A Stains la police tire à bout portant à 8 reprises

Enquête Index : à Stains la police tire à bout portant à 8 reprises, le conducteur est poursuivi et condamné pour refus d’obtempérer
Dans la nuit du 15 au 16 août 2021, à 1h32 du matin, sur le boulevard Maxime Gorki de Stains, Nordine et sa compagne Merryl sont soumis à un contrôle.
Trois agents de la Brigade Anti-Criminalité ne portent pas de brassards. Aucun signe ne permet de les identifier en tant que policiers, l’un d’entre eux tente de passer par la fenêtre du conducteur. Nordine enclenche une marche arrière durant quelques secondes.
La police tire alors à 8 reprises en blessant grièvement Nordine et Merryl.
Se précipitant en ouvrant la porte arrière, les policiers n’auraient pas prêté immédiatement assistance à Nordine qui a reçu une balle dans le dos, une dans la rate et une dans la cuisse et une dans sa clavicule, ni à Merryl a reçu une balle dans la rate.
L’enquête menée par le cabinet d’enquête Disclose met à mal la version des policiers, elle prouve que les policiers n’ont pas été percuté par le conducteur, que rien ne justifie ces tirs, « la reconstitution 3D de l’incident dément les raisons invoquées par les policiers pour justifier chacun des tirs qu’ils effectuent ».
Rappelons que la version prétend aussi qu’un de ces agents prétend avoir traîné sur plusieurs mètres.
Nordine a été condamné le 18 avril 2022 à la peine maximale pour refus d’obtempérer : deux ans de prison ferme et 15 000 d’amende.
Il passera devant la cour d’appel le 11 Octobre.
Les deux policiers Valentin L. et Jonathan F. ont depuis été mis en examen pour « pour « violences volontaires avec arme par personne dépositaire de l’autorité publique.» par le juge d’instruction en charge dont les deux victimes sont parties civiles.
Retrouvez l’intégralité de cette investigation ici :
close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire