Une personne grièvement blessée est arrêtée dans sa chambre d’hôpital

URGENT – Sainte-Soline : une personne grièvement blessée est arrêtée dans sa chambre d’hôpital à Poitiers, le vendredi 4 novembre 2022, à 11h20.
CND : Nous avons reçu ce texte un peu trop tardivement concernant la mobilisation qui a eu lieu aujourd’hui à Poitiers, mais nous invitons à le lire et nous vous tiendrons au courant en cas de nouveaux appels :
Nous appelons à un rassemblement devant le commissariat central de Poitiers à partir de 14h
Robin*, blessé d’un tir de LBD40 dans la tête lors de la manifestation de Sainte-Soline, a reçu aujourd’hui la visite de deux policiers en civil dans sa chambre d’hôpital de Poitiers et a été placé en garde-en-vue ce matin, malgré son état de santé. Il souffre d’un hématome intracrânien et d’une orbite fracturée.
Blessé par un tir de LBD40 en pleine tête, alors qu’il manifestait pacifiquement à Sainte-Soline, le samedi 29 octobre, Robin* a été transféré du CHU de Ruffec, plusieurs heures après avoir été blessé.
Il a alors pu passer un premier scanner en étant menotté et sous étroite surveillance de la gendarmerie, violant ainsi le secret médical.
Ce scanner a révélé des blessures internes graves (hématome intracrânien) nécessitant une surveillance médicale rapprochée et motivant son transfert au CHU de Poitiers en urgence dans la nuit du samedi 29 au dimanche 30 octobre.
Depuis, il a subi plusieurs scanners au CHU de Poitiers, afin de suivre l’évolution de l’hématome intracrânien et de son orbite fracturée.
Robin (le nom à été changé), nous a indiqué ne pas avoir reçu la visite d’un médecin dans sa chambre depuis son transfert à Poitiers, il a dû
contacter un proche médecin afin de se faire expliquer les blessures dont il souffrait et de la marche à suivre lors de sa convalescence.
Aujourd’hui, vendredi 4 novembre, alors qu’il passait son dernier scanner avant sa sortie, les équipes médicales ont contacté les forces de l’ordre afin de procéder à son arrestation dans sa chambre d’hôpital.
En effet, deux policiers en civil sont parvenus jusqu’à sa chambre afin de le placer en garde-à-vue. Un médecin ayant eu accès à son dossier médical juge que son état n’est pas compatible avec la garde-à-vue : son hématome et son orbite cassée nécessitent
une surveillance particulière et un long repos.
Nous sommes atterrés du traitement qu’il subit : pompiers bloqués par la gendarmerie lors de la manifestation à Sainte-Soline, blessé.es
interpellé.es, malgré leurs blessures, dispositif empêchant tout déplacement dans la zone et d’ainsi prendre en charge les blessé.es, scanner menotté sous surveillance policière, violation du secret médical, non communication à lui-même sur ses blessures de la part de l’équipe médicale de Poitiers, appel de l’équipe médicale aux forces de l’ordre pour procéder à son arrestation dans sa chambre d’hôpital par deux policiers en civil.
Nous dénonçons également le nombre de blessé.es parmi les manifestant.es : 60 blessé.es dont 6 hospitalisations, 15 blessures ouvertes, de nombreux blessé.es par des grenades GM2L et des tirs de LBD40.
Nous avons contacté la direction de la communication du CHU de Poitiers qui n’a pas souhaité nous communiquer d’information sur Robin* ou sur son placement en garde-à-vue.
Compte tenu des circonstances de son arrestation et que la gendarmerie du petit Polygone à Poitiers est la seule ayant refusé de nous communiquer des informations, nous pensons que Robin* y est actuellement détenu.
Nous appelons à un rassemblement devant la gendarmerie de Poitiers 1 rue du petit Polygone à partir de 14h00 aujourd’hui vendredi.
MERCI POUR VOTRE SOUTIEN !
REPRESSION = REBELLION !
close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire