Actualités de la Primaire Populaire : nous faisons bouger les lignes !

LR: La dénonciation de la politique politicienne néglige encore les conséquences de la domination de l’argent et donc des financeurs pour produire leurs candidats dans les campagnes électorales et l’addiction des petits partis, au-delà des discours et des programmes, aux financements publics.

Cette corruption par l’argent touche aussi les petits candidats dès lors qu’ils peuvent espérer atteindre, aux élections présidentielles, le seuil fatidique de 5 %.

Pour l’élection de 2022, le plafond des dépenses applicable aux candidats présents au premier tour est fixé à 16 851 000 € 

Ainsi pour les candidats présents au premier tour – dès l’obtention des 500 parrainages d’élus – même en ayant obtenu moins de 5 % des suffrages exprimés, le remboursement s’élève au maximum à 4,75 % du plafond des dépenses du premier tour soit 800 422 €.

Pour les candidats présents au premier tour ayant recueilli plus de 5 % des voix, le remboursement s’élève à 47,5 % de ce plafond soit 8 004 225 €

Le graal pour les petits candidats, atteint en 1995 seulement par Robert Hue et Arlette Laguiller, en 2002 par Arlette Laguiller, Jean-Pierre Chevènement et Noël Mamère, mais raté de peu par Olivier Besancenot avec 4,25% et manqué encore 2007 avec 4,08 %. Seul Benoît Hamon a pu encore profiter de cette manne en 2017 avec ses 6,36 %.

Celui applicable aux candidats présents au second tour est fixé à 22 509 000 €, un budget toujours largement dépassé par les grosses machines avec toujours le même succès et les mêmes.

Pour les candidats présents au second tour, le remboursement s’élève à 47,5 % du plafond des dépenses du second tour soit 10 691 775 €

Cairn Info

Le fonctionnement démocratique et électoral est marqué par des périodes d’activités politiques intenses que sont les campagnes électorales. Ces activités requièrent des ressources et des financements pour être menées à bien. Ce besoin de financement renvoie à la question plus large, et très débattue en science politique, de l’utilité des campagnes électorales. La question de l’information, principalement des électeurs mais également des candidats sur les préférences de ceux-là, ainsi que de ses effets sur leurs comportements, est au cœur de toute campagne. Or, les activités de production et de diffusion d’information lors des campagnes électorales nécessitent des moyens financiers importants, qu’illustrent les dépenses lors de scrutins présidentiels. Outre cette question de l’importance du volume des financements investis lors de campagnes présidentielles, il convient de s’interroger plus généralement sur les effets de la dépense électorale sur le résultat des scrutins, tant en ce qui concerne les suffrages obtenus par les candidats que pour la mobilisation des électeurs, relations qui sont elles aussi très discutées dans la littérature de la science politique internationale.

Chers et chères signataires,
A une semaine de la réponse attendue des candidats et candidates (le 30 novembre), nous voulons vous partager notre actualité, car nous sommes fiers de ce que nous accomplissons avec vous, et que nous sentons les lignes bouger, enfin !
Que s’est il passé pour la Primaire Populaire ces derniers jours ?
Notre soirée “Vivement un Front Populaire Ecologique” s’est tenue jeudi 18 novembre à Paris. Nous voyons un signal extrêmement encourageant dans le fait que nos partenaires issus d’écosystèmes aussi variés que ceux des luttes féministes, sociales et écologiques (Manuel Domergue, Yanis Khames, Elodie Nace et Fatima Ouassak), de l’entrepreneuriat social (Emma Aubert et Maxime Blondeau), de la recherche (Aurélie Trouvé, Gaël Giraud) ainsi que des partis politique (François Ruffin, Christiane Taubira, Manon Aubry, Marie Toussaint, Elsa Faucillon, Noël Mamère, Clémentine Autain) aient répondu positivement à notre appel en participant aux tables rondes. La qualité des interventions de chacune et chacun renforce également la confiance que nous avons en notre capacité à construire ensemble un projet de société à la hauteur des enjeux qui nous font face.
Vous pouvez les retrouver en intégralité sur ce lien Youtube : : https://www.youtube.com/watch?v=ck7c-p_iGzw

De nombreuses actions de mobilisation se sont tenues partout en France grâce à nos 55 antennes locales. Nous avons notamment participé aux manifestations contre les violences sexistes et sexuelles organisées par Nous Toutes ce week end. 

Un sit-in a démarré lundi 15 novembre devant les sièges du Parti Socialiste, de la France Insoumise et d’Europe Ecologie Les Verts à Paris : chaque jour, un militant s’assied devant chaque siège de parti pour interpeler candidates et candidats. Cela a déjà généré plusieurs échanges avec elles et eux et leurs équipes, et a suscité l’intérêt de la presse, mais nous ne nous arrêterons pas là : le sit-in va monter en puissance jusqu’au 30 novembre…

Etienne devant EELV
Sacha devant le PS
Gaëlle et notre mascotte devant LFI

Les retombées médias sont nombreuses (Le Monde, BFM, Le Figaro, France 2, mais aussi dans « Les grandes Gueules » sur RMC ou encore beaucoup dans la presse quotidienne régionale…), montrant que nous participons grandement à définir les termes du débat public. Aujourd’hui même, une tribune est parue dans Le Monde : « Loin d’être une course de petits chevaux, la “Primaire Populaire” pourrait permettre un rassemblement autour des sujets de fond ». Nous pouvons citer également cette présentation très claire et synthétique de la Primaire Populaire diffusée mardi sur BFM TV. Quelques autres exemples de publications de la semaine dernière se trouvent en fin de ce mail.

Nous avons mené cette semaine deux actions massives en ligne : un Pote à Pote géant vendredi 19 novembre, où près de 200 personnes se sont connectées avec Lucie Lucas et Girl Go Green (entre autres soutiens) pour faire signer leurs proches, ainsi qu’un action spéciale sur Twitter ce dimanche 21, où plus +200 personnes ont généré des tweets à l’intention des candidates et candidats, ce qui nous a permis, en bonus, d’être « trending topic » au niveau national dimanche soir !

Enfin, après Place Publique, Nouvelle Donne et la Gauche Démocratique & Sociale : un quatrième parti politique a apporté son soutien public à la Primaire Populaire : il s’agit d’Allons Enfants.

Que pouvez-vous faire dans cette dernière ligne droite ? 

1. Faites signer notre appel un maximum autour de vous : notre nombre de signataire est un des éléments décisifs des négociations avec les candidats !
2. Aidez-nous financièrement sur notre campagne de crowdfunding
3. Venez agir avec nous, en ligne et sur le terrain !

Quelques exemples d’articles sortis cette semaine :
close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire