Stephane à Merlin

Bonjour à toutes et tous,
Face à cette nouvelle situation d’incarcération de Merlin et Alex, on découvre un autre monde.
Le prix est cher payé pour ces deux êtres épris de liberté pour toutes et tous et de justice sociale pour les plus démunis.
Trahisons, dénonciations calomnieuses, harcèlement policier, justice orientée…mais aussi Soutiens, rencontres, partages, rires, actions, réconforts…
Une vie intense, qui ne doit pas moins l’être derrière les barreaux.
Les situations, pour chacun/es d’entre nous évoluent en permanence, à chaque instant.
En tant que soutien proche, on (les parents de Merlin et Alex) essaie de faire les meilleurs choix pour faire face à cette nouvelle situation.
Il va nous falloir faire face également à des frais importants, alors que nos finances sont au plus mal, après 3 ans de procès et de procédures. Car, même quand on gagne contre l’état, les frais engagés ne sont jamais remboursés.
Mettre une enveloppe timbrée avec l’adresse de retour pour une réponse.
Pour nous aider financièrement à les aider, contactez moi en mp ou par sms au 06 05 16 80 17
Merci.

Pour les lettres et colis à Merlin

Longuet et Alexandre Blin

Une seule adresse : 15, av du gal De gaulle 04300 Forcalquier
(Avec enveloppe timbrée pour réponse)

Voici l’histoire (de Lao Tseu) que j’ai offert à Merlin, ce 1er janvier 2024 :
« Un paysan avait un beau cheval.
Les villageois les plus riches le jalousaient et voulaient lui acheter. Il refusait à chaque fois et ceux-ci étaient en colère contre lui.
Un jour, le cheval disparu.
Les villageois lui dirent : » Tu n’a pas de chance, tu te l’es fait voler, tu aurais dû me le vendre !!
Il leur répondit : « Tout ce qu’on peut dire, c’est que mon cheval n’est plus là ! Pour le reste, on verra »…
Quelques jours plus tard, le cheval revint avec une quinzaine de chevaux sauvages.
Les villageois : « Tu as de la chance!! Te voilà riche!! »
Le paysan:  » tout ce qu’on peut dire, c’est que mon cheval est revenu accompagné, pour le reste, on verra « .
Il demanda à son fils de l’aider à dresser les chevaux. A un moment, son fils fut éjecté d’un des chevaux, retomba lourdement et se cassa la jambe. Il boitera à vie.
Les villageois : « Tu n’as pas de chance !! Ton fils est infirme.
Le paysan:  » Nous verrons bien… »
Peu de temps après, une guerre éclata. Tous les jeunes hommes furent mobilisés, sauf les infirmes, dont le fils du paysan.
Les villageois : » Tu as de la chance, ton fils reste auprès de toi, tandis que les nôtres vont se faire tuer! »
Le paysan : »Je suis désolé pour vos fils, le reste, on verra bien… ».
…Ainsi va la vie, pleine de surprises. Ce qui peut sembler bon ou mauvais à un moment, amène des effets qui sont inconnus à l’instant. Et ainsi de suite, les lignes bougent en permanence et ce n’est pas le résultat qui est important car il n’existe pas, c’est la quantité et la qualité des expériences vécues, qui nous font grandir dans cette incarnation… »

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire