L’éducateur. J’étais un sale gosse, né de père inconnu

L’éducateur
J’étais un sale gosse, né de père inconnu,
Et d’une mère qui m’avait mis en consigne.
Je faisais des cauchemars, je dormais en eaux troubles,
Des masses gélatineuses qui me phagocytaient,
Chaque nuit je me réveillais trempé, apeuré,
Les dames disaient que ce n’était rien,
Que le temps séchait les lits et ma détresse,
Cela berçait les monstres dans ma tête.
Je cherchais toujours les fracassés,
Ceux qui chalandisent dans les sables mouvants,
Ceux qui vous apprennent la vie à l’ombre des cachots.
Je volais de mes propres ailes,
J’étais un coucou dans le nid des supermarchés,
Un écervelé du risque qui déambulait sur le fil des vertiges,
Juste pour sentir la vie prête à en finir,
J’aimais peut-être les punitions.
J’ai tout essayé, ce qui se boit, se fume, se sniffe,
Je tenais à peine debout dans ma tête
Quand ma mère a débarqué dans ma vie,
Une coquille de noix en pleine perdition dans la misère,
Sale, alcoolique, déformée par le trop-plein d’excès.
L’instant rêvé depuis tant d’années était devenu un gouffre
Et j’avais peur du vide, peur de cette mauvaise prédiction,
De ce lointain de débâcle qui s’ouvrait sous mes pas.
Julie était là, une amourette flamboyante
Capable de supporter les gros grains,
De me maintenir à flot au-dessus de la mère.
Son père a tout accepté, ma déraison,
Mes mots suicidaires, ma désespérance,
Mes silences, mes volte-face, mes câlins de limaille,
Il avait l’épaule bourrue, les mots si rares qu’ils pesaient lourd,
Il m’offrait la sécurité de la déconstruction.
Il en a fallu des mots pour remonter les murs en pierre sèche,
Consolider, fortifier, essorer les images délétères,
Araser les récifs qui déchiraient la coque
Pour enfin pouvoir ravaler ma haine
Et glaner les pousses d’une nouvelle vie.
Il est toujours là, à chuchoter du doux, du solide.
Aujourd’hui je suis éducateur, passeur de vie,
Je suis là pour eux, les demandeurs d’asile, les écorchés.
Le 1er mai 2024
Christian Dumotier

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire