Opérations militaires de l’armée israélienne à Rafah

Israeli military vehicles operate in the Gazan side of the Rafah Crossing, amid the ongoing conflict between Israel and Palestinian Islamist group Hamas, in the southern Gaza Strip, in this handout image released on May 7, 2024. Israel Defense Forces/Handout via REUTERS THIS IMAGE HAS BEEN SUPPLIED BY A THIRD PARTY
https://www.lemonde.fr/international/live/2024/05/07/en-direct-guerre-israel-hamas-des-discussions-sont-en-cours-au-caire-entre-le-hamas-et-les-mediateurs_6231993_3210.html

Vous pouvez partager un article en cliquant sur les icônes de partage en haut à droite de celui-ci.
La reproduction totale ou partielle d’un article, sans l’autorisation écrite et préalable du Monde, est strictement interdite.
Pour plus d’informations, consultez nos conditions générales de vente.
Pour toute demande d’autorisation, contactez syndication@lemonde.fr.
En tant qu’abonné, vous pouvez offrir jusqu’à cinq articles par mois à l’un de vos proches grâce à la fonctionnalité « Offrir un article ».

https://www.lemonde.fr/international/live/2024/05/07/en-direct-guerre-israel-hamas-des-discussions-sont-en-cours-au-caire-entre-le-hamas-et-les-mediateurs_6231993_3210.html

Live en cours

En direct, guerre Israël-Hamas : des discussions sont en cours au Caire entre le Hamas et les médiateurs

Les médiateurs égyptien, qatari et américain tiennent des discussions mardi au Caire avec le mouvement islamiste palestinien Hamas en vue d’une trêve dans la bande de Gaza, a rapporté le média égyptien Al-Qahera News, proche des services de renseignements.

Tout le live

22:01

La construction du port artificiel américain pour l’aide à Gaza est terminée, annonce le Pentagone

La construction du port américain artificiel et temporaire à Gaza, destiné à faciliter la livraison d’aide humanitaire, est terminée, mais il ne peut être installé à cause des conditions météorologiques, a annoncé le Pentagone mardi.

Face aux blocages d’Israël de la livraison d’aide par voie terrestre dans le territoire palestinien, le président américain, Joe Biden, avait annoncé début mars la mise en place de cette structure provoisoire, dont le coût de construction devrait s’élever à quelque 320 millions de dollars.

« La construction des deux parties du port artificiel (…) est finie » et elles doivent maintenant être déplacées du lieu de construction vers leur emplacement final, a déclaré à la presse Sabrina Singh, porte-parole adjointe du Pentagone. « Aujourd’hui il y a toujours des vents violents et de la forte houle créant des conditions dangereuses pour le déplacement des éléments », a-t-elle précisé.

21:51

Un otage israélien du Hamas déclaré mort, il a été tué le 7 octobre et son corps a été emmené à Gaza

Le Forum des familles d’otages a annoncé mardi la mort d’un ressortissant israélo-argentin, Lior Rudaeff, jusqu’alors présumé otage du Hamas mais en réalité tué le 7 octobre 2023 au cours de l’attaque du mouvement islamiste palestinien en Israël et dont le corps a été emmené à Gaza.

« Le gouvernement israélien a un important devoir moral de rechercher toutes les voies dans les négociations actuelles pour ramener Lior » en Israël, estime la principale association israélienne de proches d’otages dans un communiqué. « Il mérite un enterrement digne dans sa patrie », et le gouvernement « doit aussi obtenir le retour rapide de tous les otages en vie », poursuit l’association.

Binational israélien et argentin, Lior Rudaeff, 61 ans, était membre de l’équipe de sécurité du kibboutz Nir Yitzhak, visé le 7 octobre par le Hamas.

Environ 250 personnes ont été enlevées par le mouvement islamiste palestinien, le 7 octobre 2023. Selon Israël, 128 sont toujours dans la bande de Gaza, dont 36 considérées mortes.

Lire aussi |

En Israël, les familles des otages craignent que leur cause soit oubliée

Publié le 24 avril 2024 à 06h00 Temps de Lecture 5 min.

21:46

Toutes les parties, dont Israël, « d’accord pour retourner à la table des négociations », selon le média égyptien Al-Qahera

« L’ensemble des parties sont d’accord pour retourner à la table des négociations » pour une trêve entre Israël et le mouvement islamiste palestinien Hamas, selon le média égyptien Al-Qahera News, proche des services de renseignement, en citant un « haut responsable ».

Plus tôt mardi, la même source avait affirmé que les médiateurs égyptien, qatari et américain tenaient des discussions au Caire avec le Hamas.

21:42

L’Egypte met en garde Israël contre les dangers d’une « escalade »

L’Egypte a mis en garde Israël mardi « contre les dangers d’une escalade » dans le contexte de l’invasion terrestre de Rafah, a rapporté le média égyptien Al-Qahera News, proche des services de renseignement, en citant un « haut responsable ». Le Caire a également dit à son voisin « être prêt à tous les scénarios », selon la même source.

21:01 Urgent

Le point d’entrée de Kerem Shalom devrait rouvrir mercredi, a annoncé la Maison Blanche

Les Etats-Unis jugent « inacceptable » la fermeture par Israël de deux points importants d’entrée d’aide humanitaire à Gaza, ceux de Rafah et de Kerem Shalom, a dit mardi une porte-parole de la Maison Blanche.

« Les points de passage fermés doivent rouvrir, il est inacceptable qu’ils soient fermés », a déclaré Karine Jean-Pierre, en précisant que le point d’entrée de Kerem Shalom devrait rouvrir mercredi.

Tout le live

22:01

La construction du port artificiel américain pour l’aide à Gaza est terminée, annonce le Pentagone

La construction du port américain artificiel et temporaire à Gaza, destiné à faciliter la livraison d’aide humanitaire, est terminée, mais il ne peut être installé à cause des conditions météorologiques, a annoncé le Pentagone mardi.

Face aux blocages d’Israël de la livraison d’aide par voie terrestre dans le territoire palestinien, le président américain, Joe Biden, avait annoncé début mars la mise en place de cette structure provoisoire, dont le coût de construction devrait s’élever à quelque 320 millions de dollars.

« La construction des deux parties du port artificiel (…) est finie » et elles doivent maintenant être déplacées du lieu de construction vers leur emplacement final, a déclaré à la presse Sabrina Singh, porte-parole adjointe du Pentagone. « Aujourd’hui il y a toujours des vents violents et de la forte houle créant des conditions dangereuses pour le déplacement des éléments », a-t-elle précisé.

21:51

Un otage israélien du Hamas déclaré mort, il a été tué le 7 octobre et son corps a été emmené à Gaza

Le Forum des familles d’otages a annoncé mardi la mort d’un ressortissant israélo-argentin, Lior Rudaeff, jusqu’alors présumé otage du Hamas mais en réalité tué le 7 octobre 2023 au cours de l’attaque du mouvement islamiste palestinien en Israël et dont le corps a été emmené à Gaza.

« Le gouvernement israélien a un important devoir moral de rechercher toutes les voies dans les négociations actuelles pour ramener Lior » en Israël, estime la principale association israélienne de proches d’otages dans un communiqué. « Il mérite un enterrement digne dans sa patrie », et le gouvernement « doit aussi obtenir le retour rapide de tous les otages en vie », poursuit l’association.

Binational israélien et argentin, Lior Rudaeff, 61 ans, était membre de l’équipe de sécurité du kibboutz Nir Yitzhak, visé le 7 octobre par le Hamas.

Environ 250 personnes ont été enlevées par le mouvement islamiste palestinien, le 7 octobre 2023. Selon Israël, 128 sont toujours dans la bande de Gaza, dont 36 considérées mortes.

Lire aussi |

En Israël, les familles des otages craignent que leur cause soit oubliée

Publié le 24 avril 2024 à 06h00 Temps de Lecture 5 min.

21:46

Toutes les parties, dont Israël, « d’accord pour retourner à la table des négociations », selon le média égyptien Al-Qahera

« L’ensemble des parties sont d’accord pour retourner à la table des négociations » pour une trêve entre Israël et le mouvement islamiste palestinien Hamas, selon le média égyptien Al-Qahera News, proche des services de renseignement, en citant un « haut responsable ».

Plus tôt mardi, la même source avait affirmé que les médiateurs égyptien, qatari et américain tenaient des discussions au Caire avec le Hamas.

21:42

L’Egypte met en garde Israël contre les dangers d’une « escalade »

L’Egypte a mis en garde Israël mardi « contre les dangers d’une escalade » dans le contexte de l’invasion terrestre de Rafah, a rapporté le média égyptien Al-Qahera News, proche des services de renseignement, en citant un « haut responsable ». Le Caire a également dit à son voisin « être prêt à tous les scénarios », selon la même source.

21:01 Urgent

Le point d’entrée de Kerem Shalom devrait rouvrir mercredi, a annoncé la Maison Blanche

Les Etats-Unis jugent « inacceptable » la fermeture par Israël de deux points importants d’entrée d’aide humanitaire à Gaza, ceux de Rafah et de Kerem Shalom, a dit mardi une porte-parole de la Maison Blanche.

« Les points de passage fermés doivent rouvrir, il est inacceptable qu’ils soient fermés », a déclaré Karine Jean-Pierre, en précisant que le point d’entrée de Kerem Shalom devrait rouvrir mercredi.

Les médiateurs égyptien, qatari et américain tiennent des discussions mardi au Caire avec le mouvement islamiste palestinien Hamas en vue d’une trêve dans la bande de Gaza, a rapporté le média égyptien Al-Qahera News, proche des services de renseignements.

Tout le live

22:01

La construction du port artificiel américain pour l’aide à Gaza est terminée, annonce le Pentagone

La construction du port américain artificiel et temporaire à Gaza, destiné à faciliter la livraison d’aide humanitaire, est terminée, mais il ne peut être installé à cause des conditions météorologiques, a annoncé le Pentagone mardi.

Face aux blocages d’Israël de la livraison d’aide par voie terrestre dans le territoire palestinien, le président américain, Joe Biden, avait annoncé début mars la mise en place de cette structure provoisoire, dont le coût de construction devrait s’élever à quelque 320 millions de dollars.

« La construction des deux parties du port artificiel (…) est finie » et elles doivent maintenant être déplacées du lieu de construction vers leur emplacement final, a déclaré à la presse Sabrina Singh, porte-parole adjointe du Pentagone. « Aujourd’hui il y a toujours des vents violents et de la forte houle créant des conditions dangereuses pour le déplacement des éléments », a-t-elle précisé.

21:51

Un otage israélien du Hamas déclaré mort, il a été tué le 7 octobre et son corps a été emmené à Gaza

Le Forum des familles d’otages a annoncé mardi la mort d’un ressortissant israélo-argentin, Lior Rudaeff, jusqu’alors présumé otage du Hamas mais en réalité tué le 7 octobre 2023 au cours de l’attaque du mouvement islamiste palestinien en Israël et dont le corps a été emmené à Gaza.

« Le gouvernement israélien a un important devoir moral de rechercher toutes les voies dans les négociations actuelles pour ramener Lior » en Israël, estime la principale association israélienne de proches d’otages dans un communiqué. « Il mérite un enterrement digne dans sa patrie », et le gouvernement « doit aussi obtenir le retour rapide de tous les otages en vie », poursuit l’association.

Binational israélien et argentin, Lior Rudaeff, 61 ans, était membre de l’équipe de sécurité du kibboutz Nir Yitzhak, visé le 7 octobre par le Hamas.

Environ 250 personnes ont été enlevées par le mouvement islamiste palestinien, le 7 octobre 2023. Selon Israël, 128 sont toujours dans la bande de Gaza, dont 36 considérées mortes.

Lire aussi |

En Israël, les familles des otages craignent que leur cause soit oubliée

Publié le 24 avril 2024 à 06h00 Temps de Lecture 5 min.

21:46

Toutes les parties, dont Israël, « d’accord pour retourner à la table des négociations », selon le média égyptien Al-Qahera

« L’ensemble des parties sont d’accord pour retourner à la table des négociations » pour une trêve entre Israël et le mouvement islamiste palestinien Hamas, selon le média égyptien Al-Qahera News, proche des services de renseignement, en citant un « haut responsable ».

Plus tôt mardi, la même source avait affirmé que les médiateurs égyptien, qatari et américain tenaient des discussions au Caire avec le Hamas.

21:42

L’Egypte met en garde Israël contre les dangers d’une « escalade »

L’Egypte a mis en garde Israël mardi « contre les dangers d’une escalade » dans le contexte de l’invasion terrestre de Rafah, a rapporté le média égyptien Al-Qahera News, proche des services de renseignement, en citant un « haut responsable ». Le Caire a également dit à son voisin « être prêt à tous les scénarios », selon la même source.

21:01 Urgent

Le point d’entrée de Kerem Shalom devrait rouvrir mercredi, a annoncé la Maison Blanche

Les Etats-Unis jugent « inacceptable » la fermeture par Israël de deux points importants d’entrée d’aide humanitaire à Gaza, ceux de Rafah et de Kerem Shalom, a dit mardi une porte-parole de la Maison Blanche.

« Les points de passage fermés doivent rouvrir, il est inacceptable qu’ils soient fermés », a déclaré Karine Jean-Pierre, en précisant que le point d’entrée de Kerem Shalom devrait rouvrir mercredi.

21:00 L’essentiel

Le point sur la situation mardi 7 mai à 21 heures

L’armée israélienne a déployé des chars mardi dans Rafah et pris le contrôle du passage frontalier avec l’Egypte, dans le sud de la bande de Gaza. Sept mois après le début de la guerre, Israël a dit en outre avoir envoyé une délégation au Caire auprès des médiateurs pour négocier un projet de trêve associée à une libération des otages, au lendemain de l’acceptation par le mouvement islamiste palestinien d’une proposition de cessez-le-feu soumise par l’Egypte et le Qatar.

  • Après avoir appelé les habitants présents dans l’est de la ville de Rafah à rejoindre des « zones humanitaires élargies », l’armée israélienne a déclaré mardi matin qu’elle contrôlait la partie palestinienne du point de passage de Rafah. Lors de cette opération, l’armée a affirmé avoir tué au moins vingt membres du Hamas.
  • Israël a assuré aux Etats-Unis que son opération militaire à Rafah était « limitée » dans son ampleur et sa durée, et censée couper l’approvisionnement en armes du Hamas, a rapporté mardi un porte-parole de la Maison Blanche. John Kirby, porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche, a répété que Washington restait opposé à une offensive terrestre « majeure » à Rafah.
  • Benyamin Nétanyahou affirme qu’Israël a envoyé une délégation au Caire qui doit « se montrer ferme sur les conditions nécessaires à la libération » des otages ainsi que sur les conditions « essentielles » pour garantir la sécurité d’Israël.
  • Le ministre de la défense israélien promet de poursuivre les opérations à Rafah si l’accord de trêve ne garantit pas le retour des otages. « Nous ne cesserons pas nos opérations à Rafah jusqu’à ce que le Hamas soit détruit ou que le premier otage rentre chez lui », a promis Yoav Gallant, dans un message publié sur le réseau social X.
  • Les médiateurs égyptien, qatari et américain tiennent des discussions mardi au Caire avec le Hamas en vue d’une trêve dans la bande de Gaza, a rapporté le média égyptien Al-Qahera News, proche des services de renseignement. Le haut responsable cité n’a pas fait mention de la présence d’une délégation israélienne.
  • Un dirigeant du mouvement islamiste palestinien a averti mardi que les pourparlers prévus en Egypte autour d’un projet de cessez-le-feu dans la bande de Gaza représentaient « la dernière chance » pour obtenir la libération des otages qui y sont détenus.
  • Les points de passage de Rafah et de Kerem Shalom, dont la fermeture par Israël coupe l’acheminement d’aide vers Gaza, doivent être rouverts « immédiatement », a exhorté mardi le secrétaire général de l’ONU, appelant le gouvernement israélien à « arrêter l’escalade ». Les Etats-Unis et l’Allemagne se sont joints à cet appel.
20:00

Des discussions sont en cours au Caire entre le Hamas et les médiateurs

Les médiateurs égyptien, qatari et américain tiennent des discussions mardi au Caire avec le mouvement islamiste palestinien Hamas en vue d’une trêve dans la bande de Gaza, a rapporté le média égyptien Al-Qahera News, proche des services de renseignements.

« Les délégations qatarie et américaine continuent leurs discussions avec la délégation égyptienne et celle du Hamas » pour parler d’un cessez-le-feu, a rapporté ce média, citant un « haut responsable » qui n’a pas fait mention de la présence d’une délégation israélienne.

Publicité

Publicité ibis RockCorps

Gagnez une place de concert gratuite!

19:30

Plusieurs ONG alertent sur les risques d’une offensive sur Rafah

« La situation actuelle devrait encore se détériorer alors que les forces israéliennes émettent des ordres “d’évacuation” à plus de 100 000 civils dans certaines parties de Rafah, et si l’offensive terrestre israélienne à Rafah se poursuit », alertent, dans un communiqué, plusieurs ONG, dont Oxfam, Médécins du monde et Save the Children.

« Non seulement une offensive terrestre des forces israéliennes à Rafah augmentera de manière critique les besoins humanitaires, mais elle poussera les acteurs humanitaires à quitter le gouvernorat et mettra en danger le fonctionnement du passage de Rafah à un moment où la réponse humanitaire indispensable est déjà entravée », poursuivent les organisations.

« La réponse aux besoins humanitaires massifs qui découleront de cette grave dégradation de la situation sera extrêmement difficile. Une partie importante des capacités humanitaires, y compris les locaux et entrepôts, se trouve à Rafah. Par conséquent, une invasion à grande échelle du gouvernorat par les forces israéliennes représentera un pas en arrière significatif pour la réponse humanitaire, déjà entravée depuis des mois par un environnement opérationnel extrêmement instable et limité en termes d’accès », ajoutent-elles.

En outre, les ONG estiment que les promesses israéliennes visant à faciliter un accès humanitaire accru dans la bande de Gaza n’ont jusque-là pas été tenues et ne pourront pas plus l’être, au regard de la menace.

18:52

Israël a assuré aux Etats-Unis que son opération à Rafah était « limitée », rapporte la Maison Blanche, qui se dit optimiste sur un cessez-le-feu

Israël a assuré aux Etats-Unis que son opération militaire à Rafah était « limitée » dans son ampleur et sa durée, et censée couper l’approvisionnement en armes du Hamas, a rapporté mardi un porte-parole de la Maison Blanche.

John Kirby, porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche, a répété que Washington restait opposé à une offensive terrestre « majeure » à Rafah, et veut que le point de passage pour l’aide humanitaire à la frontière égyptienne, fermé par l’armée israélienne, soit rouvert « aussi rapidement que possible ».

John Kirby a également avancé qu’Israël et le Hamas « devraient être capables de combler les lacunes qui restent » pour conclure un accord de cessez-le-feu actuellement en discussion. Il a dit espérer qu’un accord final soit trouvé « très bientôt » lors de pourparlers au Caire, en Egypte.

18:50 Pour approfondir

De l’Egypte au Qatar, récit de dix jours de tractations en vue d’une trêve à Gaza

L’entrée de l’armée israélienne dans Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, mardi 7 mai, intervient après dix jours de négociations avec le Hamas en faveur d’un cessez-le-feu, négociations qui paraissent aujourd’hui compromises, mais pas encore enterrées. Quelques heures à peine avant que l’armée ne se mette en branle, le mouvement islamiste avait affirmé accepter une proposition négociée entre Israël, les Etats-Unis, l’Egypte et le Qatar, tout en y apportant des amendements de dernière minute importants, qu’Israël a dénoncés comme inacceptables.

L’Etat hébreu avait lui-même suscité l’étonnement, le 27 avril, en transmettant un nouveau document aux médiateurs égyptiens et qataris, qui tranchait avec ses positions défendues depuis six mois, et alors que les négociations étaient au point mort. « Nous avons tous été surpris, dit un diplomate arabe. L’offre était très positive. Tout d’un coup, les Israéliens acceptaient ce qu’ils avaient jusque-là refusé. » A côté d’un calendrier de désescalade en trois phases, d’une quarantaine de jours chacune, commençant par la libération de trente-trois otages (les femmes, dont des militaires, les personnes âgées et les malades), le texte apportait deux avancées majeures.

Retrouvez l’intégralité de l’article sur les tractations en vue d’une trêve à Gaza ci-dessous.

Lire aussi |

Guerre Israël-Hamas : de l’Egypte au Qatar, récit de dix jours de tractations en vue d’une trêve à Gaza

Publié aujourd’hui à 14h00 Temps de Lecture 4 min.

18:26

Le ministère des affaires étrangères turc estime que le gouvernement israélien « n’agit pas de bonne foi »

« Au milieu d’une telle évolution positive vers la fin des destructions et des massacres à Gaza, les attaques accrues d’Israël contre Rafah ont montré une fois de plus que le gouvernement [de Benyamin] Nétanyahou n’agit pas de bonne foi. Une offensive sur Rafah affecterait non seulement la région, mais le monde entier. Israël doit immédiatement se retirer du côté Gaza du poste frontière de Rafah », a déclaré Oncü Keçeli, le porte-parole du ministère des affaires étrangères turc, dans un message publié sur le réseau social X.

18:13

Le ministre de la défense israélien promet de poursuivre les opérations à Rafah si l’accord de trêve ne garantit pas le retour des otages

« Nous ne cesserons pas nos opérations à Rafah jusqu’à ce que le Hamas soit détruit ou que le premier otage rentre chez lui », a promis Yoav Gallant, ministre de la défense de l’Etat hébreu, dans un message publié sur le réseau social X. « Nous pouvons faire des compromis afin de ramener les otages chez eux, mais si cette option est supprimée, nous agirons », a-t-il averti dans son message.

Les pourparlers sur ce projet de trêve doivent commencer mardi soir, ont fait savoir à l’Agence France-Presse des responsables israéliens sous couvert d’anonymat. Israël a aussi annoncé envoyer une délégation en Egypte mardi, au lendemain de l’annonce faite par le mouvement islamiste palestinien qu’il acceptait un projet de trêve devant notamment permettre une pause dans les combats en cours depuis sept mois dans la bande de Gaza et un échange de détenus palestiniens contre des otages enlevés par le Hamas le 7 octobre 2023 lors de sa sanglante attaque dans le sud d’Israël.

17:58

Trêve à Gaza : Benyamin Nétanyahou affirme qu’Israël a envoyé une délégation au Caire qui doit « se montrer ferme sur les conditions nécessaires à la libération » des otages

Le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, a affirmé mardi qu’Israël avait envoyé une délégation auprès des médiateurs au Caire pour négocier un projet de cessez-le-feu dans la bande de Gaza. Il fait savoir dans un communiqué avoir donné pour consigne à la délégation de « continuer à se montrer ferme sur les conditions nécessaires à la libération » des otages détenus depuis le 7 octobre dans la bande de Gaza, ainsi que sur les conditions « essentielles » pour garantir la sécurité d’Israël. Le mouvement islamiste palestinien Hamas avait affirmé lundi avoir accepté un projet de trêve soumis par l’Egypte et le Qatar.

17:11
Un homme et un garçon inspectent une école gérée par l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) dans le camp d’Al-Chati, à l’ouest de la ville de Gaza, le 7 mai 2024.
16:49

Un dirigeant du Hamas qualifie les discussions au Caire de « dernière chance » pour Israël de récupérer les otages

Un dirigeant du mouvement islamiste palestinien Hamas a averti mardi que les pourparlers prévus en Egypte autour d’un projet de cessez-le-feu dans la bande de Gaza représentaient « la dernière chance » pour obtenir la libération des otages qui y sont détenus.

La délégation du Hamas « quittera sous peu Doha pour Le Caire […] pour achever les négociations sur un cessez-le-feu », a fait savoir à l’Agence France-Presse ce responsable ayant requis l’anonymat. « Cela pourrait être la dernière chance [pour Israël] de récupérer les captifs […] vivants », a-t-il ajouté à propos des personnes enlevées en Israël lors de l’attaque du Hamas le 7 octobre et détenues depuis en otages dans la bande de Gaza.

16:40

Berlin met en garde contre une offensive sur Rafah et appelle à rouvrir les points de passage

La ministre des affaires étrangère allemande, Annalena Baerbock, a mis en garde contre une offensive israélienne sur Rafah dans un message publié sur le réseau social X. « Je mets en garde contre une offensive majeure sur Rafah. Un million de personnes ne peuvent pas disparaître dans les airs. Ils [les Gazaouis] ont besoin de toute urgence d’une aide humanitaire continue. Pour y parvenir, les postes frontières de Rafah et de Kerem Shalom doivent être rouverts immédiatement », a-t-elle déclaré.

Kerem Shalom, principal point de passage de l’aide humanitaire vers la bande de Gaza, a été fermé dimanche par Israël après des tirs de roquette, et l’armée israélienne a pris le contrôle mardi de celui de Rafah, à la frontière égyptienne, coupant l’accès de l’aide humanitaire au territoire palestinien assiégé.

16:34

Gabriel Attal redit la « préoccupation » de la France face à l’offensive israélienne sur Rafah

Le premier ministre, Gabriel Attal, a redit mardi la « préoccupation » de la France « face à l’offensive » d’Israël à Rafah, ville du sud de la bande de Gaza. « Hier [lundi] soir, les forces armées israéliennes sont entrées dans Rafah (…) où se trouveraient jusqu’à présent plus d’un million de personnes. Le président de la République [Emmanuel Macron] a dit très clairement sa préoccupation face à cette offensive. Il a eu l’occasion de le dire très directement au premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou », a affirmé Gabriel Attal à l’Assemblée nationale, lors de la séance des questions au gouvernement.

« Oui, la situation humanitaire à Gaza est catastrophique. Et oui, les civils doivent toujours être épargnés », a souligné le chef du gouvernement, en rappelant la position de Paris pour « exiger un cessez-le-feu immédiat, rechercher la paix par tous les moyens, éviter l’escalade dans la région et permettre à l’aide humanitaire d’arriver ».

15:47

Le chef de l’ONU réclame la réouverture immédiate des points de passage de Rafah et Kerem Shalom

Les points de passage de Rafah et de Kerem Shalom, dont la fermeture par Israël coupe l’acheminement d’aide vers Gaza, doivent être rouverts « immédiatement », a exhorté mardi le secrétaire général de l’ONU, appelant le gouvernement israélien à « arrêter l’escalade ».

« La fermeture à la fois des points de passage de Rafah et de Kerem Shalom est particulièrement néfaste pour la situation humanitaire déjà désespérée. Ils doivent être rouverts immédiatement », a déclaré Antonio Guterres à la presse, insistant d’autre part sur le fait qu’un « assaut généralisé » de Rafah serait « une catastrophe humaine ». Dans ces circonstances, « par exemple, nous risquons d’être à court de carburant ce soir », a noté Antonio Guterres.

« J’appelle le gouvernement israélien à arrêter l’escalade et à s’engager de façon constructive dans les discussions diplomatiques en cours », a-t-il ajouté, appelant à la fois Israël et le Hamas à faire preuve de « courage politique » pour parvenir à un accord sur une trêve. « Après plus de 1 100 Israéliens tués lors des attaques du Hamas du 7 octobre, après plus de 34 000 Palestiniens tués à Gaza, n’en avons-nous pas vu assez ? », a-t-il lancé. « Les civils n’ont-ils pas assez subi de mort et de destruction ? »

« Ne vous y trompez pas : un assaut généralisé de Rafah serait une catastrophe humaine », a-t-il d’autre part insisté, alors que l’armée israélienne a déployé des chars et appelé des dizaines de milliers de familles de l’est de la ville surpeuplée à évacuer.

15:46

Le ministre des finances israélien estime que l’envoi d’une délégation de l’Etat hébreu au Caire pour les négociations est une « erreur »

Alors qu’Israël a décidé d’envoyer une délégation au Caire pour les négociations d’un accord de trêve tout en poursuivant ses opérations à Rafah, le ministre des finances israélien, Bezalel Smotrich (extrême droite), a estimé qu’il s’agissait d’une « erreur ».

« Envoyer la délégation au Caire est une erreur, [Israël] tombe dans le piège manipulateur tendu par le Hamas, le Qatar et l’Egypte. C’est le moment d’appuyer de plus en plus sur le cou de Yahya Sinouar et du Hamas jusqu’à ce qu’ils soient détruits. Vous ne devez pas céder à la pression internationale et vous ne devez pas vous arrêter jusqu’à la victoire et à la soumission de l’ennemi. C’est notre guerre d’indépendance, et nous devons la gagner », a-t-il déclaré dans un message publié sur le réseau social X.

15:28

Des familles d’otages réclament un « soutien » international à un accord de trêve

Le Forum des familles, principale association israélienne de proches d’otages retenus dans la bande de Gaza depuis le 7 octobre, appelle mardi les pays dont des ressortissants figurent parmi les otages à soutenir un accord de trêve avec le Hamas.

« C’est le moment d’exercer votre influence sur le gouvernement israélien et toutes les autres parties concernées afin de parvenir à un accord qui ramènera enfin tous nos proches », déclare l’association dans un communiqué.

Le Hamas a annoncé lundi soir avoir accepté un projet de cessez-le-feu dans la bande de Gaza, dévastée par sept mois de guerre, sur lequel Israël ne s’est pas encore prononcé. « A l’heure où une opportunité tangible de libération des otages est sur la table, il est primordial que vos gouvernements expriment clairement leur soutien à un tel accord », demande l’association aux ambassadeurs des pays dont des otages sont ressortissants.

15:21

L’Autorité palestinienne a appelé les Etats-Unis à « intervenir immédiatement pour empêcher [Israël] d’envahir Rafah », rapporte l’agence WAFa

L’Autorité palestinienne, par la voix du porte-parole de la présidence, Nabil Abu Rudeineh, a appelé les Etats-Unis « à intervenir immédiatement pour empêcher les autorités israéliennes d’envahir Rafah et de déplacer ses habitants », rapporte l’agence de presse officielle palestinienne WAFa.

« La prise du poste-frontière de Rafah par les forces d’occupation israéliennes et la menace de déplacer les citoyens hors de leurs abris et de leurs domiciles, ainsi que l’interdiction d’entrée aux employés des Nations Unies dans la bande de Gaza, constituent des crimes de guerre pour lesquels l’Etat d’occupation doit être tenu responsable », a poursuivi l’Autorité palestinienne. M. Abu Rudeineh, cité par l’agence de presse, met en garde contre « les dangers sérieux de cette escalade israélienne (…) qui menacent la vie de millions de Palestiniens ».

14:52

L’UNRWA prévient qu’une offensive sur Rafah affecterait la seule maternité fonctionnelle de la bande de Gaza

L’Agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) s’inquiète d’une offensive sur Rafah, qui « porterait atteinte à la seule maternité entièrement fonctionnelle dans la Bande de Gaza » et pourrait ainsi affecter « environ 50 000 femmes enceintes », avance l’agence dans un message publié sur le réseau social X.

14:13

Des Palestiniens déplacés fuient Rafah avec leurs biens à la suite d’un ordre d’évacuation de l’armée israélienne, dans le sud de la bande de Gaza, le 7 mai 2024.
14:00 L’essentiel

Le point sur la situation à 14 heures

  • Après avoir appelé les habitants présents dans l’est de la ville de Rafah à rejoindre des « zones humanitaires élargies », l’armée israélienne a déclaré mardi matin qu’elle contrôlait la partie palestinienne du point de passage de Rafah. Lors de cette opération, l’armée a affirmé avoir tué au moins vingt membres du Hamas.
  • L’armée israélienne dit avoir obtenu des « renseignements » selon lesquels le point de passage était « utilisé à des fins terroristes ». L’armée n’a pas fourni de preuves, affirmant seulement que des tirs de mortiers avaient eu lieu dimanche à partir du terminal de Rafah vers le point de passage de Kerem Shalom, tuant quatre soldats israéliens.
  • Le Hamas a condamné la prise de contrôle du point de passage de Rafah par l’armée israélienne, et la fermeture de celui de Kerem Shalom. L’incursion de la nuit « constitue une dangereuse escalade contre une installation civile protégée par le droit international », estime le mouvement. Par ailleurs, l’opération « confirme l’intention de l’occupation de perturber les efforts de médiation en faveur d’un cessez-le-feu et de la libération des prisonniers », accuse le Hamas.
  • Les Brigades Ezzedine Al-Qassam, branche armée du Hamas, ont annoncé avoir tiré mardi des roquettes « sur un rassemblement de troupes » israéliennes autour de Kerem Shalom, principal point de passage de l’aide humanitaire vers la bande de Gaza, fermé depuis les tirs de dimanche. A nouveau, l’armée israélienne a affirmé que ces tirs avaient été effectués à partir de Rafah vers Kerem Shalom.
  • L’ONU est interdite d’accès au point de passage de Rafah par les autorités israéliennes depuis qu’elles en ont pris le contrôle dans la nuit. « Nous n’avons actuellement aucune présence physique au point de passage de Rafah, car le Cogat [organisme israélien chargé de coordonner la politique israélienne dans les territoires palestiniens occupés] nous a refusé l’accès à cette zone », a déclaré un porte-parole du bureau de coordination des affaires humanitaires, lors d’un point presse à Genève.
  • L’Egypte et la Turquie condamnent la prise du point de passage de Rafah par Israël. Le Caire considère que « cette dangereuse escalade menace la vie de plus d’un million de Palestiniens qui dépendent principalement de ce passage », car « il constitue la principale bouée de sauvetage de la bande de Gaza ». De son côté, Ankara qualifie l’opération israélienne à Rafah de crime de guerre.
13:31 Pour approfondir

Lorsque le Hamas a annoncé lundi soir qu’il acceptait la proposition de sortie de crise des médiateurs qataro-égyptiens, la population a cru à la fin de la souffrance, racontent nos journalistes Clothilde Mraffko et Madjid Zerrouky. Mais pendant la nuit les bombardements se sont intensifiés, et au petit matin l’armée israélienne s’est emparée du poste-frontière.

Lire aussi |

Guerre Israël-Hamas : à Rafah, les habitants passent de l’euphorie à la désillusion en quelques heures

Publié aujourd’hui à 10h34 Temps de Lecture 2 min.

13:20 Vos questions

Bonjour, comment est-il possible qu’Israël demande à revoir un document approuvé par le Hamas ? N’avait-il pas reçu le même plan de trêve ? Cela semble tourner comme à chaque fois à une volonté de tout détruire avant une quelconque trêve…..

Moshe Dayan

Bonjour, Pour être sûr de bien comprendre la situation, le Hamas à accepté une trêve proposé par Israël mais grandement modifiée dans sa substance ? Ce qui explique l’attaque d’Israël aujourd’hui ?

TheHole

Bonjour,

Le Hamas a donné son accord à une proposition de cessez-le-feu soumise par les négociateurs qataris et égyptiens, non sans y avoir apporté d’importantes modifications. Israël a ensuite déclaré étudier à son tour cette possibilité de trêve, mais juge inacceptables les modifications souhaitées par le Hamas.

L’armée israélienne présente toutefois son opération à Rafah comme limitée, et non comme l’amorce d’une conquête de la cité. Elle vise à « maintenir la pression sur le Hamas pour qu’il accepte un accord » qui conduirait à un cessez-le-feu et à la libération des otages, selon une so8urce à CNN.

Israël a informé les Etats-Unis « des plans d’évacuation de la zone de Rafah et de la conduite de l’opération avant l’appel téléphonique de lundi entre le président [américain], Joe Biden, et le premier ministre [israélien], Benyamin Nétanyahou », a affirmé la même source.

13:13

L’armée israélienne affirme que les roquettes tirées vers Kerem Shalom l’ont été de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza

L’armée israélienne affirme que des roquettes tirées plus tôt mardi vers Israël l’ont été de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, où ses troupes sont entrées la nuit précédente. « A la suite des alertes qui ont retenti dans la zone de Kerem Shalom, quatre obus de mortier ont été tirés depuis la zone de Rafah en direction du territoire israélien », déclare l’armée dans un communiqué, « aucun blessé ni dégât n’ont été signalés ».

La branche armée du Hamas avait déclaré mardi avoir tiré des roquettes sur les troupes israéliennes en marge du point de passage de Kerem Shalom, après avoir déjà revendiqué des tirs de roquettes dimanche.

12:32

« Israël poursuit sa politique de famine et de persécution des Palestiniens », réagit le Hamas

Dans un communiqué, le Hamas a condamné mardi la prise de contrôle du point de passage de Rafah par l’armée israélienne, et la fermeture de celui de Kerem Shalom.

L’incursion de la nuit « constitue une dangereuse escalade contre une installation civile protégée par le droit international », estime le mouvement. « En fermant les points de passage de Rafah et de Kerem Shalom, Israël mène la région au désastre et poursuit sa politique de famine et de persécution des Palestiniens », affirme-t-il encore.

L’opération israélienne « confirme l’intention de l’occupation de perturber les efforts de médiation en faveur d’un cessez-le-feu et de la libération des prisonniers », estime le Hamas, dans le même communiqué.

« Nous appelons l’administration américaine et la communauté internationale à faire pression sur l’occupant pour mettre un terme à cette escalade qui menace la vie de centaines de milliers de civils déplacés à Rafah et dans toute la bande de Gaza. »

12:00

La Turquie qualifie l’opération israélienne à Rafah de crime de guerre

« En menant une attaque terrestre à Rafah, juste un jour après que le Hamas a approuvé la proposition de cessez-le-feu du Qatar et de l’Egypte, Israël a ajouté un nouveau crime de guerre à ceux qu’il a déjà commis dans les territoires palestiniens depuis le 7 octobre », a déclaré le vice-président turc, Cevdet Yilmaz, sur X.

Ankara continuera à œuvrer pour que le gouvernement israélien, « qui viole le droit international et ne reconnaît aucune règle », soit légalement puni, a-t-il ajouté.

12:00

L’ONU affirme qu’elle ne dispose plus que d’un jour de réserve de fioul pour ses opérations humanitaires dans la bande de Gaza

L’Organisation des Nations unies (ONU) a affirmé, mardi, qu’elle ne disposait plus que d’un jour de réserve de fioul pour les opérations humanitaires dans la bande de Gaza, en raison de la fermeture du point de passage de Rafah.

« Il n’y a qu’une très, très courte réserve de carburant, d’environ une journée », a déclaré aux journalistes le porte-parole du Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA), Jens Laerke. Dans la mesure où le carburant n’arrive que par Rafah, cette réserve « est pour l’ensemble » de l’opération humanitaire à Gaza, a-t-il expliqué.

« Il s’agit principalement de diesel, pour faire fonctionner les camions et les générateurs », a précisé M. Laerke. Si le carburant est bloqué, « ce serait une manière très efficace d’enterrer l’opération humanitaire », a ajouté le porte-parole.

A ses côtés, une porte-parole de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Margaret Harris, a expliqué qu’il n’y avait pas d’exception. « Hier [lundi], le point de passage a été fermé et il n’y a pas eu d’exceptions, pas de personnel entrant ou sortant, pas d’évacuations, rien. Et je crois savoir qu’il en va de même aujourd’hui, c’est-à-dire qu’il n’y a pas d’entrée ni de sortie », a-t-elle dit.

11:52

Notre carte mise à jour

11:48

L’opération israélienne « limitée » à Rafah vise à maintenir la pression sur le Hamas pour qu’il conclue un accord, selon une source à CNN

D’après une source israélienne de la chaîne américaine CNN, une opération « limitée » à Rafah vise à « maintenir la pression sur le Hamas pour qu’il accepte un accord », qui conduirait à un cessez-le-feu et à la libération des otages.

Israël a informé les Etats-Unis « des plans d’évacuation de la zone de Rafah et de la conduite de l’opération avant l’appel téléphonique de lundi entre le président [américain], Joe Biden, et le premier ministre [israélien], Benyamin Nétanyahou », a affirmé la même source.

Elle a par ailleurs décrit l’opération israélienne comme « très limitée » et a affirmé qu’il ne s’agissait pas de l’incursion israélienne plus profonde dont menace Israël depuis des semaines.

11:31

Les images de Rafah diffusées par l’armée israélienne

Le Monde a pu géolocaliser précisément (📍) les vidéos diffusées par l’armée israélienne, ci-dessous, lors de l’annonce, ce matin, d’une opération militaire dans la partie gazaouie du passage de Rafah. Sur ces images, les chars circulent à proximité immédiate des bâtiments et de la mosquée situés sur le passage.

11:25

L’Egypte condamne les opérations militaires de l’armée israélienne à Rafah

« Nous condamnons les opérations militaires à Rafah et le contrôle par Israël du côté palestinien du point de passage », a déclaré le ministère des affaires étrangères égyptien, dans un communiqué publié par son porte-parole, Ahmed Abu Zeid, sur X.

« Nous avertissons que l’opération israélienne à Rafah menace les efforts pour parvenir à une trêve durable », peut-on lire dans le communiqué.

L’Egypte considère que « cette dangereuse escalade menace la vie de plus de un million de Palestiniens qui dépendent principalement de ce passage », car « il constitue la principale bouée de sauvetage de la bande de Gaza ».

11:10 Pour approfondir

Qu’est-ce que le point de passage de Rafah ?

Le point de passage de Rafah est, en théorie, l’unique ouverture sur le monde de Gaza ; jusque-là, il n’était pas sous contrôle direct israélien. En pratique, Israël conserve un droit de regard sur les entrées et les sorties des biens et des personnes et c’est par là que transite, au compte-gouttes, l’aide humanitaire destinée à Gaza.

Créé à la suite de l’évacuation du désert égyptien du Sinaï par Israël, en avril 1982, il a été contrôlé par l’armée israélienne à son ouverture. Les accords sur l’autonomie palestinienne, signés en 1993, avaient ensuite officiellement attribué aux autorités israéliennes le contrôle de ce point de passage.

Un an après que l’Etat hébreu s’est retiré de l’enclave palestinienne en 2005, le Hamas a remporté les élections législatives dans la bande de Gaza et en a pris le contrôle en 2007. Mais en novembre 2017, le Hamas a cédé le contrôle du poste-frontière de Rafah au Fatah de Mahmoud Abbas.

11:08

Un jeune Palestinien inspecte les dégâts causés à l’intérieur d’un bâtiment par un bombardement israélien sur le district de Tell Al-Sultan, à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 7 mai 2024.
11:03

L’ONU interdite d’accès au point de passage de Rafah par les autorités israéliennes

L’ONU s’est vu interdire par Israël l’accès au point de passage de Rafah dans la bande de Gaza, a affirmé un porte-parole du bureau de coordination des affaires humanitaires.

« Nous n’avons actuellement aucune présence physique au point de passage de Rafah, car le Cogat [organisme israélien chargé de coordonner la politique israélienne dans les territoires palestiniens occupés] nous a refusé l’accès à cette zone », qui est le principal point de passage de l’aide humanitaire, a déclaré Jens Laerke, lors d’un point de presse régulier à Genève.

10:40 Vos questions

Bonjour, Le Hamas a annoncé qu’il acceptait la proposition de cessez-le-feu du Qatar, qu’en est-il d’Israël ?

Coco l’asticot

Qui a initialement proposé ce cessez-le-feu ?

Lisa

Bonjour, Lisa et Coco l’asticot,

Voici l’occasion de faire un point sur les pourparlers entre Israël et le Hamas. Après un premier cessez-le-feu en novembre, qui avait duré une semaine et permis la libération de 105 otages israéliens en échange de 240 détenus palestiniens, la médiation égyptienne et qatarie tente d’en obtenir un nouveau, sans succès jusqu’ici.

Mais, lundi soir, contre toute attente, le Hamas a dit avoir accepté la proposition de cessez-le-feu présentée par les médiateurs. Les détails de cette proposition n’étaient pas encore connus, mais le Hamas évoquait alors l’objectif d’un cessez-le-feu permanent. Dans la nuit, le ministère des affaires étrangères du Qatar avait annoncé l’envoi dès mardi d’une délégation au Caire, « avec l’espoir de parvenir à un accord pour un cessez-le-feu immédiat et permanent dans la bande de Gaza en échange de [la libération de] prisonniers et d’otages ».

Plus tôt lundi, un responsable israélien avait affirmé que l’Etat hébreu examinait à son tour la proposition acceptée par le Hamas. « Ce n’est pas le cadre dont nous avions convenu », avait-il cependant précisé. En parallèle, le bureau du premier ministre, Benyamin Nétanyahou, avait annoncé l’envoi prochain d’une délégation auprès des médiateurs. Les bombardements sur Rafah n’avaient en revanche pas cessé, afin d’« exercer une pression militaire » sur le mouvement islamiste.

Il est encore trop tôt pour savoir comment les négociations vont évoluer. Israël semble, par l’annonce lundi soir de l’envoi d’une délégation, vouloir les poursuivre, mais le Hamas, tout comme les médiateurs qataris et égyptiens, avait averti qu’une invasion de Rafah ferait dérailler les efforts diplomatiques.

Lire aussi |

Gaza : à Rafah, la percée des chars israéliens fragilise l’espoir d’une trêve

Publié aujourd’hui à 10h01 Temps de Lecture 4 min.

10:31

La branche armée du Hamas dit avoir tiré des roquettes vers Kerem Shalom, passage entre Israël et Gaza

Les brigades Ezzedine Al-Qassam, branche armée du mouvement palestinien Hamas, ont annoncé avoir tiré des roquettes « sur un rassemblement de troupes » israéliennes autour de Kerem Shalom, principal point de passage de l’aide humanitaire vers la bande de Gaza, fermé depuis de précédents tirs.

Dimanche, des roquettes tirées par les brigades Qassam sur Kerem Shalom ont tué quatre soldats israéliens et en ont blessé une dizaine, conduisant Israël à fermer le passage.

Par ailleurs, le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, a affirmé lundi au président américain, Joe Biden, qu’il veillerait à ce que le point de passage de Kerem Shalom entre Israël et Gaza soit ouvert à l’aide humanitaire, a annoncé la Maison Blanche, dans un communiqué.

10:16

La Chine exhorte Israël à « cesser d’attaquer Rafah »

La Chine a exhorté Israël à « cesser d’attaquer Rafah », après l’annonce par l’armée israélienne de sa prise de contrôle du côté gazaoui du point de passage de Rafah, qui sépare la bande de Gaza et l’Egypte.

« La Chine (…) appelle fermement Israël à tenir compte des nombreuses demandes de la communauté internationale, à cesser d’attaquer Rafah et à faire tout ce qu’il peut pour éviter une crise humanitaire plus grave dans la bande de Gaza », a déclaré le porte-parole du ministère des affaires étrangères chinois, Lin Jian.

Pékin « exprime sa vive préoccupation au sujet du lancement prévu par Israël d’une opération militaire terrestre contre Rafah », a fait savoir la Chine. « La guerre et la violence ne peuvent pas résoudre fondamentalement le problème et ne peuvent pas conduire à une véritable sécurité », a déclaré M. Lin.

09:59

« Je crains que cela ne fasse à nouveau de nombreuses victimes », déplore Josep Borrell

« L’offensive sur Rafah a repris, en dépit de toutes les demandes de la communauté internationale, des Etats-Unis, des Etats membres de l’Union européenne [UE] et de tous ceux qui ont demandé à M. Nétanyahou de ne pas attaquer », a déclaré le haut représentant de l’UE pour les affaires étrangères, Josep Borrell, aux journalistes, selon The Times of Israel.

« Je crains que cela ne fasse à nouveau de nombreuses victimes, des victimes civiles. Quoi qu’ils disent », déplore M. Borrell, précisant qu’« il n’y a pas de zone de sécurité à Gaza ».

09:26

La famine « s’aggravera » si les voies d’approvisionnement au point de passage de Rafah « sont interrompues », alerte l’UNRWA

« L’interruption continue de l’entrée de l’aide et des approvisionnements en carburant au point de passage de Rafah mettra un terme à la réponse humanitaire critique dans la bande de Gaza », a déclaré l’agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (UNRWA), sur X.

La famine dans le nord de la bande de Gaza « s’aggravera si ces voies d’approvisionnement sont interrompues », a précisé l’UNRWA.

Lire aussi |

Dans la bande de Gaza, Israël assume sa stratégie de la faim

Publié le 15 mars 2024 à 07h00 Temps de Lecture 3 min.

09:25

Des véhicules militaires israéliens opèrent du côté palestinien du passage de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, sur cette image diffusée le 7 mai 2024.
Des Palestiniens inspectent des maisons touchées par un bombardement israélien, à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 7 mai 2024.
09:07 Sur le terrain

Un médecin étranger présent dans les environs de Rafah témoigne auprès du « Monde »

Notre journaliste Jean-Philippe Rémy, envoyé spécial en Israël, a recueilli le témoignage de James Smith, médecin urgentiste étranger opérant dans le sud de la bande de Gaza. Il raconte au Monde, dans des messages audio, les dernières heures qui viennent de s’écouler.

« Lundi, plusieurs quartiers, ou “blocs” – selon la terminologie en vigueur parmi les forces militaires israéliennes –, ont été classifiés en “zone rouge”. Tous ces endroits se trouvent à l’est de la ville de Rafah. Certains de ces quartiers sont très densément peuplés, ce sont des quartiers d’habitation, et naturellement ils sont infiniment plus peuplés [qu’avant les déplacements de population], étant donné que des foules de gens sont venus s’y établir [au cours des derniers mois], chassés d’autres parties de Gaza. »

« Il y a encore des parties de Rafah qui sont classées en “vert”, mais la crainte est évidemment qu’elles deviennent “rouge” très vite. Les frappes ont été très intenses, depuis lundi. Les gens qui fuient ont cette hantise des frappes, comme cela leur est arrivé dans les parties de Gaza qu’ils ont fuies. Dans les zones désignées rouge, très vite il y a eu des frappes aériennes, des tirs d’artillerie, et en quelques heures, dès l’après-midi, on a vu des gens fuir en grand nombre. »

« Beaucoup de gens ont pris la fuite en direction de l’Ouest, vers une zone verte, et notamment en direction d’Al-Mawasi. C’est une zone sablonneuse le long de la côte, qui est déjà pleine de gens qui ont été déplacés de toutes les parties de Gaza. Quand on roule le long de la route côtière [le long de l’axe Al-Rachid], on voit qu’il y a des tentes littéralement jusqu’à la mer, jusqu’à la limite de l’eau ; la plage est noire de monde. Ce n’était pas le cas, à ce point, quand j’étais là en décembre. Maintenant Al-Mawasi est bourré à craquer de déplacés. Sur la route lundi, il y avait sans doute des centaines de véhicules de toutes sortes, remplis de gens emportant avec eux ce qu’il leur reste de leurs possessions. Ils conduisaient vers le nord, essayant de sortie de Rafah, pour atteindre une zone où se réfugier. »

Jean-Philippe Rémy

08:53

Visualisez en carte la zone de l’opération israélienne

08:21

L’armée israélienne dit avoir obtenu des « renseignements » selon lesquels le point de passage était « utilisé à des fins terroristes »

Après avoir confirmé à la presse les informations de médias israéliens, l’armée israélienne a publié un communiqué sur Telegram faisant état d’une « opération antiterroriste précise » menée dans l’est de Rafah, à la suite de « renseignements » selon lesquels le point de passage était « utilisé à des fins terroristes ».

L’armée n’a pas fourni de preuves, affirmant seulement que des tirs de mortiers avaient eu lieu dimanche à partir du terminal de Rafah vers le point de passage de Kerem Shalom, tuant quatre soldats israéliens.

Les « troupes israéliennes ont réussi à prendre le contrôle opérationnel de la partie gazaouie du point de passage », écrit l’armée. Cette dernière précise avoir mené son opération pendant la nuit de lundi à mardi, après avoir « encouragé les habitants de l’est de Rafah à évacuer temporairement », toujours selon le communiqué.

Le message de l’armée est accompagné de photos et d’une vidéo montrant des chars israéliens roulant dans la zone du point de passage, entièrement vide. Une vue aérienne permet aussi de voir qu’un drapeau israélien a été planté.

08:09

Au moins vingt membres du Hamas ont été tués durant l’opération, selon l’armée israélienne

L’armée israélienne a confirmé, sur X, avoir tué au moins vingt membres du Hamas. Elle a également « localisé trois tunnels opérationnels dans la zone ». Des bâtiments militaires, des infrastructures souterraines et d’autres infrastructures « terroristes » ont été détruits, selon l’armée.

L’opération militaire a été dirigée par la 162e division de l’armée et la 401e brigade blindée, en collaboration avec des unités spéciales qui ont opéré dans l’est de Rafah, précise-t-elle.

07:55

Une percée israélienne quelques heures après l’accord du Hamas à une proposition de cessez-le-feu

La percée de l’armée israélienne à Rafah intervient seulement quelques heures après que le Hamas a dit, lundi soir, avoir accepté la proposition de cessez-le-feu présentée par les médiateurs égyptiens et qataris. Les détails de la proposition formulée par les médiateurs n’étaient pas encore connus, mais le Hamas évoquait alors l’objectif d’un cessez-le-feu permanent. Plus tôt dans la journée de lundi, un responsable israélien avait dit qu’Israël examinait la proposition acceptée par le Hamas. « Ce n’est pas le cadre dont nous avions convenu », avait-il cependant précisé.

Malgré ces discussions, l’armée israélienne n’a pas cessé ses intenses bombardements lundi, puis dans la nuit de lundi à mardi, à Rafah, afin d’accentuer la « pression » sur le Hamas. La défense civile dans la bande de Gaza a fait état de « nombreux morts » dans la nuit, et l’hôpital koweïtien, situé dans la ville, a dit avoir reçu « onze morts » et des « dizaines de blessés » dans ces frappes. Des témoins et des sources sécuritaires palestiniennes ont fait état de frappes aériennes tard lundi et tôt mardi, ainsi que d’intenses tirs d’artillerie à travers la bande de Gaza, et plus particulièrement à Rafah et ses environs.

07:49

L’armée israélienne affirme avoir pris le contrôle du point de passage à Rafah

Après avoir appelé les habitants présents dans l’est de la ville de Rafah à rejoindre des « zones humanitaires élargies », l’armée israélienne a déclaré mardi matin à la presse qu’elle contrôlait la partie palestinienne du point de passage de Rafah.

Cette percée soudaine a lieu quelques heures à peine après que le Hamas a annoncé, à la surprise de tous les acteurs, avoir accepté une proposition de cessez-le-feu israélienne, non sans y avoir apporté d’importantes modifications.

L’armée a progressé dans la nuit à travers cette cité, où se sont réfugiées plus d’un million de personnes ayant fui les bombardements, affirme notre journaliste Louis Imbert. Des sources palestiniennes et égyptiennes ont annoncé à l’agence Associated Press que des tanks avaient pénétré dans la ville, et que les forces israéliennes se trouvaient à 200 mètres du point de passage.

07:43

Bienvenue dans ce direct

Bonjour, et bienvenue dans ce direct consacré à la guerre entre Israël et le Hamas.

Mardi matin, l’armée israélienne a annoncé avoir pris le contrôle du côté palestinien du passage de Rafah. Nous allons suivre ensemble les événements à venir.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire