EN MACRONIE, ON INSULTE PAS LE GRAND MACRON- Marc Rebillet traite Macron « d’enculé ».

EN MACRONIE, ON INSULTE PAS LE GRAND MACRON
Pour ceux qui espéraient encore être dans une démocratie réelle et non de façade, voici un nouvel épisode, d’apparence léger voire drôle, mais finalement révélateur de la gravité de la situation.
Samedi soir, le musicien franco-américain Marc Rebillet a insulté Macron lors de son concert. Une pratique qui, selon lui, n’a rien d’inédite, l’artiste étant connu autant pour sa musique totalement foutraque que pour ses concerts/performances où la provocation se marie habilement avec les prises de positions politiques.
Sauf que samedi, Marc se produisait dans un festival au Touquet, ville où Macron possède une résidence secondaire. Pire : le président était présent ce soir là sur le site du festival.
Dans une démocratie « normale », on pourrait se dire que l’histoire en resterait là. Sauf qu’on est en Macronie. Marc Rebillet va très vite le comprendre. C’est lui qui raconte ce dimanche, sur son Instagram, les péripéties qui ont suivi ces quelques secondes de « Crime de lèse-majesté ».
Marc explique ainsi que le festival a coupé le son de son concert, l’obligeant à terminer prématurément son show. Dans le même temps, son manager, en backstage, aurait été agressé par le directeur du festival qui lui aurait envoyé un verre à la figure.
Et le plus grave : ce dimanche, le festival demande à l’artiste de rendre l’argent correspondant à sa rémunération pour ce concert.
On imagine aisément les liens de proximité de la direction d’un festival localisé au Touquet avec le grand et sacré Macron. On comprend donc qu’il a du être bien emmerdé par ces quelques insultes au sein d’un concert truffé d’humour et de provocation. Mais cela devrait être le jeu. Imaginer qu’un festival puisse demander à un artiste d’arrêter son concert , puis de rembourser son cachet, parce qu’il a insulté une personnalité politique, fusse-t-elle président, est un signe inquiétant de délabrement de notre démocratie.
N’oublions pas que l’art est en première ligne des questions liées à la liberté et la démocratie. Et qu’il est souvent parmi les premiers à subir les attaques d’un régime autoritaire.
Peut être un dessin animé de une personne ou plus et texte qui dit ’Bienumacronie! En L'ARTISTE MARC REBILLET INSUL MACRON LORS D'UN FESTIVAL Le festival coupe le son du concert Le festival demande à l'artiste de rembourser son cachet Le directeur du festival balance un verre au visage du manager de l'artiste CND’
DE RETOUR EN FRANCE, MACRON INSULTÉ DANS SA PROPRE VILLE PAR MARC REBILLET !
Tout juste revenu d’Algérie après un accueil pour le moins mitigé, Emmanuel Macron a été copieusement insulté par l’artiste franco-américain Marc Rebillet dans le festival de musiques électroniques de sa propre ville : le Touquet Beach Festival.
Pas de répit pour président français présent au qui rayonne une fois de plus par sa capacité à fédérer contre lui.
Le génie de l’improvisation reconnu mondialement pour ses prestations de compositions en live oscillant entre beatmaking hip-hop, funk, house, nu-jazz, dance, soul et productions électroniques s’en ai donné à cœur joie. Un message avec lequel semble s’accorder le public…
Ce n’est pas la première prise de position politique pour l’homme en peignoir. En plus d’affirmer des positions antiracistes à plusieurs reprises, il s’en était déjà pris à Donald Trump, et s’était opposé aux violences policières.
Nous nous n’oublions pas, non plus, son soutien au mouvement des gilets jaunes.
Thanks Marc !
close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire