Rassemblement samedi 20 janvier à Cruis

Nous vous invitons samedi 20 janvier à répondre à l’invitation de certains cruissiens, largement diffusée par la presse !
RV samedi place de la mairie a14h30
Venez soutenir l’expression plurielle et démocratique des cruissiens!
Vous pouvez partager un article en cliquant sur les icônes de partage en haut à droite de celui-ci.
La reproduction totale ou partielle d’un article, sans l’autorisation écrite et préalable du Monde, est strictement interdite.
Pour plus d’informations, consultez nos conditions générales de vente.
Pour toute demande d’autorisation, contactez syndication@lemonde.fr.
En tant qu’abonné, vous pouvez offrir jusqu’à cinq articles par mois à l’un de vos proches grâce à la fonctionnalité « Offrir un article ».

https://www.lemonde.fr/planete/article/2024/01/17/opposition-a-un-projet-photovoltaique-on-veut-faire-de-la-montagne-de-lure-un-petit-sainte-soline_6211172_3244.html?fbclid=IwAR3Py9EsFmym2P8rCw_nGqtnY-wmRPTBs7mHtHWoy1J5R9_Q-nZEtBJQSGM

Opposition à un projet photovoltaïque : « On veut faire de la montagne de Lure un petit Sainte-Soline »

Dans les Alpes-de-Haute-Provence, des militants entendent bloquer les multiples projets de parcs photovoltaïques portés par les municipalités, qui entraînent la destruction d’hectares de forêt.

Par (Cruis (Alpes-de-Haute-Provence), envoyé spécial)

Publié le 17 janvier 2024 à 04h15, modifié le 17 janvier 2024 à 11h54

Temps de Lecture 5 min.

Article réservé aux abonnés

Sur le chantier de la centrale photovoltaïque de Cruis (Alpes-de-Haute-Provence), sur la montagne de Lure, le 20 novembre 2023.

Un paysage lunaire. A l’entrée du hameau de Châteauneuf-Val-Saint-Donat (Alpes-de-Haute-Provence), sur une zone appartenant à la commune voisine de Montfort, la terre est à nu sur une vingtaine d’hectares. Un engin de chantier finit d’arracher les dernières souches de ce qui était, il y a quelques semaines, le site de Grand Bois : une garrigue plantée de solides pins maritimes et de chênes, avec, comme toile de fond, le cadre de carte postale de la montagne de Lure, 1 826 mètres d’altitude et un sommet couronné de neige. Bientôt, des machines de terrassement seront à l’œuvre pour préparer l’installation d’un parc photovoltaïque que doit exploiter la société Engie Green. Le quatrième sur cette commune de 330 habitants.

Lire aussi (archive 2022) :Article réservé à nos abonnésDans les Alpes du Sud, les parcs solaires rongent les f
Une tour de vidéosurveillance hérissée de caméras trône au milieu du no man’s land, symbole de la tension qui règne autour de ce type de chantiers dans cette zone pourtant peu peuplée. Sylvie Bitterlin et les quatre militants qui l’accompagnent, vendredi 12 janvier, ne s’en soucient guère. Ils sont venus déployer pacifiquement une banderole du collectif Elzeard, Lure en résistance. Et surtout « constater les dégâts ». « Nous n’avons pas de sentinelles dans ce secteur, et donc personne ne nous a prévenus du déboisement… On arrive trop tard. Une fois les arbres abattus, il ne reste plus grand-chose à défendre », regrette cette comédienne et metteuse en scène de 60 ans qui habite la commune voisine de Montlaux et est devenue la figure de proue d’Elzeard.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire