Montée du RN : « les gens de culture » sont « en partie responsables », selon Ariane Mnouchkine

archives du Théâtre du Soleil

La metteuse en scène Ariane Mnouchkine s’interroge sur l’attitude à avoir, en tant qu’artiste, face à un éventuel gouvernement RN, dans une tribune où elle admet que « les gens de culture » sont « en partie responsable » du « désastreux ».

« Qu’est-ce qu’on n’a pas fait ? Ou fait que nous n’aurions pas dû faire ?« , demande la fondatrice du Théâtre du Soleil, 85 ans, dans un texte paru mercredi sur le site du quotidien Libération .

Le dramaturge déplore d’emblée la décision d’Emmanuel Macron de dissoudre l’Assemblée nationale, à la suite des résultats des élections européennes dimanche. Un « geste d’adolescent gâté, plein de fureur, de frustration et d’hubris ». Le chef de l’Etat « déverse un bidon d’essence sur le feu qui, déjà, couvait. Il met le feu à notre maison, à notre pays, à la France », accuse-t-elle. « Macron est bien trop petit pour porter, à lui seul, la totalité du désastre », tempère-t-elle cependant.

« Je nous pensons, en partie, responsables, nous, gens de gauche, nous, gens de culture. On a lâché le peuple, on n’a pas voulu écouter les peurs, les angoisses. Quand les gens disaient ce qu’ils voyaient , on leur disait qu’ils se trompaient, qu’ils ne voyaient pas ce qu’ils voyaient. Ce n’était qu’un sentiment trompeur, leur disaient-on. Puis, comme ils insistaient, on leur a dit qu’ils étaient des imbéciles, puis, comme ils insistaient de plus belle, de les traités de salauds ».

La metteuse en scène met également en garde contre « la catastrophe qui s’avance vers nous. Une catastrophe politique, sociale, symbolique et (…), pour les artistes entre autres, morale ».

« Oui, nous allons nous trouver très vite, immédiatement peut-être, devant un dilemme moral : que ferons-nous lorsque nous aurons un ministère de la Culture RN, un ministère de l’Éducation nationale RN, un ministère de la Santé RN ? Un ministère de l’Intérieur RN ? », questionne-t-elle. « Je parle du moment où nous risquons de devenir des collaborateurs« , précise Ariane Mnouchkine. « Oui, à quel moment doit-on cesser de faire du théâtre sous un gouvernement RN ? »

« Concrètement (…), que fait-on à la première loi qui passe et qui restreint arbitrairement les libertés ? A quel moment j’arrête ? Quand décide-t-on de fermer le (Théâtre, ndlr) Soleil ? Ou, au contraire, va-t-on se raconter qu’on résiste de l’intérieur ? », demande-t-elle.

La metteuse en scène précise qu’elle n’est « pas certaine qu’une prise de parole collective des artistes soit utile ou productive« , car « une partie de nos concitoyens en ont marre de nous : marre de notre impuissance, de nos peurs , de notre narcissisme, de notre sectarisme, de nos dénis ».

© Agence France-Presse

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire