LA TENSION MONTE ENCORE D’UN CRAN LE SOULÈVEMENT PAYSAN DONNE UN ULTIMATUM AU GOUVERNEMENT

INDE.07.10.2021.
LA TENSION MONTE ENCORE D’UN CRAN
LE SOULÈVEMENT PAYSAN DONNE UN ULTIMATUM AU GOUVERNEMENT
Le massacre de 4 paysans et un journaliste lors d’une manifestation paysanne pacifique à Lakhimpur Khiri par le fils du ministre d’Etat BJP de l’Uttar Pradesh, encouragé pas son père et le ministre chef ( premier ministre) BJP de l’Haryana est en train de prendre la forme d’une crise politique au sommet et uen crise des médias.
Alors que le SKM exige l’arrestation pour meurtre du fils du ministre et le limogeage de son père comme du premier ministre de l’Haryana qui ont incité au meurtre, des manifestations se sont tenues depuis le 4 octobre et continuent aujourd’hui dans toute l’Inde pour exiger la condamnation des meurtriers et de ceux qui les ont encouragé.
Au Karnataka, les paysans ont déclaré qu’ils allaient encercler l’Assemblée de l’Etat, au Maharashtra un appel est lancé à la grève générale, au Rajasthan les manifestations se multiplient et dans de nombreux endroits les ministres et députés du BJP sont harcelés, empêchés de circuler, leurs maisons assiégées… comme le ministre des finances aujourd’hui où le ministre de l’Agriculture de l’Haryana qui a été coincé par les paysans dans un collège à Bhiwani, Haryana.
Par ailleurs tandis que des convois de paysans se dirigent vers le lieu du meurtre, avec des affrontements avec la police qui tente de les arrêter sur leurs trajets, tandis que trois militants BJP qui ont participé au meurtre ont été tués, le soulèvement paysan multiplie les réunions et Mahapanchayats (AG de masse de démocratie directe pour mobiliser les paysans, comme par exemple aujourd’hui à Jaspur Mandi situé à Udham Singh Nagar dans l’Uttarakhand ou encore à Kalanwali de Sirsa, Haryana.
Enfin, le SKM (coordination qui anime le soulèvement paysan) vient de lancer un ultimatum au gouvernement BJP : soit il arrête pour meurtre le fils du ministre et limoge les deux ministres, soit le SKM appelle à un mouvement de masse pour que le peuple fasse exécuter lui-même la justice.
Il faut dire que l’émotion en Inde est énorme : l’ensemble de la classe politique dans le pays condamne avec virulence le meurtre mais également de nombreux gouvernements de différents États de l’Inde comme l’ont fait par exemple le Tamil Nadu, le Rajasthan, le Kerala, le Chhattisgarh, le Bengale occidental, Delhi, le Punjab, et le Jharkhand, mais encore des députés du Royaume-Uni et du Canada puisque l’évènement à passé les frontières.
La presse indienne a tenté de cacher l’évènement, puis de mentir, la presse française n’en a pas parlé, mais le New York Times, le Washington Post , la BBC, CNN et Al Jazeera l’ont largement relayé.
Par ailleurs, ce qui n’est pas rien, la Cour Suprême indienne vient de sommer le gouvernement central et le gouvernement de l’Uttar Pradesh d’arrêter les coupables et de rendre compte point par point de son activité dans ce domaine.
Le meurtre de Lakhimpur Kheri est un clou de plus dans le cercueil du gouvernement et dans la crédibilité des grands médias indiens à son service. Un clou dans la perception populaire du gouvernement assimilé de plus en plus à une bande de voleurs et criminels et – cela va avec – un clou contre les prétentions des médias à dire et construire la vérité. Avec le mouvement des paysans, l’idée selon laquelle les médias peuvent faire l’opinion est renversée : au lieu que les médias sapent la crédibilité du mouvement des paysans, c’est le mouvement qui sape la crédibilité des médias et derrière eux, celle du gouvernement. Il faudra beaucoup de temps avant que les médias grand public puissent laver les taches de sang sur leur image, si c’est même possible un jour.
Pour le moment toute l’Inde retient son souffle.
PHOTOS
Pour donner une idée de la dimension des évènements, deux photos de l’encerclement le 7/10 par les paysans de la maison du ministre des finances Manpreet Singh Badal ;
manifestation des paysans dans l’Andhra Pradesh à Raitu Sangham ;
Mahapanchayat à Kalanwali, Sirsa (Haryana) ;
manifestation contre l’assassinat des paysans à Calcutta ;
manifestation des paysans de la canne à sucre dans le Karnataka ;
manifestation à Mumbai (Bombay) contre le massacre des paysans
+3
7
1 commentaire
5 partages
J’aime

Commenter
Partager
close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire