Après la pénurie d’huile, le burkini et les soi-disant vols de moutons, le feuilleton d’islamophobie d’Etat continue.
Le ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin, accusé de viol et auteur d’un livre antisémite et islamophobe n’a rien trouvé de mieux à faire que de créer une nouvelle polémique en recrachant des vidéos sur le net datant d’il y a plus de vingt ans.
Cela intervient au moment même où le prince d’Arabie Saoudite rend visite à Macron. Rappelons que le régime saoudien est responsable de la mort de 400 000 yéménites, qu’il applique la peine de mort, découpe des journalistes et possède une vision politique et religieuse parmi les plus réactionnaires.
Revenons aux faits : l’Intérieur reproche à un Imam, Hassan Iquioussen des propos tenus dans des vidéos qui remontent à plus d’une vingtaine d’années. Les propos en question sont tout à fait condamnables. Ils revêtent un caractère antisémite, négationniste sur la question arménienne et ultra-conservateur.
Seulement voilà, le ministre de l’Intérieur a tout simplement annoncé que Hassan Iquioussen serait expulsé du territoire français. Dès lors, il convient de préciser plusieurs choses, à commencer par le caractère problématique de l’expulsion extrajudiciaire d’un homme né sur le sol français.
Il s’agit une fois encore d’une application de la loi dite séparatiste. L’imam âgé de 58 ans, a vraisemblablement peu de liens avec le Maroc, son pays d’origine, et tous ses enfants sont français. Lui-même se considère « comme un chti ». La nationalité française, qu’il avait répudié à ses 18 ans, lui a par la suite été mainte fois refusée. Qu’importe, nous sommes contre les expulsions dans leur ensemble, peu importe de qui il s’agit.
Cette possible expulsion d’un homme ayant passé l’essentiel de sa vie en France est la porte ouverte à de nombreuses dérives. Elle pourrait servir de précédent et nous verrions ainsi se multiplier les expulsions d’individus qui n’ont d’étranger que le nom puisqu’ils ont passé l’intégralité de leur vie en France. A court-terme les binationaux eux-mêmes pourraient se trouver menacés d’expulsion sous des prétextes de plus en plus vagues (petite délinquance, amendes, idées politiques etc.).
Enfin, il convient de se poser la question suivante.
Pourquoi Darmanin focalise-t-il l’activité médiatique sur un imam ayant tenu des propos polémiques il y a deux décennies de cela quand dans un même temps il reste muet face à la nette augmentation des crimes d’extrême-droite ?
Pourquoi reste-t-il silencieux lorsque de simples citoyens sont abattus en plein centre de Paris par des individus qui promeuvent la haine ? Pourquoi n’a-t-on eu aucun communiqué de sa part sur les récents démantèlements de groupuscules armés ayant des liens avec le deuxième parti de France et projetant des attentats sur le territoire ? Il est même surprenant de la part de Monsieur Darmanin de dénoncer des propos qui finalement se rapprochent grandement de la ligne politique de La Manif pour Tous, qu’il a fréquenté et soutenu avec tant d’ardeur par le passé.
Sous couvert de lutte contre l’intégrisme religieux, les services de l’Intérieur et les services de l’Etat mènent en réalité une lutte contre les personnes de confession musulmane dans leur ensemble.
Les propos tenus par Hassan Iquioussen sont condamnables, ou du moins ils auraient dû être condamnés à l’époque où ils ont été tenus, il y a vingt ans de cela. Ils ne constituent en aucun cas un quelconque motif d’expulsion. Depuis, l’imam en question semble également avoir évolué sur certaines questions.
Frère musulman ou non, peut-être tient-il encore des propos réactionnaires.
Possible, nous n’avons pas regardé toutes ses vidéos, et pour être francs, ce n’est pas ce qui nous intéresse le plus dans cette affaire.
Pour nous, il apparaît comme primordial de situer le cadre de cette polémique dans l’agenda politique du gouvernement.
La gauche semble réticente à l’idée de s’emparer du sujet et préfère pour l’instant détourner le regard. Il est pourtant capital, aujourd’hui plus que jamais, de maintenir une ligne fermement antiraciste. Une telle expulsion aurait des conséquences irréversibles, nous devons réagir avant de voir ce genre de dérives se généraliser et venir renforcer l’islamophobie ambiante.
Photo de base : Sipa/SOPA Images

 

close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire