Grève du 18 octobre : Près de 300.000 manifestants en France selon la CGT, 107.000 selon la police

MANIF Suivez avec nous toutes les actualités de cette journée de grève

T.G., X.M., J.U.

 — 
Les manifestants appelaient à des augmentations de salaire et au « respect du droit de grève ». — Bertrand GUAY/ AFP
L’ESSENTIEL
  • L’approvisionnement des stations-service en carburant s’est légèrement amélioré avec 28,1 % d’entre elles en difficulté lundi, contre plus de 30 % la veille, selon les chiffres du ministère de la Transition énergétique.
  • Le conflit social s’étend ce mardi. Les salariés du public et du privé sont appelés à cesser le travail et manifester, pour une hausse des salaires et contre les réquisitions de grévistes. De nombreux secteurs ont déposé des appels à la grève : fonction publique, énergie, transports publics, routiers, agroalimentaire, commerce…
  • Près de 150 points de rassemblement sont prévus en France, selon la CGT, qui organise cette journée avec les syndicats FO, Solidaires et FSU et les organisations de jeunesse Fidl, MNL, Unef et la Vie lycéenne.
  • Premier syndicat de France, la CFDT a en revanche décidé de rester à distance du mouvement, ne croyant pas en l’efficacité des grandes manifestations interprofessionnelles pour obtenir des augmentations salariales dans les entreprises.

A VOIR

A LIRE AUSSI

21h00 : C’est la fin de ce liveMerci de nous avoir suivi tout au long de cette journée de mobilisation.

20h49 : Un accord de branche signé dans le secteur de l’énergieTrois syndicats représentatifs du secteur de l’énergie – CGT, FO et CFDT – ont signé un accord portant sur les augmentations salariales dans la branche des industries électriques et gazières (IEG), une première étape avant l’ouverture de négociations salariales dans les entreprises. Cet accord prévoit une augmentation générale du salaire national de base de 3,3 % en deux temps, avec une rétroactivité de 1 % au 1er juillet 2022 et le solde de 2,3 % au 1er janvier 2023, a indiqué Claude Martin, négociateur de l’accord de branche pour la FNME-CGT, premier syndicat de la branche avec 39,68 % de représentativité.

Dans le cas où l’augmentation ne garantirait pas un minimum plancher de 1.040 euros bruts de hausse par an en 2023, une enveloppe complémentaire est prévue pour assurer a minima 80 euros de plus par mois pour tous, a-t-il ajouté. Une mesure qui profitera aux bas salaires. Une « clause de revoyure » est en outre prévue en juillet 2023 pour « vérifier l’impact de l’inflation », selon Claude Martin.

20h21 : Six membres du service d’ordre de la CGT blessés après « une charge policière »La CGT a déploré six blessés à la suite d’une « charge policière ». Un membre du service d’ordre a eu une « plaie ouverte » à la tête après avoir reçu un coup de matraque, selon un responsable du SO. « Des casseurs se sont enfuis, ils sont arrivés sur le service d’ordre, les policiers ont donné des coups », a expliqué cette source.

close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire