L’ INDE et son combat de classe

Jacques Chastaing – de l’ INDE et son combat de classe
INDE 18.02.2022.
DEUX GRANDS MOUVEMENTS COTE A COTE : PAYSANS ET ANGANWADI
Alors que la campagne électorale en Uttar Pradesh décisive pour l’avenir du gouvernement BJP ou du mouvement paysan a commencé il y a plus d’une semaine, elle va commencer le 20 février au Pendjab, où va se décider là, l’orientation politique du pays tout entier et du mouvement populaire pour la période à venir.
En Uttar Pradesh, un Etat vitrine et symbole du pouvoir du BJP en Inde, où le mouvement paysan a mis toutes ses forces pour y défaire le parti de Modi par une campagne massive contre lui de tous les jours dans les villages et les villes, une défaite électorale signifierait la fin de l’autorité du BJP sur tout le pays. Un succès signifierait par contre un gros recul pour le mouvement paysan et derrière lui pour l’ensemble des classes populaires.
Au Pendjab, où l’autre grand parti bourgeois avec le BJP, le parti du Congrès dirige l’Etat, une défaite du parti du congrès contre qui le mouvement paysan se bat également, signifierait la fin de l’alternance traditionnelle BJP/Parti du Congrès, qui permet à la bourgeoisie de maintenir son pouvoir quel que soit le gagnant. Cela signifierait une victoire du mouvement social, de la lutte contre le piège électoral dans ce système, un changement de fond pour toute la vie politique indienne et pour le mouvement contestataire.
En même temps, les Anganwadi, sortes d’assistantes maternelles et sociales dans le monde rural qui y jouent un rôle important, qui ont toujours combattu et dés le début aux côtés des paysans, mènent une grève massive depuis 70 jours pour leurs salaires et un meilleur statut dans tout le pays, mais tout particulièrement en Haryana et dans le Pendjab, l’épicentre de la révolte paysanne, tout à la fois contre un gouvernement du BJP dans un cas et un gouvernement du Congrès dans l’autre. Elles complètent ainsi par une grève ouvrière et féminine importante, le même combat social et politique que les paysans, alors que les grandes organisations syndicales ouvrières soutiennent traditionnellement le parti du Congrès et stoppent les luttes contre lui en période électorale.
Les luttes paysannes et ouvrières dans cette période électorale en Inde sont en train de changer le jeu politique traditionnel en Inde et cherchent à offrir des perspectives proprement prolétariennes ce qui ne s’était jamais fait en Inde.
Jacques Chastaing
PHOTOS
Manifestation paysanne ce 18 février au Pendjab et manifestation d’Anganwadi en Haryana
2
2 partages
J’aime

 

Commenter
Partager
close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire