Victoire du 31 mai 2024 au TA de Marseille qui donne raison au collectif Elzeard

Suite à la victoire du 31 mai 2024 prononcée par la Cour Administrative de Marseille qui a confirmé ce que le collectif Elzeard affirme sans relâche depuis des années : l’arrêté signé par le préfet du 04 le 17 janvier 2020 qui autorisait la multinationale Boralex à porter atteinte aux espèces protégées du site de Cruis est ILLEGAL et les juges viennent de l’annuler.
Elzeard se félicite du résultat de l’appel conjoint avec Amilure, suite au rejet de son recours en première instance, aussi Elzeard a apporté des éléments déterminants par la voix de l’ASPAS via une intervention volontaire.
Elzeard remercie chaleureusement tous ses soutiens et sympathisants car le chantier est à présent suspendu.
La société Boralex va certainement porter l’affaire devant le Conseil d’état.
D’ici là, l’entreprise n’a plus le droit de porter atteinte aux habitats des 90 espèces protégées du site, ni même de perturber ces espèces.
Il va falloir veiller à ce que cette décision de justice soit scrupuleusement respectée par la multinationale jusqu’à la décision définitive du Conseil d’Etat.
Elzeard l’avait annoncé en avril dernier, qu’il serait sans concession et ferait tomber un à un les projets industriels destructeurs de nature sauvage sur la montagne de Lure, Boralex à Cruis n’est que le premier domino d’une longue liste. Viendront ensuite les projets mortiferes portés par Engie Green à Redortiers et Monfort, à Lurs et à Ongles, par Tenergie à Revest St Martin, par Hanwha à Aubignosc et Banon, par H2R à Mallefougasse, ainsi que tous ceux à venir aux Omergues, Revest du Bion et ailleurs…

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire