilisation a lieu sous un hangar, sur un terrain privé situé à quelques centaines de mètres seulement du bois de la Crémade où des arbres sont occupés depuis le mois de novembre par des militants écologistes et où une ZAD s’est installée début janvier.

À lire aussi

Près de 350 personnes selon la préfecture

Dans son bilan de fin de journée, le préfet du Tarn, Michel Vilbois, indique que 350 personnes se sont rassemblées au cours de cette première journée. « Sur réquisition du procureur de la République, les gendarmes ont procédé à des contrôles de sécurité dans le secteur », poursuit-il.

Les forces de l’ordre ont aussi interdit l’accès en voiture au site du rassemblement à partir de 10 h, ce samedi matin. Un blocage qui a obligé plusieurs des participants à rejoindre le hangar à pied, à l’instar de la délégation internationale d’activistes écologistes.

Greta Thunberg était venue apporter son soutien aux opposants à l'A69. Elle était accompagnée d'autres activistes écologistes venus de Suède, Espagne et Belgique.
Greta Thunberg était venue apporter son soutien aux opposants à l’A69. Elle était accompagnée d’autres activistes écologistes venus de Suède, Espagne et Belgique. (©Paul Halbedel – Voix du Midi Lauragais)

Situation très tendue autour de la ZAD

La mobilisation sous le hangar s’est déroulée sans le moindre incident. Elle a commencé par des prises de parole des habitants de la ZAD, puis des membres du collectif La Voie est Libre et enfin de la délégation d’activistes.

La suite de la journée a été consacrée à la réalisation de cabanes et autres abris de fortune afin d’étendre la zone d’occupation autour du bois de la Crémade.

A 500 mètres de là, l’ambiance était tout autre. Toute la journée, habitants de la ZAD et militants venus les soutenir ont fait face à près de 150 gendarmes mobiles installés à l’entrée du site dans une ambiance très tendue.

Ces derniers ont d’abord dégagé des barricades installées sur le chemin d’accès à la zone occupée. Ils ont fait également usage à plusieurs reprises de bombes lacrymogènes pour répondre aux provocations des manifestants. Le préfet du Tarn indique que les forces de l’ordre ont d’ailleurs procédé à deux interpellations au cours de la journée.

 

 

Le préfet du Tarn veut toujours évacuer la ZAD

Si les organisateurs de ce week-end de mobilisation contre l’autoroute A69 ne cachent pas leur intention de renforcer l’occupation des lieux et d’ancrer leur lutte sur ce site, le préfet du Tarn annonce quant à lui l’évacuation prochaine de cette ZAD « en lien avec la cellule anti-ZAD du ministère de l’Intérieur ».

Le représentant de l’Etat dans le Tarn souligne en effet être en train d’étudier « les conditions juridiques de la prochaine expulsion du terrain illégalement occupé, à la demande explicite des propriétaires ».

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire