7 JANVIER : LE GOUVERNEMENT EST INQUIET ALLONS-Y TOUS ENSEMBLE ET QUE CE SOIT UNE RÉUSSITE !

Jacques Chastaing a partagé une publication.

13 h 

ALLONS-Y TOUS ENSEMBLE ET QUE CE SOIT UNE RÉUSSITE !
Tous les grands médias des milliardaires, de BFMTV au Figaro, du Monde à CNEWS s’inquiètent d’une éventuelle réussite de l’appel des Gilets Jaunes à se mobiliser partout et surtout à Paris le 7 janvier et s’interrogent, cela va-t-il marcher ou pas ?
En effet, à la veille de la déclaration d’E.Borne sur la réforme des retraites le 10 janvier, une manifestation massive le 7 serait plus qu’un avertissement mais mettrait déjà un coup sérieux au projet d’attaque gouvernemental en pouvant amener le pouvoir et les sommets du pays à se diviser sur la question.
Les Gilets Jaunes ont fait ce que n’ont pas fait – et auraient du faire – les directions syndicales et politiques de gauche. Ces dernières qui appellent certes ou vont appeler pour la deuxième quinzaine de janvier, n’ont pas appelé à se mobiliser le 15 décembre, le jour où cette réforme devait déjà être annoncée, puis le 10 janvier ou le 7 janvier ou les deux (sauf peut-être à la RATP, on verra), après que l’annonce de cette contre-réforme ait déjà été repoussée.
Or elle avait été repoussée, même sans appel des directions syndicales et politiques, justement par crainte d’une mobilisation et des divisions au sommet que cela entraînait. C’est dire ce qui se serait passé avec un appel ces jours-là. Car cette fébrilité du gouvernement est due à l’immense colère qui gronde dans le pays et qui se manifeste déjà par un immense mouvement de grèves continues mais dispersées contre l’inflation sur les salaires – souvent gagnantes – et qui pourrait se cristalliser, s’unifier et devenir un torrent qui emporte tout, y compris le gouvernement et l’ordre capitaliste, à l’occasion de la lutte pour les retraites rejetée par 82% des ouvriers et 90% des employés.
Or c’est vrai, qu’en ce début janvier on entend bien plus des discussions sur les retraites qu’en décembre que ce soit, au travail ou dans les familles. Bien des réveillons ont été placés sous le signe de cette discussion.. Cela ça se voit aussi sur les réseaux sociaux, où l’appel des Gilets Jaunes fait bien plus recette que les précédents depuis longtemps. Bien sûr, ce n’est pas le niveau de mobilisation du début en novembre/décembre 2018, mais il se passe quelque chose.
C’est cela qui inquiète le pouvoir et ses médias. Et les mobilisations en Grande-Bretagne, en Grèce, en Belgique, au Portugal, Italie, Espagne renforcent son inquiétude. Car même sans raz-de-marée le 7 janvier, la mobilisation qui s’annonce ce jour- là, même modeste, c’est la possibilité d’une organisation autonome et hors des sentiers battus des travailleurs et citoyens contre la réforme des retraites en la liant à tous les problèmes que nous subissons, inflation, chômage, climat, racisme, féminisme… Or cette auto-organisation des travailleurs, c’est entraînant, c’est la possibilité de faire surgie la voix d’en bas et par là de fédérer toutes les colères, donc de les placer sur un terrain politique : dégager Macron. C’est explosif. C’est subversif car si on sait quand et sur quoi ça commence, on ne sait pas où ça s’arrête et sur quoi, une fois que toutes les vannes sont levées. . C’était déjà ce qui avait inquiété le gouvernement face à la grève des contrôleurs SNCF à Noël… et l’avait amené à finalement céder malgré ses menaces et ses cris. Les contrôleurs s’étaient organisés par eux-mêmes et hors des grandes directions syndicales, comme déjà d’autres avaient commencé à le faire dans les luttes d’un certain nombre de secteurs, du travail social à Airbus et qu’on avait aussi vu poindre en grand le 18 octobre 2022 et les jours qui ont suivi lorsqu’un nombre important de travailleurs, et déjà de cheminots, avaient voulu se saisir de la première brèche ouverte par de la grève des raffineurs, pour en faire le début d’une grève générale.
Car cette Grève générale est dans l’air. Beaucoup savent en effet et espèrent que la lutte pour les retraites, c’est le le moyen de faire reculer le gouvernement sur tout. Et l’auto-organisation qui est aussi dans l’air l’est pour cette même raison. Alors faisons de ce 7 janvier une réussite et saisissons-nous en pour en faire les premiers pas de l’auto-organisation partout, dans tous les secteurs, de collectifs de base pour le retrait total et définitif de la réforme des retraites.
Jacques Chastaing
Peut être une image de 1 personne, foule, plein air et texte qui dit ’JANVIER PARIS RETRAITES, 49-3, INFLATION, ÉNERGIE, CARBURANT’
close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire