Limans: Démission du maire dans les temps à venir

AVIS AUX LIMANAISES, LIMANAIS

DÉMISSION DU MAIRE DANS LES TEMPS A VENIR

Peut-être l’avez-vous déjà entendu dire, car ma décision étant prise depuis le début de l’année, pas mal de proches et d’officiels sont au courant.

Les raisons de mon départ sont croisées, entre celle de mon incompatibilité chronique à cette fonction bien trop corsetée institutionnellement, et celle de ma fatigue, ma lassitude de continuer à vivre en collectif à Longo Maï où je suis installé depuis 47 ans.

Mon engagement municipal tenait en grande partie à ce désir de construire un autre chemin hors du collectif où j’ai passé ma vie, mais je n’avais pas vraiment mesuré le côté chronophage de ce choix. Que n’ont fait qu’aggraver la crise du Covid, celles d’une informatique poussive en mairie, d’un secrétariat plein de bonne volonté, mais en difficile formation sur le tas, et tout cela en notre période difficile d’une numérisation forcenée de l’administration et de la société !

Plus le temps de lire les livres qui m’intéressent bien plus que la littérature techno-administrative, plus le temps pour mes enfants, petits-enfants, mes proches, mes amis.

Par contre, bien plus de temps de réflexion circulaire, stérile, qui s’impose dans des insomnies plus fréquentes.

Mon engagement de vie à Longo Maï est depuis une décennie toujours plus problématique pour moi. J’en partage toujours beaucoup d’aspirations sociales, philosophiques, politiques, mais je me sens de moins en moins en phase avec beaucoup de ses membres.

Nous installer dans une autre région, ne pas alourdir l’ambiance à Longo Maï nous semble la meilleure solution pour ma compagne, moi, et pour ce mouvement auto-gestionnaire européen à qui on souhaite longue vie.

Maintenant comment procéder ?

J’en ai avisé l’autorité préfectorale pour avoir ses recommandations en la matière. Nous attendons la réponse et nous vous en aviserons.

Le conseil municipal, presque au complet, en a débattu samedi passé en réunion informelle. Même si quelques questionnements sont apparus, la grande majorité du conseil municipal entend bien rester à la barre et conserver le cap. Le principal problème pour l’heure est que personne n’est volontaire, n’a le temps, l’énergie, de pouvoir assumer provisoirement cette fonction de maire entre ma démission jusqu’à une élection possible de six semaines à trois mois après.

Après en avoir débattu entre nous, avoir demandé conseil au Préfet, nous vous en informerons pour que des idées, propositions émergent, discutez en entre vous. Vers la mi-octobre, nous envisageons de faire une réunion publique sur le sujet.

Que d’ici là les réflexions personnelles et collectives mûrissent.

Entre temps, nous avons deux réunions publiques à Limans déjà programmées, qui quoi qu’il en soit du déroulement de la « sortie de crise » que traverse notre conseil municipal, sont des réunions d’informations, d’échanges, de toute façon utiles à l’information de toutes et tous, et aux décisions futures de la prochaine équipe municipale.

Mercredi 28 septembre au sujet du nouveau dispositif de collecte des déchets, et samedi 1er octobre probablement la deuxième réunion publique sur le transfert de compétences du service des Eaux à la CCPFML.

Pour ces deux temps d’informations-réflexions, toutes questions concernant ma décision de démission et ses conséquences seront hors sujets.

Vendredi 7 octobre, nous tiendrons aussi un conseil municipal.

En novembre, il y aura les inaugurations de la nouvelle cour d’école végétalisée, en partie dégoudronnée, et de la nouvelle station d’épuration déjà entrée en fonctionnement.

La vie continue au village où comme partout, même en Grande-Bretagne, personne n’est irremplaçable.

Avec toutes mes excuses aux personnes que je déçois, et mes remerciements à celles et ceux qui acceptent mon reniement à un contrat non tenu.

Que ce soit clair, ce n’est ni la faute de l’équipe municipale, ni des dévouées secrétaires qui galèrent sans broncher, ni de Longo Maï qui ne m’a fait aucune mauvaise manière, mais bien celle de mon caractère peu compatible avec l’air du temps. La bête est trop vieille, on n’y peut rien changer.

Nicolas Furet

21 septembre 2022

close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire