Etats-Unis : le complotiste Alex Jones condamné à verser près de 50 millions de dollars à des parents pour avoir nié la tuerie de Sandy Hook

(FILES) In this file photo taken on December 12, 2020 US far-right radio show Alex Jones speaks to supporters of US President Donald Trump as they demonstrate in Washington, DC, to protest the 2020 election. A Texas jury ordered US conspiracy theorist Alex Jones on August 5, 2022 to pay $45.2 million in punitive damages for falsely claiming that the deadly 2012 Sandy Hook elementary shooting was a "hoax." The verdict came a day after the same jury awarded a couple whose child died at Sandy Hook $4.1 million in compensatory damages for the emotional stress caused by Jones broadcasting falsehoods for years on his InfoWars online and radio talk shows. (Photo by Olivier DOULIERY / AFP)

Ce fondateur d’un site d’extrême droite avait affirmé que la pire attaque dans une école américaine, en 2012, n’était qu’une mise en scène pilotée par des opposants aux armes à feu.

Le Monde avec AFP

Publié aujourd’hui à 02h53,

Le complotiste américain d’extrême droite Alex Jones a été condamné, vendredi 5 août, par un tribunal du Texas, à verser une amende supplémentaire de 45,2 millions de dollars (plus de 44 millions d’euros) aux parents d’un garçon mort dans la tuerie de Sandy Hook en 2012.

Cette somme s’ajoute aux 4,1 millions de dollars de dommages et intérêts compensatoires, décidés jeudi par le tribunal, qu’Alex Jones doit également verser à Scarlett Lewis et Neil Heslin, dont le fils de 6 ans, Jesse Lewis, est mort lors du massacre survenu dans cette école du Connecticut.

Lire aussi  Alex Jones, figure de proue du conspirationnisme américain

Les dommages et intérêts décidés vendredi sont appelés « punitifs » – une spécificité du droit américain qui n’existe pas en France notamment. Ils visent à dissuader le condamné de récidiver, ainsi que quiconque de commettre le même acte. Au total, Alex Jones devra donc verser 49,3 millions de dollars aux parents de Jesse Lewis.

D’autres sanctions financières devraient suivre

Wesley Ball, l’avocat de ces derniers, a lancé, vendredi, aux jurés avant qu’ils ne se prononcent : « Vous avez la capacité d’envoyer un message au pays entier, voire au monde (…). Et il consiste à arrêter Alex Jones. Arrêter la monétisation de la désinformation et des mensonges ». M. Ball leur avait demandé de « faire en sorte qu’il ne puisse plus recommencer ».

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Etats-Unis : entre déni et culte des armes, les républicains face à la tuerie d’Uvalde

Les tueries – récurrentes aux Etats-Unis – font souvent l’objet de théories du complot mettant en doute la réalité des faits, provoquant parfois le harcèlement de proches de victimes, accusés de mentir.

Le Monde avec AFP

close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire