Covid-19 : le professeur Caumes s’oppose au pass vaccinal, évoquant une « régression sanitaire »

Le professeur Caumes est opposé à l’instauration du pass vaccinal. CAPTURE ECRAN – BFM
Publié le 

Déçu par la faible efficacité du vaccin, l’infectiologue regrette qu’une telle décision soit prise, alors que l’immunité collective s’appréhende « aussi par la contamination ».

Ce mercredi 5 janvier au matin, le professeur Eric Caumes, invité de Jean-Jacques Bourdin sur RMC, s’est exprimé sur la faible efficacité des vaccins développés contre le Covid : « On est déçu car en principe on ne vaccine pas pour six mois mais pour dix ans. Et on est déçu par son efficacité. Le virus circule intensément malgré la vaccination d’une grande partie de la population. »

 

 

 

 

Il y a probablement 500 000 infections par jour

Le professeur Caumes, rattaché à l’hôpital de La Pitié-Salpêtrière à Paris, met en avant le nombre de contaminations quotidiennes : « Il y a probablement 500 000 infections par jour, (…) à ce rythme-là, on obtiendra plus rapidement l’immunité par l’infection que par la vaccination ».

« Paradoxe » et « régression sanitaire »

Il conclut en expliquant voir un « paradoxe » et une « régression sanitaire » dans l’instauration du pass vaccinal : « On va obliger les gens à se vacciner pour aller au restaurant ou au bistrot alors qu’ils auront été infectés dans le mois ou les deux mois qui ont précédé parce que là, la circulation du virus est tellement intense que de toute façon ils vont être infectés. »

JOFFREY MARCELLIN

 

close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire