LE SRI LANKA ET LE PAKISTAN EN EBULLITION

SRI LANKA, 18/11/2022 : LES ETUDIANTS CONTINUENT LEURS MANIFESTATIONS CONTRE LA REPRESSION ET POUR EXIGER LA LIBERATION DES PRISONNIERS POLITIQUES ET NOTAMMENT DU LEADER ETUDIANT WASANTHA ET DU LEADER DES MOINES CONTESTATAIRES SIRIDHAMMA QUI ONT ETE A LA TETE DE L’INSURRECTION DE JUILLET ET QUI SONT EN PRISON DEPUIS PLUS DE TROIS MOIS POUR « TERRORISME »
4 h 
LE PAKISTAN AUX PORTES D’UNE CRISE SOCIALE ET POLITIQUE D’AMPLEUR
La mobilisation populaire massive continue depuis plus de trois semaines au port de Gwadar, proche de l’Iran et en territoire Baloutche, port au coeur de l’activité économique du Pakistan, axe majeur des échanges sino-pakistanais. Les manifestants veulent tout : des écoles (en particulier pour les filles), des services publics, de l’électricité, de l’eau courante potable, des salaires, des droits, des retraites, des protections sociales… Ils les avaient obtenus l’an dernier à la même époque suite à une mobilisation massive mais les autorités tardent à tenir leurs promesses, alors ils les leur rappellent. Une mobilisation qui s’étend maintenant chez les baloutches du centre du Pakistan à Kalak et du Nord à Quetta.
Des mobilisations qu’il faut mettre en parallèle au soulèvement anti taliban dans la région voisine des Pachtounes (voir ci-dessous) mais aussi du soulèvement des femmes en Iran et notamment au Baloutchistan iranien à la frontière du Pakistan où les mêmes familles baloutches vivent de part et d’autre de la frontière.
(Première photo d’une manifestation à Gwadar)
La mobilisation continue aussi de manière tout aussi massive depuis 3 mois et demi dans la province du Khyber Pakhtunkhwa (un peu au dessus du Baloutchistan) -province aux traditions très religieuses et berceau des Talibans- dans une traque laïque aux Talibans, à leur gangstérisme et leur terrorisme religieux en même temps que les manifestants dénoncent la complicité des autorités du Pakistan avec les talibans, une traque d’une telle ampleur que les Talibans en sont réduits à se cacher dans une région qui fut pourtant leur berceau, ce qui en dit long sur les évolutions des mentalités dans le pays.
( seconde photo de la mobilisation contre les talibans à Wana , dans le sud du Waziristan, ancien fief taliban)
La mobilisation ouvrière et populaire continue encore dans des mobilisations massives dans la province du Pendjab (la région la plus peuplée du Pakistan) où les mobilisations ouvrières ne cessent pas et font reculer systématiquement le patronat et les autorités comme celle des 300 000 ouvriers textile de Faisalabad qui ont obtenu des augmentations de salaires de 17%,tout comme les ouvriers des briqueteries et là encore tout récemment les ouvriers des sucreries qui viennent d’obtenir l’annulation de tous les licenciements qui les menaçaient, et puis encore les personnels de santé qui se sont affrontés ces derniers jour contre les autorités, les enseignants et toujours encore les ouvriers du textile qui ont annoncé qu’ils se mettaient sur le pied de guerre, prêts à prendre les usines, au cas où le patronat voudrait leur imposer une longue période de chômage non payé à cause des hausses de tarif de l’électricité.
On assiste donc à une mobilisation ouvrière massive et grandissante en même temps que face à cela, il y a une crise de la direction politique de la bourgeoisie avec des affrontements violents entre différentes fractions et des divisions dans l’armée…
Bref ceux d’en bas qui ne veulent plus et ceux d’en haut qui ne peuvent plus
Jacques Chastaing
(PS : je reviendrai dans un post ultérieur sur la crise de la direction politique de la bourgeoisie au Pakistan dans les circonstances actuelles qui est assez symbolique d’autres évolutions parallèles dans d’autres pays)
close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire