Scandale : la plus grande avancée écologique sous Macron vient d’être balayée par 49.3

Lundi soir, la NUPES avait arraché 12 milliards d’euros pour la rénovation énergétique des bâtiments. La plus grande avancée écologique sous Macron. Parce qu’elle a été votée contre l’avis du gouvernement, cette avancée écologique historique était potentiellement menacée par un énième 49.3. Pour rappel, 12 millions de Français vivent en situation de précarité énergétique. La rénovation énergétique des bâtiments permet de réduire les émissions de gaz à effet de serre et de faire baisser les factures hors de prix dans les passoires thermiques. Une mesure écologique et sociale de bon sens, vitale face à la catastrophe climatique.

Pour mettre la pression à la macronie et l’empêcher un coup de force anti-démocratique, le collectif « Dernière rénovation » s’est mobilisé devant l’Assemblée nationale ce midi. Son objectif ? Qu’un nouveau 49.3 ne vienne pas effacer cette avancée écologique majeure. Entourés d’un lourd dispositif de forces de l’ordre, les militants du collectif ont bloqué les quais de Seine devant le Palais Bourbon pendant trois heures pour faire entendre leur voix. Mais le scandale est tombé en fin de journée : quatrième 49.3. La plus grande avancée écologique sous Macron Balayée par le gouvernement. La démocratie ? Macron crache dessus. Récit.

Rénovation énergétique des bâtiments : état des lieux, zéro pointé Macron et une avancée majeure arrachée par la NUPES

Lundi soir, la NUPES a arraché une avancée écologique majeure : débloquer 12 milliards d’euros en faveur de la rénovation énergétique des bâtiments. Voilà un aspect indispensable de la lutte contre le réchauffement climatique, face auquel les États peuvent agir facilement et concrètement. Pour quelles conséquences ? La réduction des émissions de gaz à effet de serre et la baisse les factures hors de prix dans les passoires thermiques. En France, 12 millions de personnes sont concernées par la précarité énergétique. Dans la 7ème puissance du monde, des gens ont froid chez eux : c’est inacceptable.

Zéro pointé pour Macron concernant la rénovation énergétique des bâtiments. Selon les chiffres de l’Agence nationale de l’Habitat, « 50 000 rénovations globales ont été réalisées, et seulement 5 000 pour des maisons individuelles (Reporterre) » en 2021. C’est… 15 fois moins « de rénovations globales qui seraient nécessaires pour atteindre la neutralité carbone du parc de logement en 2050. » Cela n’a pas empêché Emmanuel Macron de fanfaronner pendant la dernière campagne présidentielle en annonçant un objectif de 700 000 logements rénovés par an.

Le collectif « Dernière rénovation » mobilisé à Paris aujourd’hui pour défendre la plus grande avancée écologique sous Macron

Le collectif « Dernière rénovation » était mobilisé à Paris ce 2 novembre 2022 pour mettre la pression au gouvernement concernant ces fameux 12 milliards d’euros dédiés à la rénovation énergétique des bâtiments. Ce collectif est l’une des 11 campagnes de résistance du réseau international A22. Il se définit comment une campagne de résistance civile française « qui vise à remporter une première victoire concrète sur le plan climatique et social en obtenant rapidement un plan de rénovation thermique des bâtiments à la hauteur de l’urgence ».

Le rendez-vous était donné près du bassin octogonal du jardin des Tuileries au centre de la capitale. Des journalistes sont vite arrivés couvrir l’événement, pendant que des députés de la NUPES sont venus soutenir « Dernière rénovation » (« DR »). Une dizaine de personnes en gilets oranges se baladaient dans la foule. Ils étaient membres du collectif « DR » et référents de l’action de résistance civile qui se préparait. D’autres militants se cachaient dans la foule mais restaient discrets.

À la sortie du jardin des Tuileries du côté de la Concorde, neuf camions de CRS étaient garés. Ils comptaient empêcher « DR » de mener leur action. Après plusieurs minutes où la situation semblait bloquée, des militants de « DR » ont annoncé que le cortège allait pouvoir être escorté jusqu’à l’Assemblée nationale située de l’autre côté de la Seine. Le cortège a avancé non sans encombres jusqu’au Palais Bourbon.

Au passage piéton du Quai d’Orsay, les militants de « DR » se sont assis sans prévenir comme un seul homme. Les CRS ne pouvaient plus rien faire. S’en sont suivies plusieurs brèves prises de paroles de militants de « DR » face à à de nombreuses caméras. Plusieurs d’entre eux se sont collés discrètement au sol, loin du regard des forces de l’ordre à proximité. Le blocage du Quai d’Orsay a finalement été levé trois plus tard, vers 15h.

« Ne faites pas un 49.3 sur note avenir ! » : les militants écologistes, entre colère et rage de vaincre

Colère et rage de vaincre sont les deux sentiments ressentis par les militants écologistes rencontrés lors de cette action. William, ancien membre de la Convention Citoyenne pour le Climat, a pris la parole devant l’Assemblée nationale. « Je suis plein d’espoir de voir que l’on met enfin de l’argent sur la table, des sommes à la hauteur. Cet amendement doit resté solidement ancré dans le vote du budget ». On peut imaginer la joie qu’il doit ressentir.

William a vécu de l’intérieur le piétinement de la Convention Citoyenne pour le Climat par la macronie. 149 mesures chiffrées et détaillées, discutées entre 150 Français tirés au sort venus de toute la France, pour que la macronie ne garde finalement que que 10% des mesures proposées.

image

William n’a pas manqué de tacler la Première ministre, aujourd’hui devenue fan des 49.3. « Ne faites pas un 49.3 sur notre avenir ! Ce budget dédié à la rénovation énergétique des bâtiments est vital ! ». Un cri du cœur, du même acabit que celui de Loïc, militant de « DR » : « 12 millions de Français vivent dans la précarité énergétique. Cet hiver encore, ils vont devoir se poser la question entre se nourrir et financer le chauffage à la maison. »

Une situation qui coûte un pognon de dingue. La sécurité sociale dépense 10 milliards d’euros tous les ans « pour financer les frais de santé des gens qui vivent dans les passoires thermiques », nous explique Loïc. Des sommes folles. Elles pourraient être utilisées depuis longtemps pour faire disparaître les passoires thermiques. Le militant de « DR » enrage face à une situation « inacceptable : « il faut mettre fin aux 2200 morts pas an de gens qui meurent dans des passoires thermiques ! » s’exclame-t-il.

Colère et rage de vaincre face à un gouvernement devenu addict au 49.3, face au régime macroniste condamné plusieurs fois pour inaction climatique, qui a piétiné la Convention Citoyenne pour le Climat. Aujourd’hui, il pourrait balayer d’un revers de la main la plus grande avancée écologique depuis 5 ans en enclanchant le 49.3 à nouveau. Un nouveau piétinement de l’Assemblée nationale pour l’ensemble du texte du budget 2023.

En écrivant ces dernières lignes, les craintes des militants de « DR » se sont confirmées : la Première ministre a enclenché le 49.3 pour la quatrième fois sur l’ensemble du texte du budget. Les 12 milliards en faveur de la rénovation énergétique pour les bâtiments passent à la trappe. À la colère et la rage de vaincre vont s’ajouter une détermination sans failles face à l’inaction climatique criminelle de la macronie.

Par Nadim Février.

close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire