« Ça va exploser » : il faut bientôt s’attendre à « des hausses de 30 à 50% » dans les rayons des supermarchés

https://www.lindependant.fr/

Ça va exploser » : il faut bientôt s’attendre à « des hausses de 30 à 50% » dans les rayons des supermarchés, alerte le patron de Lidl

  • Des hausses de 30 à 50% sur les étiquettes dans les rayons sont à prévoir. Photo MaxPPP Archives
Publié le 

« Les six premiers mois de l’année 2023 vont être catastrophiques », prévient-il.

Ce jeudi au micro de RMC, le dirigeant de Lidl France Michel Biero s’est montré très véhément contre une proposition de loi portée par le député Renaissance Frédéric Descrozaille et validée en commission à l’Assemblée nationale mercredi, qui donnerait l’avantage aux industriels de l’agroalimentaire dans la négociation de leurs prix avec la grande distribution.

« Les six premiers mois de l’année 2023 vont être catastrophiques »

S’il était adopté, ce texte entraînerait une flambée des prix dans les rayons des supermarchés« C’est le pire moment. C’est une loi pro-inflation, ça va exploser. Ce n’est pas moi qui le dis. Le patron des TPE, PME et ETI a dit que ça allait entrainer des hausses de 30 à 50% sur les étiquettes dans les rayons, prédit-il. C’est une catastrophe pour les Français. C’est une loi pro-inflation, pro-multinationales, mais surtout pas pour le consommateur ». 

Une forte inflation qui pourrait durer un moment.« Je pense que les six premiers mois de l’année 2023 vont être catastrophiques. Je reviens d’Espagne, où l’inflation est au double par rapport à la France. On a actuellement des propositions de hausses tarifaires de nos fournisseurs qui sont à deux chiffres. Ça va pour certains jusqu’à 49% de hausse demandée, témoigne-t-il.

Hausse des prix : l’inflation n’est pas près de s’arrêter, il faut s’attendre à un mois de « mars rouge » alerte cet expert conso

  • L'inflation devrait fortement repartir dès le mois de mars.
    L’inflation devrait fortement repartir dès le mois de mars. dpa – Fabian Sommer
Mauvaise nouvelle, la dérive des prix à la consommation est loin d’être finie.

En décembre, le fort recul des prix de l’énergie ces dernières semaines a fait retomber l’inflation. Selon l’estimation provisoire publiée ce mercredi par l’Insee, la hausse des prix à la consommation a ralenti durant le dernier mois de l’année 2022 pour s’établir à 5,9 % sur un an.

« Mars rouge »

Une bonne nouvelle qui ne pourrait durer qu’un temps… En cause ? Les négociations actuellement en cours entre les industriels et les distributeurs qui se terminent fin le 28 février. Ainsi, « les nouveaux tarifs vont se répercuter dès le mois de mars et ils vont se répercuter très vite », alerte ce mercredi 4 janvier Olivier Dauvers sur le plateau de BFMTV. 

Et de poursuivre : « A la différence de l’inflation que l’on vient de vivre de l’ordre de 10 à 12% étalée sur un an, là on va avoir peut-être 10/12% sur un mois ou deux« , prévient le journaliste spécialiste de la consommation et de la grande distribution. En somme, il faudrait s’attendre à un mois de « mars rouge »selon lui.

close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire