Expérience du « grand débat »

PE Geoffroy

Bonjour à toutes et tous,
Pour celles et ceux parmi vous qui n’auraient pas pu assister à un « Grand Débat » organisé par la mairie, je vous propose un compte-rendu de mon expérience de celui d’hier soir, où j’étais allé pour voir :

– La mairie ne participe pas, sauf pour l’installation et l’introduction, et pour ce qui concerne la mise en ligne des choses écrites.
– La salle est organisée avec quatre grandes tables-rondes, qui sont assez insuffisantes pour accueillir ceux qui sont là
– Le temps imparti est très court, surtout hier où deux des quatre grands sujets proposés étaient traités simultanément. Du coup, forcément, les gens préfèrent suivre le conducteur fourni par Macron que de débattre librement (alors que la mairie avait rappelé que rien n’obligeait à suivre le conducteur de questions).
– La majorité des gens présents avaient l’air retraités (au mojns 80%). Un tour de table au début l’a confirmé.
– A la table où j’étais (et dont j’ai été le « rapporteur »), les opinions étaient « modérées » au sens où il n’y a eu aucune remarque très à gauche ou très à droite, ni même une insistance sur des thèmes macroniens. Par contre, sur les trois autres tables, lors de leurs « comptes-rendus » (à la fin, le rapporteur de chaque table lisait ses notes à toute la salle), il y avait une table clairement plus « radicale » et une autre clairement plus « start-up nation ».
– En tant que rapporteur j’ai décidé de noter tout ce qui était dit à ma table, que la proposition soit largement validée par les gens, ou bien qu’une seule personne (notamment : moi) la défende.
– De nombreuses questions du conducteur ont été écartées de manière assez vive par les gens à ma table comme « mauvaises questions » ou « non pertinentes » et au final un bon cinquième des questions ont ainsi été barrées.
– Une personne à ma table semblait être de LREM. C’est la personne qui « menait » la discussion. Attention cependant : je ne veux pas nourrir une théorie du complot car je n’en suis pas certain. Et puis rien que le conducteur et l’organisation suffisent à considérer que Macron nous prend pour des idiots et se sert du « Grand Débat » pour enfumer tout le monde.
– Sur le contenu des discussions à ma table, j’ai trouvé que le plus intéressant était la discussion sur les échelons territoriaux, où un consensus s’est fait sur le fait que la commune était l’échelon le plus important (vis à vis de la région et du département). Personne n’était pour baisser les dépenses publiques liées au social, et on n’a consenti à un nouvel impôt que sur le terrain de l’écologie mais à condition qu’il porte sur le kérosène. Sur la fiscalité, sans surprise, la table étant composée de retraités en majorité, c’est surtout la CSG qui a été critiquée. Et globalement, les réponses ont été anti-tout-internet et pro-fonctionnaires.
– En résumé je dirais que c’était intéressant d’un point de vue local et à court terme (d’entendre ces forcalquiérens échanger – trop rapidement – sur des sujets politiques) mais absoluement inutile d’un point de vue national et à long terme : on n’a pas vraiment le temps de discuter, de débattre, de comparer les arguments, d’arriver à des positions communes ou sur des conflits avérés, c’est trop « bon enfant » (à la fin, début de controverse sur la question d’une « armée européenne », lancée par une sympathisante GJ – la mairie et les participants préfèrent clore le débat).

J’irai au dernier Débat organisé samedi matin à 9h sur l’écologie pour comparer, mais globalement je ne regrette pas d’y être allé MAIS bon… ça ne sert pas à grand chose (outre que c’est de l’enfumage médiatique et idéologique de Macron, bien sûr).

close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire