l’Assemblée nationale a suspendu, dans la nuit l’examen du projet de loi transformant le pass sanitaire en pass vaccinal

DIRECT. Pass vaccinal : malgré la suspension surprise à l’Assemblée, le gouvernement vise un calendrier « au plus près de ce qui était prévu »

L’Assemblée nationale a suspendu lundi soir, à la surprise générale, l’examen du texte sur le pass vaccinal. Cet imprévu risque de bouleverser le calendrier du gouvernement.

Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, le 15 décembre 2021. (XOSE BOUZAS / HANS LUCAS / AFP)

CE QU’IL FAUT SAVOIRCe n’était pas prévu au programme. A la surprise générale, l’Assemblée nationale a suspendu, dans la nuit du lundi 3 au mardi 4 janvier, l’examen du projet de loi transformant le pass sanitaire en pass vaccinal : une majorité de députés ont refusé par un vote à main levée la poursuite des débats. Invité sur France Inter, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a assuré que le gouvernement visait un calendrier « au plus près de ce qui était prévu ». Il a dénoncé « une forme d’amicale de l’irresponsabilité se constituer avec des députés de la France insoumise, du RN et les députés LR, pour faire un coup de procédure, pour essayer de faire dérailler le calendrier du pass vaccinal ». Suivez notre direct.

Un calendrier menacé. Cette suspension surprise, saluée bruyamment par l’opposition, va faire vraisemblablement dérailler le calendrier d’adoption définitif du texte par le Parlement, prévu initialement pour la fin de la semaine. Il reviendra à la conférence des présidents de groupes parlementaires du Palais Bourbon, qui se réunira mardi à 10 heures, d’inscrire la suite de l’examen du texte à l’agenda de l’Assemblée.

Un million de confinés en Chine. A un mois des Jeux olympiques d’hiver de Pékin, la Chine applique toujours sa stratégie « zéro Covid ». Après la découverte de trois cas asymptomatiques de Covid-19, les autorités ont décidé de confiner les habitants de la ville de Yuzhou, dans la province du Henan, soit 1,2 million d’habitants.

Un tigre et un orang-outan vaccinés au Chili. Charly et Sandai, un tigre du Bengale et un orang-outan de Bornéo, deux espèces menacées d’extinction, ont reçu lundi leur deuxième dose de vaccin contre le coronavirus dans le cadre d’un programme expérimental unique en Amérique latine mené par le zoo de Santiago du Chili.

LE LIVE

Suivez le live et réagissez en direct
#COVID_19
franceinfo

#COVID_19 Gabriel Attal a par ailleurs annoncé que la liste détaillée des professions de santé concernées serait communiquée « dans la journée ».

franceinter
#COVID_19.@GabrielAttal : « Nous avons prévu un accueil, partout en France, des enfants de soignants, pour faire en sorte que les soignants puissent continuer à travailler. Si les enfants étaient amenés à devoir rester chez eux, évidemment, on prévoit un accueil à l’école ». #le79inter https://t.co/xLLuIdvXeV

16 min

alerte franceinfo

#COVID_19 « Nous avons prévu un accueil, partout en France, des enfants de soignants, pour faire en sorte que les soignants puissent continuer à travailler », annonce sur France Inter le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal.

17 min

franceinter#COVID_19 .@GabrielAttal : « On a vu hier soir une forme d’amicale de l’irresponsabilité se constituer, avec les députés de la France insoumise, du Rassemblement national et de LR pour faire dérailler le calendrier de l’adoption du pass vaccinal. » #le79inter https://t.co/iQZirBXd73
Gabriel Attal,porte-parole du gouvernement

#COVID_19 « On a vu hier soir une forme d’amicale de l’irresponsabilité se constituer, avec les députés de La France insoumise, du Rassemblement national et de LR pour faire dérailler le calendrier de l’adoption du pass vaccinal », a réagi le porte-parole du gouvernement, invité de France Inter.

26 min

alerte franceinfo

#COVID_19 Au lendemain de la suspension surprise à l’Assemblée nationale de l’examen du projet de loi sur le pass vaccinal, le gouvernement vise un calendrier « au plus près de ce qui était prévu », annonce sur France Inter son porte-parole Gabriel Attal.

28 min

MLG

#COVID_19 Je suis soignante et je suis révoltée. Pendant que les députés des oppositions décident d’arrêter de poursuivre l’examen d’un texte de loi sur le pass vaccinal la nuit, devrions-nous décider d’arrêter de nous occuper de nos patients parce qu’il est minuit ? Un comportement d’irresponsables, de gamins dans une cour d’école, indignes de la fonction qu’ils occupent. Un manque d’exemplarité qui me fait mal par rapport à mon quotidien. Je suis écœurée.

1 h

#COVID_19 Ouf ! Enfin !!!! Arrêtez de voter à l’arrache, en pleine nuit, des textes épouvantables !

1 h

Marie
#COVID_19 Bonjour, je suis consternée, un texte fondamental qui a un véritable impact sur la vaccination, et des débats sans fin. Des fois, je me pose des questions sur la démocratie.

1 h

Marie-Adélaïde Scigaczfranceinfo

#COVID_19 Cette nuit, l’Assemblée nationale a suspendu, à la surprise générale, l’examen du texte sur le pass vaccinal. Cet imprévu risque de bouleverser le calendrier du gouvernement. Dans les commentaires, vous êtes nombreux à réagir.

1 h

Bruno Le Maire, ministre de l’Economie

« Pour ces très petites entreprises qui sont inquiètes (…) qui ont le couteau sous la gorge mais qui ont pourtant des perspectives de redressement (…) : nous allons les aider à passer ce cap (…). »

#COVID_19 Invité de RTL, le ministre de l’Economie annonce la possibilité de demander auprès de la médiation du crédit « un étalement des remboursements du prêt jusqu’à 10 ans » et la possibilité de « commencer à rembourser [le prêt garanti par l’Etat] non pas au printemps prochain mais à la fin de l’année 2022. »

1 h

franceinfo

#COVID_19 Thomas Mesnier, député LREM de Charente et rapporteur général de la loi de financement de la Sécurité sociale, était, avec l’élu LFI Manuel Bombard, l’invité de « Votre instant politique » sur la chaîne franceinfo, hier soir. Il a évoqué le masque FFP2 face à la déferlante du variant Omicron en France.

1 h

#COVID_19 Ils sont parmi les derniers représentants de leur espèce et, à ce titre, doivent être protégés. Charly et Sandai, un tigre du Bengale et un orang-outan de Bornéo, ont reçu hier leur deuxième dose de vaccin contre le coronavirus dans le cadre d’un programme expérimental unique en Amérique latine mené par le zoo de Santiago du Chili. Le vaccin administré est expérimental et n’est pas disponible à la vente. D’ailleurs, sa formule est uniquement destinée aux animaux.

(JAVIER TORRES / AFP)

1 h

franceinfo

#COVID_19 Pour affronter cette vague redoutable, l’ARS Ile-de-France, qui participe également au « contact tracing », a dû mettre en place une priorisation dans le traitement des signalements, explique Cécile Somarriba, directrice de la veille et sécurité sanitaire. « On se base sur deux critères : la population concernée, avec une priorité donnée par exemple à l’investigation des cas en Ehpad et dans toutes les collectivités fragiles. Le deuxième critère, c’est le nombre de cas confirmés au moment du début de l’enquête sanitaire. Nous traitons d’abord les situations les plus à risque », précise la scientifique.

1 h

#COVID_19 Pourtant, depuis le début du mois de décembre, « 6 000 personnes sont affectées à cette mission de tracing – soit un doublement des effectifs », explique l’assurance maladie à franceinfo. Mais face à une situation épidémique qualifiée de « jamais vue », une partie des contaminés n’est plus contactée.

1 h

Benjamin Sablier,représentant du personnel et délégué CGT de l’Assurance-maladie dans les Bouches-du-Rhône

« On est complètement noyés, on ne peut plus appeler tout le monde. »

#COVID_19 Avec l’explosion récente des contaminations, les équipes de « contact tracing » sont débordées, ce qui met à mal la stratégie du gouvernement, qui est de « tester, tracer et isoler ». Notre journaliste Eloïse Bartoli nous raconte les difficultés rencontrées par ces agents.

2 h

revue de presse

#COVID_19 Un peu d’optimisme ? Pour trouver cela, il faudra se tourner vers Le Parisien-Aujourd’hui en France, qui voit le verre à moitié plein en regardant de près le

2 h

revue de presse

#COVID_19 Comme l’école, l’hôpital aussi est déstabilisé par le variant Omicron. C’est l’autre sujet de ce matin en une des quotidiens français.

2 h

revue de presse

#COVID_19 La presse revient ce matin sur la journée de galère pour de nombreux écoliers et parents d’élèves à l’occasion de la rentrée d’hier. Alors que le nombre de cas de contaminations grimpe en flèche, beaucoup craignent la désorganisation de l’école.

2 h

Franceinfo

#COVID_19 #JO A un mois des Jeux olympiques d’hiver de Pékin, la Chine applique toujours sa stratégie « zéro Covid ». Après la découverte de trois cas asymptomatiques de Covid-19, les autorités ont décidé de confiner les habitants de la ville de Yuzhou, dans la province du Henan, soit 1,2 million d’habitants.

2 h

Retrouvez ici l’intégralité de notre live #COVID_19

08h53 : Gabriel Attal a par ailleurs annoncé que la liste détaillée des professions de santé concernées serait communiquée « dans la journée ».

08h50 : Nous avons prévu un accueil, partout en France, des enfants de soignants, pour faire en sorte que les soignants puissent continuer à travailler », annonce sur France Inter le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal.

08h46 : « On a vu hier soir une forme d’amicale de l’irresponsabilité se constituer, avec les députés de La France insoumise, du Rassemblement national et de LR pour faire dérailler le calendrier de l’adoption du pass vaccinal », a réagi le porte-parole du gouvernement, invité de France Inter.

08h39 : Au lendemain de la suspension surprise à l’Assemblée nationale de l’examen du projet de loi sur le pass vaccinal, le gouvernement vise un calendrier « au plus près de ce qui était prévu », annonce sur France Inter son porte-parole Gabriel Attal.

08h19 : Je suis soignante et je suis révoltée. Pendant que les députés des oppositions décident d’arrêter de poursuivre l’examen d’un texte de loi sur le pass vaccinal la nuit, devrions-nous décider d’arrêter de nous occuper de nos patients parce qu’il est minuit ? Un comportement d’irresponsables, de gamins dans une cour d’école, indignes de la fonction qu’ils occupent. Un manque d’exemplarité qui me fait mal par rapport à mon quotidien. Je suis écœurée.

08h07 : Ouf ! Enfin !!!! Arrêtez de voter à l’arrache, en pleine nuit, des textes épouvantables !

08h01 : Bonjour, je suis consternée, un texte fondamental qui a un véritable impact sur la vaccination, et des débats sans fin. Des fois, je me pose des questions sur la démocratie.

08h06 : Cette nuit, l’Assemblée nationale a suspendu, à la surprise générale, l’examen du texte sur le pass vaccinal. Cet imprévu risque de bouleverser le calendrier du gouvernement. Dans les commentaires, vous êtes nombreux à réagir.

08h06 : « Pour ces très petites entreprises qui sont inquiètes (…) qui ont le couteau sous la gorge mais qui ont pourtant des perspectives de redressement (…) : nous allons les aider à passer ce cap (…). »

Invité de RTL, le ministre de l’Economie annonce la possibilité de demander auprès de la médiation du crédit « un étalement des remboursements du prêt jusqu’à 10 ans » et la possibilité de « commencer à rembourser [le prêt garanti par l’Etat] non pas au printemps prochain mais à la fin de l’année 2022. »

08h04 : Thomas Mesnier, député LREM de Charente et rapporteur général de la loi de financement de la Sécurité sociale, était, avec l’élu LFI Manuel Bombard, l’invité de « Votre instant politique » sur la chaîne franceinfo, hier soir. Il a évoqué le masque FFP2 face à la déferlante du variant Omicron en France.

(JAVIER TORRES / AFP)

08h03 : Pour affronter cette vague redoutable, l’ARS Ile-de-France, qui participe également au « contact tracing », a dû mettre en place une priorisation dans le traitement des signalements, explique Cécile Somarriba, directrice de la veille et sécurité sanitaire. « On se base sur deux critères : la population concernée, avec une priorité donnée par exemple à l’investigation des cas en Ehpad et dans toutes les collectivités fragiles. Le deuxième critère, c’est le nombre de cas confirmés au moment du début de l’enquête sanitaire. Nous traitons d’abord les situations les plus à risque », précise la scientifique.

08h03 : Pourtant, depuis le début du mois de décembre, « 6 000 personnes sont affectées à cette mission de tracing – soit un doublement des effectifs », explique l’assurance maladie à franceinfo. Mais face à une situation épidémique qualifiée de « jamais vue », une partie des contaminés n’est plus contactée.

07h07 : « On est complètement noyés, on ne peut plus appeler tout le monde. »

Avec l’explosion récente des contaminations, les équipes de « contact tracing » sont débordées, ce qui met à mal la stratégie du gouvernement, qui est de « tester, tracer et isoler ». Notre journaliste Eloïse Bartoli nous raconte les difficultés rencontrées par ces agents.

08h02 : Un peu d’optimisme ? Pour trouver cela, il faudra se tourner vers Le Parisien-Aujourd’hui en France, qui voit le verre à moitié plein en regardant de près le variant Omicron.

06h56 : Comme l’école, l’hôpital aussi est déstabilisé par le variant Omicron. C’est l’autre sujet de ce matin en une des quotidiens français.

08h02 : La presse revient ce matin sur la journée de galère pour de nombreux écoliers et parents d’élèves à l’occasion de la rentrée d’hier. Alors que le nombre de cas de contaminations grimpe en flèche, beaucoup craignent la désorganisation de l’école.

08h00 : A un mois des Jeux olympiques d’hiver de Pékin, la Chine applique toujours sa stratégie « zéro Covid ». Après la découverte de trois cas asymptomatiques de Covid-19, les autorités ont décidé de confiner les habitants de la ville de Yuzhou, dans la province du Henan, soit 1,2 million d’habitants.

07h59 : Voici ce qu’il faut savoir de l’actu au réveil :

L’examen du projet de loi transformant le pass sanitaire en pass vaccinal a fait l’objet d’une suspension surprise peu après minuit par l’Assemblée nationale. Il reviendra à la conférence des présidents de groupes parlementaires du Palais Bourbon d’inscrire la suite de l’examen du texte à l’agenda de l’Assemblée.

• La pression due à la cinquième vague de Covid s’accentue sur l’hôpital, avec plus de 2 000 admissions en 24 heures, selon les chiffres de Santé publique France. Les services de soins ont continué à accueillir un nombre croissant de malades, avec 19 606 patients hospitalisés lundi (contre 19 043 dimanche).

close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire