Covid-19 : 7 parents sur 10 sont opposés à la vaccination de leur enfant

Une manifestation contre la vaccination des enfants le 29 août 2021 à Pau. © Crédit photo : Anna PAUL/SUD OUEST
Par SudOuest.fr
68 % des parents interrogés sont opposés à la vaccination de leur enfant de 5 à 11 ans, selon un sondage

Le refus est massif. Alors que le gouvernement pousse pour vacciner les plus jeunes, 7 parents sur 10 ne veulent pas vacciner leur enfant contre le Covid-19, selon un sondage Elabe, réalisé pour BFMTV et l’Express. Cela représente 68 % des parents interrogés. Seulement 31 % des parents affirment être favorables à la vaccination de leur enfant entre 5 et 11 ans.

Mais l’étude montre qu’une majorité de Français est favorable à l’immunisation des plus jeunes (51 % de la population). Parmi eux, 34 % se disent « assez favorables » et 17 % « très favorables ». À l’inverse, ils sont 48 % à y être opposés, dont 27 % se disent « très opposés » et 21 % « assez opposés ».

Covid-19 en France : la vaccination des enfants à risque s’ouvre avant une probable généralisation

Covid-19 en France : la vaccination des enfants à risque s’ouvre avant une probable généralisation

Dès mercredi, les enfants de 5 à 11 ans souffrant de comorbidités pourront se faire vacciner. Le gouvernement attend un feu vert des instances scientifiques pour étendre la vaccination à l’ensemble de cette classe d’âge

« C’est le choix des parents »

La tranche d’âge des 5-11 ans est actuellement la plus touchée par le Covid-19. Mercredi, la France a débuté sa campagne de vaccination pour les 5-11 ans les plus fragiles. Lors de son interview sur TF1 mercredi soir, le président Emmanuel Macron a déclaré que la vaccination de tous les enfants doit être « souhaitable » mais pas obligatoire. « Entre 5 et 11 ans, les autorités sanitaires ont expliqué que cela protégerait », a rappelé le président. « Et donc je pense que c’est souhaitable », mais « après, c’est le choix de parents », a-t-il assuré.

Le Premier ministre Jean Castex avait lui affirmé que la vaccination des enfants était « une nécessité ». « J’en suis l’exemple vivant. C’est ma fille de 11 ans qui m’a donné le virus il y a quelques semaines », avait-il déclaré.

close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire