Royaume-Uni : face aux factures d’électricité qui explosent, les Britanniques « ne savent plus quoi faire »

Au Royaume-Uni, les ménages sont confrontés à une double pression sur leur consommation d’énergie, entre crainte des black-out cet hiver, en raison de stocks insuffisants et explosion des prix. Les prévisions évoquent une facture annuelle de 4000 euros à partir d’octobre pour un foyer de deux à trois personnes.

Article rédigé par

Emeline Vin – franceinfo
Radio France
Publié 

Les stocks insuffisants d’énergie au Royaume-Uni mettent aujourd’hui une double pression sur les ménages britanniques : il y a d’abord la crainte des black-outs cet hiver… Mais il y a aussi la question des prix. Le régulateur Ofgem a annoncé un relèvement du plafond tarifaire de 80% en octobre. Les prévisions évoquent une facture annuelle de 4000 euros à partir d’octobre pour un foyer de deux à trois personnes.

>> Prix de l’électricité : « C’est dur, mais c’est rentable », ces Français ont choisi un contrat alternatif pour faire des économies

C’est surtout pour alléger les factures, mais depuis quelques semaines James chasse la moindre économie d’énergie : « On a des factures très élevées, autour de 170 livres par mois, et nous sommes encore en été. On essaie de comprendre ce qui nous coûte si cher : on allume le four, puis on regarde le compteur. Mais rien que nos parts fixes reviennent à 120 livres par mois. »

« Il arrive un moment où vous ne pouvez plus rien faire »

Seulement, les prix augmentent depuis plus d’un an… Una, maman célibataire de deux enfants, ne voit pas très bien sur ce quoi elle peut encore rogner, a fortiori avec cette hausse de 80% annoncée au 1er octobre : « Je suis hyper écolo : toutes mes ampoules sont basse consommation, j’éteins tout la nuit. Mais il arrive un moment où vous ne pouvez plus rien faire. Quand les gens disent devoir choisir entre se faire manger ou chauffer la maison, je comprends totalement. Ce n’est plus une histoire de responsabilité individuelle, il n’y a plus rien à faire. »

Le Royaume-Uni pourrait en plus connaître des pannes de courant cet hiver, les fournisseurs pourraient d’ailleurs accorder des remises à leurs clients qui font tourner leurs lave-linges la nuit, par exemple. Pourquoi pas, estime Katerina… « Ca ne me dérangerait pas d’utiliser les machines en heures creuses, si c’est moins cher, mais je trouve que ça ne devrait pas être le cas : certains ne peuvent pas faire ça, par politesse. »

Réduire la dépendance au gaz et au pétrole

L’une des solutions, proposée par la probable future Première Ministre Liz Truss : réduire la contribution écologique des consommateurs, 10% des factures, qui finance les énergies renouvelables… Contre-productif pour Tessa Khan, du think tank écologiste Uplift, interrogée par la BBC : « La raison fondamentale du problème, c’est que nous sommes hautement dépendants, au Royaume-Uni, du gaz et du pétrole. Nous devons davantage utiliser l’abondance de ressources renouvelables que nous avons ici, et qui est en ce moment 9 fois moins chère que le gaz ! Nous pourrions en produire beaucoup plus. »

Le renouvelable représente moins de 15% du mix énergétique britannique. Autre solution de moyen terme avancée par les ONG : un généreux programme d’isolation des logements, parmi les plus grandes passoires énergétiques d’Europe.

close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire