Et le mouvement social ?

Discipliné ? Sans chef·fe serait bien plus prudent… : « Quel que soit le scénario, un mouvement social puissamment organisé, équipé et discipliné, devra se constituer pour faire face à ces éventualités. »
« Trois scénarios sont possibles. Le plus probable est un Parlement dominé par l’extrême droite avec un Premier Ministre RN dans trois semaines, et il faut d’ors et déjà acter que nous basculons dans le néofascisme en France.
Assez probable, une Assemblée ingouvernable, sans majorité absolue, avec un grand groupe Front Populaire, un autre d’extrême droite, et des jeux d’alliance au centre. Ce sera l’entrée dans une période de chaos et d’incertitude où tout sera possible : une insurrection, un coup d’État militaire, l’état d’urgence …
Enfin, le moins probable mais le plus souhaitable, une majorité pour le Front Populaire. La gauche réussirait, miraculeusement, à renverser la vapeur, vaincre la propagande médiatique écrasante, à trouver des réserves de voix pour gagner les législatives face au bloc d’extrême droite. Nous entrerons quand même dans une période extrêmement incertaine.
Nous sommes dans un pays où des syndicats policiers d’extrême droite disent « nous sommes en guerre » et appellent à exterminer les « nuisibles » et haïssent la gauche, où des généraux ont signé des tribunes menaçant Macron de coup d’État, où des fascistes s’arment et agressent en toute impunité. Les leviers de l’État sont déjà largement contrôlés par l’extrême droite.
Le Front Populaire au pouvoir, c’est un risque très élevé de destitution, de scénario à la chilienne – un coup d’Etat contre un gouvernement de gauche après deux ans de troubles alimentés par la droite … Quel que soit le scénario, un mouvement social puissamment organisé, équipé et discipliné, devra se constituer pour faire face à ces éventualités. »

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire