François Boulo n’ira pas à la convention des droites malgré l’approbation majoritaire des GJ et s’en explique

Communiqué et justification de François Boulo

Les amis,

Je vous remercie infiniment pour vos commentaires et la confiance que vous m’accordez à hauteur de 81% à cet instant en faveur de ma participation à cette « convention de la droite ».

J’ai néanmoins pris la décision de ne pas m’y rendre car je considère que le risque est trop grand d’être instrumentalisé dans un sens préjudiciable au mouvement pour un intérêt relativement limité au regard des conditions d’intervention qui me sont proposées.

Je veux prendre le temps de m’en expliquer :

1/ Les organisateurs m’ont par deux fois donné le nom d’une personnalité dite « de gauche » pour me rassurer sur le fait qu’il s’agissait d’un événement ouvert à différentes sensibilités. Or, et par deux fois, il s’est avéré que la personnalité en question avait en réalité refusé l’invitation.

2/ J’ai donc demandé la liste complète des invités certains de participer à l’événement. Il m’a été répondu qu’elle ne pourrait être connue qu’à compter de la mise en ligne sur un site internet (je découvre donc qu’un site va être créé … sans nullement en connaître les objectifs). Et je ne connais donc pas la liste de l’ensemble des participants.

3/ S’agissant d’un événement inédit, et compte tenu des informations erronées qui m’ont été transmises (deux faux participants), ou celles que les organisateurs refusent de me donner (noms de l’ensemble des vrais participants), j’ai des raisons de douter sur l’objectif de cette « convention de la droite ». S’agit-il de permettre le débat d’idées ou de promouvoir telle ou telle personnalité politicienne ?

4/ Par deux fois, les organisateurs m’ont fait le reproche d’avoir communiqué sur la tenue de cette convention sur ma page Facebook. J’ai fait observer que je n’avais fait état d’aucune information qui n’ait pas déjà été rendue publique en sorte que je n’identifiais pas la difficulté. Aucune réponse ne m’a été apportée.

5/ Il s’avère en définitive que la tribune qui me serait offerte se limiterait à une intervention de 8 minutes. Il ne s’agirait pas d’un débat mais d’un discours. J’ai demandé le temps de parole donné aux autres intervenants, en particulier Eric Zemmour ou Marion Maréchal Le Pen. Aucune réponse ne m’a été apportée.

L’ensemble de ces éléments me conduisent à redouter que ma participation servirait plus à donner une caution « Gilet Jaune » à cet événement qu’à permettre le débat d’idées.

Telles sont les raisons pour lesquelles j’ai décliné l’invitation.

J’en profite pour rappeler que même si les conditions avaient été réunies pour participer à cet événement, mes positions sont connues
et fixées dans le projet de Charte commune des gilets jaunes qui avait reçu 92% d’approbation sur plus de 105 000 votes et qui proclamait notamment que « nous condamnons sans la moindre réserve toute forme de racisme, d’antisémitisme, de misogynie, d’homophobie ou de xénophobie », et la version définitive qui revendique que « nous souhaitons vivre dans un monde plus juste avec tous les êtres humains, quelles que soient leurs histoires personnelles, leurs origines, leurs croyances et leurs différences ».

Pour l’avenir, je maintiens que je reste disposé à débattre avec tout le monde, à condition que les garanties me soient données que ma participation ne puisse en aucun cas être interprétée comme un soutien.

Car mon objectif unique consiste à défendre les revendications de notre mouvement le plus largement possible.

close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire