Covid 19 : que sait-on du variant « IHU » en provenance de Forcalquier ?

People queue in front of the Institut Hospitalo-Universitaire Mediterranee Infection, in order to be screened for the COVID-19 in Marseille, southern France, on March 23, 2020. - The hospital-university institute Mediterranee Infection, directed by Professor Didier Raoult in Marseille, ensures the screening of all "febrile" people who come there, against the national instructions, he announced Sunday in a statement. (Photo by GERARD JULIEN / AFP)
Publié le 
Écrit par Pauline Guigou

Ce jeudi, l’IHU Méditerranée Infection a annoncé avoir découvert un nouveau variant. Les patients vivent tous à Forcalquier dans les Alpes-de-Haute-Provence. Le professeur Colson, virologue à l’IHU nous en dit plus.

On l’appelle B.1.640.2. C’est le variant « IHU », du nom de l’Institut Hospitalo-Universitaire en maladies infectieuses, qui l’a découvert fin novembre.

Les patients testés viennent tous de Forcalquier (04). D’après Philippe Colson, Professeur en pharmacie et virologue à l’IHU, 12 personnes seraient contaminées : « 12 génomes ont été confirmés, et il y 3 cas de suspicion par test PCR« .

Le variant IHU est-il plus contagieux ? Plus virulent que le Delta ?

« C’est trop tôt pour le dire, l’Agence Régionale de Santé (ARS) est actuellement en train de mener une investigation sur Forcalquier pour en savoir plus« , explique le Pr. Colson.

Ce dernier confirme cependant que cette souche est « génétiquement divergente de celles qu’on connaît actuellement. C’est pour cela qu’il s’agit bien d’un variant« .

« Génétiquement, il pourrait être l’ancêtre du variant Congo-Breton, découvert en Bretagne il y a deux mois » ajoute le virologue. Un variant qui a provoqué près de 150 cas, mais qui a disparu par la suite.

Comment le variant IHU est-il apparu ?

Car les variants apparaissent et disparaissent, selon une courbe épidémiologique connue, comme l’explique cette animation sur l’apparition des variants dans la région (source IHU) :

L’IHU a d’ailleurs détecté une quinzaine de variants depuis l’été 2020. « Celui qui a duré le plus longtemps, c’est le Marseille 4. On pense qu’il vient d’un élevage de visons en France« .

Concernant le variant IHU, le Pr. Colson indique qu' »un patient de Forcalquier avait voyagé au Cameroun« . Mais il précise qu' »il est trop tôt » pour confirmer l’origine du variant. C’est l’enquête sur place qui donnera des données plus précises.

Où en est-on du variant Omicron à Marseille ?

Le variant Omicron, apparu en même temps que le variant IHU, inquiète plus les autorités sanitaires, car on connaît sa contagiosité.

Pour l’heure, l’IHU confirme à Marseille12 cas par génome. Il y aurait 9 autres cas suspects d’après les tests PCR.

Comme pour le Variant « IHU », d’après le Pr. Colson, il est encore préliminaire de dire si « Omicron » résiste ou non aux vaccins.

Depuis le 6 décembre, l’ARS a déclenché la phase 2 du Plan Blanc, aux vues de la pression hospitalière qui augmente, parallèlement à la 5ème vague de Covid.

Dans la région, le taux d’incidence est désormais de 577 cas pour 100.000 pour la semaine du 29 novembre au 5 décembre. Il était de 417 la semaine précédente.

Enfin, l’ARS indique que le nombre de décès a presque doublé en une semaine : 69 décès contre 37 la semaine précédente.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire