UN HOMME OUVRE LE FEU SUR UNE ADO DE 13 ANS ET AURAIT JUSTIFIÉ SON ACTE PAR RACISME

Zabou Isabelle Bruet a partagé une publication.

Admin

 4 h 

8 h 
ÉVRY-COURCOURONNES :
UN HOMME OUVRE LE FEU SUR UNE ADO DE 13 ANS ET AURAIT JUSTIFIÉ SON ACTE PAR RACISME
C’est encore un acte grave qui aurait mérité de tourner en boucle sur les médias mainstream que l’on tente une fois de plus de passer sous silence.
Quelques jours après l’attentat raciste qui a endeuillé la communauté kurde, un nouveau drame a eu lieu dans la nuit du 26 décembre à Évry-Courcouronnes (91) dans le quartier du Canal, plus précisément au square du Trou-Rouge.
Un homme âgé d’une soixantaine d’années, a ouvert le feu à plusieurs reprises sur une adolescente de 13 ans qui rentrait chez elle, aux alentours de 18h30.
Touchée à la hanche, la jeune fille parvient à rentrer chez elle, elle s’enferme avec sa famille.
Profondément choquée, la mère demande de l’aide à ses voisins. Ces derniers appellent la police.
Le RAID intervient et parvient à arrêter le tireur après plusieurs heures de négociation.
Contrairement à ce qu’affirme un site d’informations pro-police (actu17), les voisins et proches de la victime l’affirment : il ne s’agit pas d’une querelle ou d’un contentieux de voisinage mais bel et bien d’une tentative d’assassinat raciste.
Ce même site aurait affirmé que l’homme souffrait de troubles psychologiques (comme c’est étrange), rien ne permet de l’affirmer.
Pendant les négociations avec le RAID, la mère dit que l’assaillant aurait revendiqué immédiatement et fièrement son acte et dit avoir été inspiré par William L, auteur de l’attentat à l’encontre de la communauté kurde. « Ce qui s’est passé il y a deux jours m’a donné de la force », a déclaré Tony F. (Source Le Parisien).
D’autres témoignages sur Twitter affirment que le suspect serait sorti en tirant la langue avec le sourire durant son interpellation.
Une enquête a été ouverte pour « tentative d’homicide sur une mineure de moins de 15 ans ». Le mobile raciste n’a pour le moment pas encore été retenu.
Le pronostic vital de l’adolescente n’a heureusement pas été engagé, mais malheureusement ces attentats tendent à se multiplier dans l’hexagone.
Les renseignements auront beau éviter des attaques planifiées, l’État a créé toutes les conditions matérielles d’un racisme ambiant, et donc des manifestations imprévisibles les plus radicales paraissent actuellement inévitables.
La passivité médiatico-politique face à la gravité de cette affaire révèle une fois de plus un complicité quant à la normalisation des tentatives de meurtres à caractère raciste.
Nous ne pouvons pas compter sur une République qui propage cette ambiance, à tous les échelons comprenant aussi sa justice et sa police pour se sortir de là.
C’est à nous de prendre notre autodéfense en main, par tous les moyens possibles et nécessaires pour protéger les nôtres.
close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire