Les victimes de pesticides auront-elles droit un jour à un procès pénal ?

Peut être une image de texte qui dit ’Cequ'onréclame, c'est un peu dejustice. Que les personnes qui nous ont ordonné de faire ce qu'on a fait soient punies. Tout le monde avoir le droit de travailler dignement, sans être intoxiqué.» Stéphane Rouxel, ancien salarié de la coopérative agricole Triskalia, en charge transfert transport des céréales, intoxiqué aux pesticides en février 2009 sur son lieu de travail basta!’

Les victimes de pesticides auront-elles droit un jour à un procès pénal ? Stéphane Rouxel et Laurent Guillou le souhaitent ardemment. Anciens salariés de la coopérative agricole Triskalia, ils ont été intoxiqués en février 2009 sur leur lieu de travail, puis en février et mai 2010. Quelques mois plus tard, ils ont déposé plainte pour empoisonnement. D’abord classée, puis jugée irrecevable avant d’être finalement instruite, leur plainte a donné lieu à une longue enquête, qui a connu divers rebondissements avant d’être définitivement close en avril 2022. Ils attendent maintenant l’avis du procureur. Va-t-il décider de poursuivre, ou non, les personnes mises en cause ? Est-ce que Triskalia, aujourd’hui fondue dans l’immense groupe agroalimentaire Eureden, devra rendre des comptes ? https://basta.media/Pesticides-proces-penal-on-ne-peut… 
close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire