Alpes-de-Haute-Provence : la Préfecture interdit les rassemblements ce lundi 23 octobre

LR: La préfecture su 04 invente des périls imaginaires, La Provence les relaie servilement sans même donner la parole aux  organisations soumises à ce diktat, une atteinte grave à la liberté d’expression et au droit de manifester son opinion. Bienvenue en macronie en pleine dérive violente et autoritaire, jusqu’où ?

Interdictions honteuses des manifestations pour un cessez le feu à Gaza

https://www.laprovence.com/article/region/66663520874866/alpes-de-haute-provence-la-prefecture-interdit-les-rassemblements-ce-lundi-23-octobre

Par La Provence

Le préfet Marc Chappuis a interdit les manifestations ce lundi 23 octobre à Manosque.PHOTO FRANCK PENNANT

Urgence de la paix et du droit entre Palestiniens et Israéliens 04 et la Fédération syndicale unitaire 04 avaient appelé à se réunir ce 23 octobre à 18 h à Manosque.

Le rassemblement voulu par le collectif Urgence de la paix et du droit entre Palestiniens et Israéliens 04, ce lundi 23 octobre 2023 à 18 h à Manosque a été interdit par la Préfecture vendredi 20 octobre.

Les services de l’État considèrent que ce collectif a, « dans un message publié sur ses réseaux sociaux le lendemain de cette attaque, témoigné d’un soutien sans ambiguïté à ces actions auxquelles ont participé des organisations reconnues comme terroristes par l’Union européenne, notamment le Hamas, le Jihad islamique palestinien et le Front populaire de la Palestine » et « que ce message était accompagné de la photographie de combattants armés célébrant l’explosion d’un char d’assaut de l’armée israélienne durant l’incursion meurtrière du Hamas en Israël ; que ce soutien va de pair avec une légitimation des méthodes terroristes que le collectif Urgence de la paix et du droit entre Palestiniens et Israéliens 04 s’efforce de justifier ou de minimiser dans son message au motif qu’elles relèvent du « droit de résister à l’oppression« .

 

De fait une manifestation qui s’inscrit dans le cadre de la décision du Conseil d’État en référé n°488860 contre l’association Comité action Palestine du 18 octobre 2023 : « Les manifestations sur la voie publique ayant pour objet, directement ou indirectement, de soutenir le Hamas (…) sont de nature à entraîner des troubles à l’ordre public, résultant notamment d’agissements relevant du délit d’apologie publique du terrorisme ou de la provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence contre un groupe de personnes à raison de son appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion » ; justifiant une interdiction.

La Fédération syndicale unitaire 04 qui avait également appelé à se rassembler ce lundi 23 octobre, de 18 h à 19 h 30 , à la porte Saunerie, à Manosque, reçoit le même traitement. La Préfecture a notamment estimé qu' »une telle manifestation est susceptible de générer de graves heurts et affrontements entre tenants et opposants du Hamas et d’Israël« .

Toute infraction à cette interdiction est passible de six mois d’emprisonnement et 7 500 euros d’amende et, s’agissant des participants, par l’article R. 644-4 du Code pénal, à savoir l’amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire