Cent trois personnes interpellées à Paris après l’intervention de la police pour des « manifestations non déclarées »

La Préfecture de police de la capitale a annoncé que cinquante-quatre personnes avaient, par ailleurs, été verbalisées.

Le Monde

Publié hier

La Préfecture de police de Paris a annoncé, samedi 10 septembre, l’interpellation de cent trois personnes à l’occasion de « regroupements [qui] n’étaient pas tolérés » et que les autorités ont décrits, dans un communiqué, comme issus « de la mouvance des “gilets jaunes” ». Dans les 16e, 8e et 11e arrondissements de la capitale, les forces de l’ordre sont intervenues à plusieurs reprises alors que des rassemblements se formaient sans autorisation, précise le communiqué.

Dans l’après-midi, un groupe d’individus s’est « mêlé à une manifestation déclarée en soutien à l’Ukraine » et certains d’entre eux, « visage dissimulé, ont incendié une poubelle et renversé un conteneur de déchets », a précisé la préfecture.

Lire aussi  Article réservé à nos abonnés La survivance des « gilets jaunes » et des colères souterraines

Sur ces cent trois individus, quatre-vingt-treize ont été arrêtés pour « participation à un groupement en vue de commettre des violences ou des dégradations », trois pour dégradations volontaires, trois pour outrage et rébellion et quatre pour violences à l’encontre des forces de l’ordre. Par ailleurs, la Préfecture a fait état de cinquante-quatre verbalisations.

Lire aussi  Article réservé à nos abonnés « Gilets jaunes » : 10 000 gardes à vue, 3 100 condamnations… une réponse pénale sans précédent

Le Monde

close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire