« Le dernier pan » par Eliane Mévouillon

Le dernier pan

Un bras géant et sa main de malheur

Hier, sont venus répandre la douleur.

Au vacarme, au tumulte poussiéreux

Se conjuguaient les larmes et la colère.

L’artiste photographe d’un dernier déclic

Posait son doigt tremblant sur l’objectif

Fixant la mémoire des moments de vie

D’un passé sous son toit en quête d’avenir.

Comment était-il possible une telle violence ?

Des décideurs avaient déclaré la sentence

Saccageant la mémoire des ouvriers d’avant

Affairés aux tuiles et briques des maisons d’antan.

Pourquoi fallait-il punir de cet odieux massacre

Les gens et la zone d’activité en partage d’humanité

Qui s’étaient installés là contre vents et marées ?

Pourquoi cette offense à la culture et à la Paix ?

ZDAC tu resteras un pas de géant pour la Liberté

Briquèterie-Tuilerie ils t’ont abattue, sacrifiée

Croyant démolir la force vive par leur vengeance

Mais nous serons vainqueurs de leurs sentences

Mus par notre lutte pacifiste faite de résistance.

(Ecrit par Eliane Mévouillon le 07.04.22)

close

1 Comment

Laisser un commentaire