Guerre Israël-Hamas : Jérôme Guedj hué lors d’un rassemblement à Paris pour la libération des otages

French Socialist Party (PS) MP Jerome Guedj (C), flanked by French lawyer, senator and former mayor of 16th arrondissement of Paris Francis Szpiner (R), addresses the audience as he takes part in a gathering organised by the Representative Council of Jewish Institutions of France (CRIF) calling for the liberation hostages held in Gaza since the Hamas-led October 7 attacks on Israel, at the Trocadeo esplanade in Paris, on April 7, 2024, amid the ongoing conflict in the Gaza Strip between Israel and the Palestinian militant Hamas movement. The gathering marks six months since the Gaza war broke out on October 7 with an unprecedented Hamas raid on southern Israel that resulted in the deaths of 1,170 people, mostly civilians, according to Israeli figures. Hamas and Islamic Jihad militants also took more than 250 hostages, and 129 remain in Gaza, including 34 who the army says are dead. (Photo by Thomas SAMSON / AFP)

Pour les six mois de l’attaque du Hamas sur Israël, plusieurs personnalités politiques ont appelé à la libération des otages lors d’une manifestation à Paris.

THOMAS SAMSON / AFP
Le député PS Jérôme Guedj s’adresse au public alors qu’il participe à un rassemblement organisé par le Crif pour la libération des otages détenus à Gaza.

POLITIQUE – Des huées au milieu d’une foule de centaines de personnes. Six mois après l’attaque du Hamas contre Israël, un rassemblement – auquel ont notamment assisté Patrick Bruel ou Enrico Macias – était organisé dimanche 7 avril à Paris, en face de la Tour Eiffel. Au milieu de la foule, une petite estrade, et un groupe d’élus prêts à prendre la parole.

Une intervention, celle du député PS Jérôme Guedj, a mis la foule en colère, si bien qu’il a eu du mal à terminer son discours face aux huées sous le slogan « libérez les otages », comme vous pouvez l’entendre sur la vidéo ci-dessous captée par l’agence de presse CL Press.

Cette réaction vive fait suite aux propos de l’élu, qui a parlé à la fois des victimes de l’attaque du Hamas, mais également des victimes palestiniennes touchées par la riposte d’Israël. « Je suis fier et heureux de me battre pour le droit à la sécurité d’Israël, de demander la libération des otages, de demander la protection des civils palestiniens, parce que nous avons une humanité commune », a ainsi lancé Jérôme Guedj.

Sur la vidéo ci-dessus, on peut voir qu’un manifestant tire vigoureusement le député par le manteau. Les huées de la foule ont été renforcées par les interventions du député apparenté LR Meyer Habib, un proche du Premier ministre Benjamin Netanyahu. « Démissionne de la Nupes ! », a lancé l’élu au député PS, comme vous pouvez l’entendre ci-dessous.

Malgré le vacarme, Jérôme Guedj a insisté : « l’humanité commune, c’est celle de la demande de la libération des otages, c’est celle du respect des femmes et des enfants, quels qu’ils soient. Si vous n’êtes pas capables d’avoir ce message, alors il n’y a pas d’humanité commune, et alors vous serez seuls à la fin. Ne soyons pas seuls », a-t-il conclu.

« Cette scène me glace le sang »

En partageant les images de la scène, le patron du PS Olivier Faure n’a fait qu’un commentaire : « tout simplement honteux », a-t-il écrit sur X (anciennement Twitter). « Cette scène me glace le sang », a réagi à son tour Ersilia Soudais, députée LFI. « Il est terrible de ressentir autant de haine, cette haine qui aveugle et pousse à huer la demande de “protection des civils palestiniens”. Toutes les vies se valent. Rien ne justifie un génocide », a-t-elle ajouté.

« Tous ces élus macronistes et pecressistes sans réaction face à une foule qui hue “protection des civils palestiniens en plein massacre à Gaza. Ils sont le visage de la haine », a également déploré l’insoumis Paul Vannier. « La réaction de la foule est sidérante. Et effrayante », a encore renchéri le député LFI Aymeric Caron.

Cette manifestation a été organisée à l’appel du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif). « Notre cri, c’est d’exiger la liberté pour nos frères et sœurs martyrisés. Cette guerre pourrait se terminer demain si le Hamas libère les otages », a lancé face à la foule la vice-présidente du Crif, Nathalie Cohen-Beizermann. « Parler de famine à Gaza c’est croire les terroristes qui glorifient la mort », a-t-elle encore estimé.

Une vingtaine de soignants français, dans une tribune envoyée à l’AFP, ont dénoncé dans l’évènement du Crif dimanche « une manifestation de soutien à l’armée israélienne »« Nous sommes témoins et avons les preuves audiovisuelles et écrites des exactions commises à l’égard des civils » à Gaza « relevant de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité », ont-ils insisté dans ce texte.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire