ANTICOR : Le symbole est fort. Et triste.

A quelques jours de 2024, le gouvernement vient donc de refuser de donner son agrément à l’association ANTICOR, chargée de lutter contre la corruption

Interrogées par Le Monde, les autorités en charge du dossier n’ont pas souhaité réagir. Pour Vincent Brengarth, avocat d’Anticor, « C’est un cadeau de Noël pour les corrupteurs. [Cette décision] torpille la lutte contre la corruption et met un peu plus à mal le devoir d’exemplarité. »

Plusieurs procédures pénales lancées par l’association de lutte contre la corruption pourraient être annulées. Anticor ne pourra plus non plus se constituer partie civile dans le cas où ses plaintes simples seraient classées par le procureur de la République.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire