Le Qatar au cœur d’un scandale en Europe

European Parliament vice president, Greek socialist Eva Kaili, is seen at the European Parliament in Strasbourg, France November 22, 2022. European Union 2022 - Source : EP/­Handout via REUTERS ATTENTION EDITORS - THIS IMAGE WAS PROVIDED BY A THIRD PARTY. NO RESALES. NO ARCHIVES
https://www.tsa-algerie.com/

En pleine Coupe du monde 2022 qu’il organise avec succès, le Qatar se retrouve au centre d’un scandale qui implique également des députés européens.

Les polémiques se succèdent pour le petit émirat depuis le début du tournoi mondial (20 novembre-18 décembre).

Le Qatar a subi des attaques concernant le respect des droits de l’Homme et des minorités ainsi que sur les conditions de travail des immigrés chargés de la réalisation des infrastructures de la Coupe du monde.

Cette fois, le Qatar est mis en cause dans une affaire de corruption instruite par le parquet de Bruxelles (Belgique). L’affaire fait beaucoup de bruit dans la capitale européenne puisque une des vice-présidentes du Parlement européen fait partie des personnes arrêtées.

Il s’agit de la Grecque Eva Kaili.  Selon la presse belge, 16 opérations de perquisition ont été ordonnées par le parquet de Bruxelles et 5 personnes ont été arrêtées dans le cadre d’une enquête déclenchée suite à des soupçons de corruption et blanchiment d’argent.

« Tentatives d’influence de l’État du Qatar »

Des média belges ont précisé que l’affaire concerne des « tentatives d’influence de l’État du Qatar ». Selon le bureau du procureur, il y aurait également parmi les suspects un ancien député européen.

Pendant les perquisitions, une somme de 600.000 euros en cash a été saisie ainsi que des téléphones portables et des ordinateurs.

Avant son arrestation, la députée grecque au Parlement européen avait été exclue des rangs de son parti, le mouvement Pasok (socialiste).

Le 21 novembre dernier, soit au lendemain de l’ouverture de la Coupe du monde 2022, elle avait prononcé un discours devant le Parlement européen, dans lequel elle a fait l’éloge du tournoi, estimant que la diplomatie sportive peut générer des transformations historiques au sein des États. Elle a notamment évoqué des « réformes » qui inspirent tout le monde arabe.

La députée aurait aussi rencontré récemment le ministre qatari du Travail. L’émirat a fait l’objet ces derniers mois de vives critiques sur les conditions de travail des travailleurs étrangers, dont 6500 seraient morts sur les chantiers de la coupe du monde, selon une enquête du journal britannique The Guardian.
close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire