Rassemblement de soutien à Laurent au tribunal de Digne : On a gagné, il est relaxé

LR: Nous avons gagné cette bataille et la Domeizel l’a perdu! C’est une belle victoire car après l’incarcération illégitime et odieuse de Laurent on s’attendait au pire. Surtout quand on pense à la tribune signée par des centaines d’universitaires disant: « Nous accusons la hiérarchie de la magistrature d’avoir accepté de couvrir cette politique néfaste en appliquant aveuglément et servilement les ordres donnés par le pouvoir exécutif. »

Il y a encore des magistrats indépendants en macronie ! Saluons-les !

Nous écrivions: Le week-end de Pâques a été troublé pour Mme Emmanuelle Fontaine-Domeizel députée de la deuxième circonscription des Alpes de Haute Provence, elle a porté plainte… C’est la suppléante de Castaner, car fille de l’ex sénateur socialiste du même département, et surtout « Franc-maçon ». Ceci explique que les « charges » puissent se transmettre par descendance, sans légitimité et surtout sans tenir compte des compétences de l’héritière, tout comme sous l’ancien régime. Le ralliement de la Domeizel à Castaner le macroniste de la première heure, était destiné à diviser leurs ex-amiEs « socialistes ». Présentée comme suppléante, sa nomination en tant que député était prévisible puisque son acolyte était lui destiné  à de plus hautes fonction, le prix payé pour sa trahison en somme.


Relaxe pour un « gilet jaune » poursuivi pour intimidation envers une députée

Agé de 46 ans, ce charpentier-couvreur-zingueur intérimaire était notamment allé deux fois à la rencontre d’une élue des Alpes-de-Haute-Provence de manière inopinée et avec des propos peu amènes.

lemonde.fr – Par François de Bouchony

Juridiquement parlant, la députée LRM de Manosque, Emmanuelle Fontaine-Domeizel, n’a pas été intimidée. C’est ce qu’il ressort du jugement du tribunal correctionnel de Digne-les-Bains, qui avait à juger, mardi 7 mai, les poursuites engagées par le parquet contre Laurent, un « gilet jaune » de 46 ans, poursuivi pour intimidation et provocation à la rébellion à l’égard de l’élue de la deuxième circonscription des Alpes-de-Haute-Provence, partie civile.

Par deux fois au moins, ce charpentier-couvreur-zingueur intérimaire, qui se présente comme un « orateur des “gilets jaunes” »et animateur sur les réseaux sociaux d’un groupe baptisé « Les abeilles citoyennes », était allé à la rencontre de la députée de manière inopinée. La première fois le 5 février, à Seyne-les-Alpes, où, après une réunion du grand débat, il l’avait interpellée pour lui présenter la « lettre de destitution » à laquelle il souhaitait la soumettre.

La seconde fois, le 29 mars, à la sortie d’une école primaire qu’elle venait de visiter à Sisteron, où il lui lança dans un propos peu amène : « Toujours, vous nous aurez sur le dos. Il n’y aura bientôt plus que les gendarmes et la police pour vous protéger. » Enfin, il était reproché au prévenu, interpellé le 2 mai et placé en détention provisoire aux Baumettes à Marseille après quarante-huit heures de garde à vue, d’avoir, dans un échange entre « gilets jaunes » sur son compte Facebook, appelé à manifester devant son domicile en ces termes :

« A se faire gazer, à se faire matraquer, à faire la guerre aux Bleus, autant que ça se passe devant chez eux (les députés), comme ça ils s’en prendront plein la gueule, leurs familles aussi. »

Flirt avec la limite

Dénonçant des « appels à la violence inadmissibles à l’égard d’une élue de la nation », le procureur de la République a requis un an d’emprisonnement avec sursis. Après une demi-heure de délibérations, le tribunal a prononcé la relaxe pleine et entière du prévenu, estimant que le délit d’intimidation n’était « pas constitué » – Mme Fontaine-Domeizel ayant poursuivi ses activités de député, malgré la crainte qu’elle avait pu ressentir – pas plus que le délit de provocation, qui n’a pas été suivi d’actes de violence. Et cela quand bien même la députée fut-elle moralement atteinte, la présidente du tribunal allant jusqu’à préciser que le prévenu avait flirté avec la limite.

A l’annonce du jugement, la bonne cinquantaine de « gilets jaunes » venus soutenir le prévenu – dont la moitié, qui n’avait pas pu pénétrer dans la salle d’audience, faute de place, attendait à l’extérieur du tribunal – a scandé longuement le prénom de son « champion » –« Laurent ! Laurent ! » – avant de lancer le cri de ralliement popularisé par les manifestions : « Ahou ! Ahou ! »


Rassemblement soutien à Laurent au tribunal de Digne 04.

Suite à une plainte de notre députée Domeizel du 04 à l’encontre de Laurent, gilet jaune du 04 pour de supposées menaces verbales, le jugement était ce jour 7/05/2019.

Nous avons été jusqu’à 150 à venir le soutenir, G.J et des militants de la CGT 04, merci à eux …

Nous avons été une soixantaine admis dans la salle, dur à voir notre camarade dans sa cage de verre entouré par ses gardes …. Par moment, ça prenait des allures de tribunal politique mais fort heureusement la juge est restée strictement impartiale …

La cour a prononcé la relaxe sur tous les faits reprochés ….

Au milieu de plein de ressentis, il me reste une image qui m’a marqué et choqué et qui est parfaitement symbolique de la relation entre le personnel politique et les citoyens … Pendant la délibération qui nous paraissait interminable, j’observais ces 2 images qui s’entrechoquaient: d’une part la députée et son petit entourage qui devisaient en rigolant, de l’autre coté les soutiens très silencieux, les trais tirés et angoissés par la prochaine sentence … eux avaient la conscience que la vie future d’un citoyen était en train de se jouer à ce moment ….

Je suis heureux de ce dénouement pour Laurent qui a dû traverser des moments angoissants et douloureux depuis son incarcération aux Baumettes et son passage au tribunal ….
Merci également à son avocat qui a su argumenter que les poursuites s’éloignaient largement du juridique des faits …

le 7/05/2019

L’image contient peut-être : 10 personnes, personnes debout, chaussures et plein air

L’image contient peut-être : 3 personnes, foule et plein air

L’image contient peut-être : 1 personne, debout, voiture et plein air

L’image contient peut-être : 1 personne, debout, foule, chaussures, arbre et plein air

L’image contient peut-être : 4 personnes, personnes debout

 

close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire