L’APHM à Marseille sur le point d’être débordée par le COVID

16 h 
le 09/09/2020
AJOUT: j’ai obtenu ces documents internes d’une source sure et désintéressée qui offrent un éclairage précis sur le niveau de saturation de l’APHM, après l’avoir fait pendant la première crise pour l’APHP, montrant à l’époque que les données publiques étaient manipulées. Je n’en tire aucune conclusion, si ce n’est que le gouvernement a visiblement failli à donner aux hôpitaux les moyens nécessaires pour faire face à la situation, et à arrêter la circulation du virus, malgré son obsession à l’idée de nous contrôler.
Merci de ne pas attaquer le messager ni ne lui prêter une quelconque intention. Si vous ne voulez pas savoir, ne me lisez pas, mais ne me reprochez pas de vous transmettre des informations vérifiées et recoupée qui permettront à chacun de former sa pensée, et que je n’accompagne d’aucun jugement, ni sur les institutions locales, ni sur les conclusions qui devraient en être tirées.

 

Juan, pardonnez-moi mais « lié au covid », c’est juste un indicateur très, très foireux. Il ne préjuge pas de la positivité confirmée des patients admis mais des précautions prises par le système au cas où. Les cas confirmés d’avril ne sont en aucun cas de la même nature que les cas supposés comptabilisés aujourd’hui et ne sauraient être mis sur la même courbe ni se trouver dans la même phrase, au risque de pouvoir duper votre lecteur. Il me paraît pour le moins hasardeux d’engager, si c’est bien vous, Juan, qui éditez ce post, votre plume aiguisée pour avancer dans des réalités complexes avec un voile trouble dans des moments d’hystérie collective patente. Si les feuillets internes que vous presentez ont effectivement un intérêt, l’intitulé lapidaire dont vous les ornez, à mon sens et à mon sens seulement, bien entendu, est propre à orienter vers de fausses déductions, ce qui m’apparaît, malgré tout le respect que j’ai pour vous, votre engagement et votre courage, pour le moins maladroit. Bien à vous, JL
close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire